Comité international olympique

L’ajout de la non-discrimination sur la base de l’orientation sexuelle est adoptée par le CIO

L'équipe de rédaction
Commentaires
CIO

Le Comité international olympique (CIO) a approuvé lundi une grande variété de réformes, dont de nouvelles procédures concernant le dépôt des candidatures pour l'obtention des Jeux olympiques, l’ajout de la non-discrimination sur la base de l’orientation sexuelle, la création d'une chaîne de télévision olympique, ainsi qu'un nouveau programme de sports plus flexible qui pourrait permettre l'inclusion du baseball au calendrier des Jeux de Tokyo en 2020.


Suite aux pressions des groupes LGBT et de nombreux gouvernements opposée à la loi controversée contre la « propagande » homosexuelle en Russie, adoptée un eu avant les Jeux d'hiver de Sotchi, le CIO a aussi modifié la formulation de son 6e principe fondamental afin d'ajouter la non-discrimination sur la base de l'orientation sexuelle.
 
Le membres du comité ont voté en faveur de ce changement — et de plusieurs autres — lors du premier jour d'une réunion extraordinaire à Monaco afin de voter sur les 40 propositions des réformes « Agenda olympique 2020 » du président Thomas Bach, les changements les plus importants au sein du CIO depuis ceux de 1999 après le scandale de Salt Lake City.Toutes les recommandations ont été approuvées à l'unanimité en une seule journée, alors que l'on avait anticipé que la réunion s'étire sur une journée et demie.
 
« L'Agenda olympique 2020 est comme un casse-tête, a déclaré Bach aux délégués. Maintenant que toutes les propositions ont été approuvées, on peut voir l'image que font toutes les pièces du casse-tête. (...) Il s'agit d'une journée très importante pour le CIO et le mouvement olympique. » Le CIO a approuvé l'instauration d'un nouveau système qui fera en sorte que les villes candidates pourraient tenir des épreuves sportives dans une autre ville du même pays ou même dans un autre pays limitrophe. Ainsi, la ville de Québec, si elle montrait de l'intérêt pour de futurs Jeux d'hiver, pourrait tenir des épreuves de ski ailleurs au Québec. Le CIO veut ainsi faire preuve de plus de flexibilité pour attirer des candidatures, et du même coup réduire les coûts pour la tenue des Jeux.
 
Ce vote est survenu au moment où plusieurs pays ont manifesté leurs inquiétudes puisque les Jeux de Sotchi auraient coûté 51 milliards $. Plusieurs villes ont retiré leur candidature pour les Jeux d'hiver de 2022 et Pékin et Almaty, au Kazakhstan, sont les deux seules candidates.
 
Le lancement d'un réseau olympique de télévision permettra au CIO de promouvoir les sports et les idéaux olympiques entre les Jeux. La programmation pourrait inclure du matériel provenant des archives du CIO, ainsi que la diffusion de compétitions de sports olympiques à l'extérieur du contexte des Jeux. Des dépenses de 600 millions $ sont prévues au cours des sept premières années d'opération de la chaîne.