MICHEL-ANGE INTÉGRÉ À GARÇONS SCULPTEURS

Un nouveau départ !

André-Constantin Passiour
Commentaires
garcon sculpteur

Le 1er décembre prochain, après 50 ans d’existence de manière indépendante, le studio de coiffure Michel-Ange transfère ses pénates un coin de rue plus loin, soit chez les Garçons Sculpteurs ! Il ne s’agit pas d’une « fermeture » comme certains pourraient le penser, mais d’une nouvelle ère qui s’annonce, et ce, autant pour le studio de coiffure Michel-Ange que pour Garçons Sculpteurs. Attention, il a bien été spécifié qu’il ne s’agissait pas d’un rachat ou d’une fusion conventionnelle.

Logée près du café Java U depuis quelques années, toute l’équipe de Michel Ange — sept coiffeurs — s’installera dans le beau et lumineux local de Garçons Sculpteurs avec ses plafonds hauts et sa fenestration généreuse. «L’équipe de Michel-Ange vient travailler ici, chez nous, elle continuera d’offrir ses services, mais chez Garçons Sculpteurs. Michel-Ange poursuivra aussi d’offrir toutes ses gammes de produits capillaires, ce que nous n’avions pas ici. Je suis très content, c’est une nouvelle opportunité pour nous tous», de commenter Yanick Daigle, le propriétaire du salon Garçons Sculpteurs.
 
Certains, qui ne sont pas des clients, seront surpris que Michel-Ange soit « cinquantenaire », mais c’est le cas. À ses débuts, ayant pignon sur rue dans le centre-ville vers l’ouest, sa clientèle est composée essentiellement de « radio-canadiens ». Lorsque la société d’État de radio et télévision quitte l’ouest pour la nouvelle tour fraîchement bâtie dans l’est, Michel Ange suivra ses clients pour intégrer des locaux dans ce qui deviendra le Village gai ! Ce studio de coiffure ne date donc pas d’hier comme on pourrait le croire. « Je me souviens d’avoir été chez Michel-Ange à l’âge de 16 ans, j’aimais l’ambiance, c’est là que j’ai commencé à réfléchir que peut-être c’est un métier que je pourrais faire. Quelque part, Michel-Ange fut un des éléments qui a inspiré ma carrière dans le domaine», avoue Yanick Daigle.
 
« On dit que l’union fait la force et c’est le cas ici. Je suis très en-thousiaste d’aller rejoindre l’équipe de Yanick. Je crois que c’est pour le mieux pour Michel-Ange. C’est une très bonne équipe, dynamique, et nous sommes très heureux de nous joindre à eux », commente pour sa part Paul Larocque, le propriétaire actuel du studio de coiffure Michel-Ange. « Ce qui est important pour eux, c’est de garder leur identité propre à l’intérieur de l’espace de Garçons Sculpteurs. Il y a eu un apprentissage entre notre équipe et la leur, mais tout se passe bien, c’est comme une ‘famille reconstituée’ », lance presque à la blague M. Daigle qui demeure l’unique propriétaire de Garçons Sculpteurs.
 
Comme on peut bien se l’imaginer, il va falloir être créatif pour réaménager l’espace de Garçons Sculpteurs. « Bien sûr, on va faire des travaux pour permettre la création de sept nouvelles stations de coiffure, mais on va y arriver et ce sera plaisant pour tous, pour la clientèle et pour toute l’équipe qui comptera 19 personnes en tout », continue Yanick Daigle. Connaissant les talents de rénovation de M. Daigle (voir le Décorhomme de cet automne), le tout sera sûrement fait avec bon goût et stylé…
 
« Je suis convaincu qu’on a des choses nouvelles à apprendre d’eux et vice versa et tout ça dans la bonne entente », termine Yanick Daigle dont les yeux bleus pétillent.
 
Pour ceux qui se le demandent, même si Michel-Ange quitte le 1263 pour le 1335, rue Sainte-Catherine Est (face au parc de l’Espoir), la clientèle ne sera pas dépaysée puisque l’on garde les mêmes coordonnées pour les rendez-vous (au 514-527-2762). Également, leurs pages Facebook respectives poursuivront leurs opérations comme d’habitude… 
 
1335, rue Sainte-Catherine Est,
Sur Facebook, Garçons-Sculpteurs et Studio-de-coiffure-Michel-Ange