Sida

Gilead autorise un générique de son traitement expérimental TAF

L'agence AFP
Commentaires
Gilead

Le groupe américain de biotechnologies Gilead Sciences a autorisé lundi pour les pays en développement une version générique de son traitement expérimental contre le VIH, le Tenofovir Alafenamide (TAF).

Le fabricant de génériques américain Mylan a annoncé dans un communiqué qu'il avait obtenu de Gilead les droits non exclusifs de fabrication et de distribution du principe actif de ce traitement. Mais cet accord est soumis à l'homologation du traitement par les autorités sanitaires américaines, est-il précisé dans un communiqué.

Le TAF, destiné au traitement du VIH et de l'hépatite B, est actuellement en développement en phase 3, c'est à dire l'étape précédant son éventuelle commercialisation après le feu vert des autorités sanitaires.

Concrètement, Gilead procède à des derniers tests cliniques pour s'assurer de la sécurité et de l'efficacité du médicament.

D'autres fabricants de génériques basés en Chine et en Inde ont bénéficié d'une autorisation similaire via la Communauté de brevets pour les médicaments (CMB).

Les modalités financières de ces accords visant à augmenter l'accès aux thérapies dans les pays en développement ne sont pas dévoilées. Gilead a signé récemment des arrangements similaires pour son médicament vedette contre l'hépatite C, le Solvadi.