Au volant

Une auto sous le sapin ?

Denis-Daniel Boullé
Commentaires
Bugatti

Bien sûr, les amateurs d’auto reçoivent souvent un des guides annuels publiés au Québec. Rares sont ceux qui découvrent sous le sapin, une clef, et la voiture à laquelle elle correspond dans l’entrée du garage, entourée d’un joli ruban rouge. Quoi que cela puisse arriver. En ces périodes d’austérité prônées par le gouvernement il se peut que cela se ressente au moment d’acheter les présents pour ses proches. Pourtant, certains ne seront pas touchés par la crise. Loin de là.

Idées CadeauxRêver ou pleurer ?
 
Une des voitures les plus chères au monde est la Bugatti Veyron qui se détaille aux alentours de 3 millions de dollars. À ce prix, vous n’avez pas le droit à des sièges électriques. Peut-être qu’en déboursant quelques centaines de dollars supplémentaires, le manufacturier français vous les ajoutera. Mais qui sont les acheteurs de Bugatti Veyron ? Car, croyez-le ou non, ces monstres de la route s’envolent, pas comme des petits pains, mais suffisamment pour que les concepteurs mettent la dernière touche à la prochaine génération de Bugatti. Le constructeur Volkswagen, propriétaire majoritaire de Bugatti et de Bentley, s’est livré à une étude pour connaître l’acheteur moyen de ses voitures de luxe. Il ressort que l’acheteur moyen de Bentley possède environ 8 autres voitures, celui d’une Bugatti Veyron, 84, et est propriétaire de 3 jets et d’un yacht au moins. Toujours pour rester dans le monde de la misère des riches, Guy Laliberté, grand collectionneur d’autos a été aperçu dans les rues de Montréal au volant de sa dernière acquisition, une McLaren P1, d’une valeur 1,3 million. Le propriétaire du Cirque du Soleil n’a visiblement pas peur des nids de poule. 
 
 
voiture luxueuxDu luxe abordable
 
Ford rêve depuis plusieurs années à redonner à sa filiale Lincoln le lustre qu’elle a perdu pour qu’elle soit aussi attirante et attrayante que les Mercedes, Audi, BMW, Lexus et Infiniti. Le constructeur américain a même injecté 5 milliards sur 5 ans pour le développement de nouveaux produits. L’exemple probant de ce changement de cap est le tout nouveau MKC 2015. Finis les mo-dèles Ford simplement rebadgés Lincoln avec saupoudrage de chrome tout azimut, aux calandres de tracteur des années cinquante. Lincoln veut développer une signature visuelle propre et concurrentielle. Le MKC vise dans le mille. Ce tout nouveau VUS compact affiche une ligne élégante et sportive avec une ceinture de caisse s’élevant vers l’arrière à la manière du Land Rover Evoque. À l’intérieur, autre changement important : les designers ont su faire preuve de retenue et éviter le tape à l’œil comme c’était généralement le cas des modèles précédents, sans pour autant sacrifier le luxe et le confort attendus. Le cuir est omniprésent et les appliques sont aujourd’hui en vrai bois. Le MKC cède aussi à une nouvelle tendance pour les voitures à boîte automatique, la suppression du sélecteur de vitesse entre les sièges avant pour des boutons poussoirs situés sur la console. Plusieurs autres constructeurs proposent des sélecteurs qui se retrouvent à la place du levier habituel, ou encore sur la colonne de direction. Il se peut que dans quelques années, cela devienne la norme. Sous le capot, deux moteurs sont proposés : un quatre cylindres EcoBoost doté d’un turbocompresseur qui délivre 240 chevaux, ou un quatre cylindres EcoBoost développant 275 chevaux. Quelle que soit la motorisation, le MKC vient avec une traction intégrale de série. Moins bling-bling, plus racé, le MKC tient facilement la comparaison avec d’autres VUS compacts de luxe. Reste à savoir si la fiabilité suivra. 
 
dodge 2015Le prix des Dodge Charger 2015 : Du simple au double
 
Chrysler vient d’annoncer le prix des Dodge Charger au Canada. Pas moins de 7 versions sont disponibles allant du modèle de base SE à partir de 32 495 $ jusqu’à 64 495 $ pour la Hellcat. Un choix pléthorique pour satisfaire le plus grand nombre. Bien évidemment, la montée en gamme ne concerne pas simplement une exécution plus luxueuse de chaque modèle, mais une montée vertigineuse en motorisation. Passons sur la Dodge Charger SE AWD qui comme l’indique l’ajout du sigle AWD bénéficie d’une traction intégrale pour nous plonger sous le capot et découvrir les différents moteurs proposés. Les Dodge Charger SE, SE AWD et SXT accueillent le V6 Pentastar de 292 chevaux, un moteur qui a fait ses preuves. La Charger R/T est équipée du V8 Hemi développant 370 chevaux, et dispose de freins Brembo. La Charger Scat Pack voit la puissance du V8 Hemi atteindre 485 chevaux. Équipée de ce moteur la Charger a perdu toute caractéristique d’une berline pour de petites promenades dominicales en famille. Enfin, la Dodge Charger Hellcat défie la raison avec son moteur de 707 chevaux. Et la raison n’est pas défiée par le prix. Se détaillant à partir de 64 495 $, la Charger Hellcat est aussi la berline la plus rapide du monde et la moins chère face à ses concurrentes Allemandes et Japonaises. 
 
Rouler Tendance 
 
Pour 2015, le Nissan Murano fait peau neuve. À sa naissance, il avait fait sensation. Les designers avaient décidé d’offrir un style décalé à l’époque. Un gros risque, mais qui s’est transformé en succès. Le multisegment de Nissan rompait avec les silhouettes de camionnettes hautes sur pattes même s’il avait dû sacrifier pour des questions de ligne l’espace propre aux bagages. L’intérieur aussi avait sa touche d’originalité avec le bloc comprenant le compte-tour et l’indicateur de vitesse, entre autres, solidaires du volant et donc suivant les différentes inclinaisons de ce dernier. Quelques années plus tard, le Murano avait subi une cure de rajeunissement et abandonné ces errements ergonomiques. Des modifications substantielles cependant, mais sans dérouter la clientèle. Le Murano 2015 est une toute nouvelle mouture et les changements sont majeurs. Entre autres visuellement. Finis les rondeurs, mais une ligne plus acérée avec des creux sur les flancs. La ligne de caisse remonte progressivement vers l’arrière avant de former une aile qui se prolonge jusqu’aux feux arrière. Ce qui pourrait être un exercice de style est avant tout la recherche de la meilleure économie de carburant. Le coefficient de trainée du Murano sera l’un des meilleurs de l’industrie d’autant que plusieurs ajouts simples bonifient encore l’économie recherchée comme l’obturateur de calandre base, les becquets avant et arrière, et bien d’autres encore. Le tableau de bord a été optimisé et comporte moins de commandes. Deux écrans sont présents, l’un pour l’aide à la conduite, l’autre, multitactile de 8 pouces pour la navigation. Enfin, l’espace de chargement a été conçu pour être plus grand, plus logeable et plus facile à utiliser avec des sièges rabattables électriquement (en option) à partir de l’espace de chargement pour bénéficier d’un plancher plat. Depuis 11 ans, 55 000 Murano ont été vendus au Canada. Le véhicule se situe donc dans le peloton de tête des multisegments (toujours dominé par le Ford Edge). Nissan se devait donc de le maintenir dans la course. Le nouveau Murano sera disponible à partir de février prochain.
nissan