«Wet for her» : entrevue avec ALICE DEROCK

Tout le plaisir est pour elle!

Julie Vaillancourt
Commentaires
alice

Le détour au sex shop n’est pas toujours garant de plaisir. Si vous devez faire votre coming-out et expliquer en détail vos envies pour l’achat d’un produit, gageons que, selon votre degré de timidité, l’exercice vous laissera de glace. En 2009, l’entrepreneure lesbienne d’origine française Alice DeRock décide d’introduire sur le marché sa propre gamme de produits, par et pour les lesbiennes. Entrevue avec l’entrepreneure de 35 ans, qui n’a pas eu peur de se mouiller en lançant sa gamme WetForHer.

Est-ce difficile en tant que femme d’affaires lesbienne de faire sa marque dans le marché des jouets sexuels, une industrie à dominance masculine?  

J’ai été très bien accueillie en apportant à cette industrie une nouvelle gamme de produits. Je n’ai pas eu de préjugés à mon égard en tant que femme ni en tant que lesbienne. Beaucoup de magasins ne savaient pas vers quoi diriger les lesbiennes quand elles cherchaient un sex toy. On leur donnait un gode ceinture de plus ou moins bonne qualité. Avec la gamme WetForHer certains magasins ont créé un endroit dédié dans le magasin pour les lesbiennes avec harnais et sex toys.
 
purpleVos produits sont créés par et pour les lesbiennes, et ce, jusqu’au niveau des emballages et concepts.

WetForHer est un designer de sex toys, nous avons nos designers et notre usine qui fabrique nos créations. Nous avons voulu créer des sex toys qui ne sont pas pour remplacer ce qu’on n’a pas, mais pour émanciper ce que nous avons. C’est un autre point de vue. Pour les emballages nous souhaitions vraiment nous afficher lesbiens. Trop d’emballages se disent lesbiens avec des photos ridicules! Nous avons mis de jolies photos représentant le style lesbien et avec le drapeau gai.
 
Des exemples de produits?

Le toy TWO a été créé dans l’esprit 100% lesbien, où c’est avec nos doigts que nous faisons l’amour. En faisant l’amour à une femme, on aimerait lui donner un peu plus en longueur ou en largeur, ne pas avoir cette crampe au bras qui arrive au mauvais moment, ou avoir encore un peu de force au moment où elle part! Le toy TWO se glisse sur les doigts et vous voilà muni de doigts plus longs et plus larges. Plus récemment nous avons commercialisé le sex toy Fusion. Ce sex toy à la particularité d’avoir une base ergonomique avec un renflement pour le clitoris. En d’autres termes, celle qui porte la culotte et le sex toy a des sensations. Le sex toy pour ceinture est désormais à double sens et plus uniquement à sens unique : une petite révolution! 
 
Dans une industrie à dominance masculine, le point de vue de l’homme y est nécessairement présent, ce qui se reflète dans les jouets de formes phalliques, comme si les lesbiennes avaient besoin d’une référence aux organes sexuels masculins lors de leurs ébats. Est-ce la motivation derrière les produits ONE & TWO en forme de doigts de femmes, au lieu du stéréotype phallique?  
 
Oui exactement! En tant que lesbienne, c’est un peu agaçant de devoir acheter un sex toy en forme de sexe masculin avec des veines et des boules alors que c’est normalement quelque chose que l’on n’aime pas! Il y a une certaine contradiction et je pense que ça freine beaucoup de filles. Néanmoins, en tant que lesbienne nous avons aussi le désir de vouloir faire l’amour à notre compagne en la prenant dans nos bras, de varier les positions, d’où l’attrait du gode ceinture ou du double sex toy comme le Four. C’est pourquoi toute notre gamme de sex toys est non réaliste. En créant le TWO nous proposions une alternative au gode ceinture : pas de forme phallique, un sex toy qui permet de donner un peu plus que des doigts, de changer et de s’amuser au lit!
 

fingers

Pourquoi n’avons-nous pas assisté à l’émergence de jouets sexuels «par et pour lesbiennes» avant 2009 sur le web?
 
Je pense qu’il fallait oser et avoir de l’imagination pour créer des sex toys avec un nouveau design et une nouvelle utilisation. Même si le gode ceinture reste le produit phare des lesbiennes, il avait besoin d’un petit rafraichissement! L’essor du e-commerce a permis de vendre les produits de fabricants directement au consommateur sans passer par des intermédiaires à convaincre. Internet a créé une alternative aux magasins sex shops qui vendent des produits d’un autre temps. La sexualité lesbienne reste un marché niche, mais il est bien présent. Nous avons voulu créer un endroit (site internet) où les lesbiennes se sentent en confiance et où tous les produits sont pour elles. Ils ne sont pas mélangés avec d’autres produits ne les concernant pas. Je crois qu’il est difficile pour des magasins orientés «hétérosexuels» de vendre des produits lesbiens. C’est comme si on me demandait de vendre un sex toy pour homme!