Cutler X et Adam Russo

Un autre couple heureux vivant dans la porno

Marc Antonios
Commentaires
Adam Russo
Adam Russo
Adam Russo
  • Adam Russo
  • Adam Russo
  • Adam Russo

L’an dernier à pareille date, profitant de l’approche de la Saint-Valentin, on réalisait une première à ZIP : soit de présenter en couverture un vrai couple dans la vie c’est-à-dire, Dirk Caber et Jesse Jackman ! Il semblerait que la «providence» veuille que cela de- vienne une «tradition» à ZIP puisque nous avons eu la chance, grâce à l’événement BlacKKnight-BlacKMasK organisé par Fétiche Armada le 17 janvier dernier, de réaliser une entrevue avec un autre couple de porn stars! Le «hasard» fait bien les choses n’est-ce pas ? Voici donc un autre duo fort sexy, masculin, viril et assez bien nanti par la nature ! Vous les avez sûrement reconnus: Adam Russo et son conjoint Cutler X! Vous ne saviez pas qu’ils étaient en couple? Et bien c’est tant mieux, parce que vous allez tout apprendre ici dans ce 100e numéro de ZIP!

Adam Russo s’est produit dans de très nombreuses scènes pour des studios et sites. On l’a aperçu dans plusieurs épisodes de Suite703.com – pour les collections «Hot Jocks Nice Cocks» ou encore «I’m A Married Man» – , JakeCruise.com, MenOver30.com, ParagonMen.com, ButchDixon.com, BoundGods.com et CockSureMen.com. Mesurant 5'9", pesant 160 lbs et arborant un gourdin circoncis de 8", Russo, aux yeux bruns, a travaillé aussi pour des studios de plus grande importance comme TitanMen ou encore Hot House (ClubInfernoDungeon.com). Bref, on ne compte plus ses apparitions au petit écran que ce soit en tant que bottom ou… top! Eh oui, car il semblerait qu’il soit «versatile», comme on dit dans le milieu… Adam Russo se déhanche également souvent pour des événements et des partys où lors de performances plus sexy et érotisantes comme celle du BlacKKnighT.
 
Pour ce qui est de Cutler X, on l’a vu, lui et sa queue massive, sur des sites comme TimTales.com,MachoFucker.com, BareBackThatHole.com ou RawJoxxx.com (avec Adam Russo), entre autres. Sans être exclusif de ce TimTales.com, disons que Cutler X y revient très souvent pour le plus grand plaisir des abonnés… Cutler X y va à fond de train dans ces scènes en tant que top, il défonce les bouches et les anus de manière magistrale à coups de reins solides… Le mâle ultime et puissant est ainsi bien représenté par Cutler X aux épaules carrées et aux muscles bien en évidence avec ses 5'11" et ses 190 lbs et avec  une queue 11" x 6" non-circoncise, on comprend aisément pourquoi il fait fureur et que ses partenaires s’en rappellent lorsqu’il les pine à fond.
 
Voici donc l’entretien réalisé quelques jours à peine avant qu’ils ne débarquent à Montréal pour leBlacKKnight-BlacKMasK de Fétiche Armada.
 
Premièrement, cela fait combien de temps que vous êtes ensemble?
 
Adam Russo : Cela doit faire maintenant plus de deux ans. Nous nous sommes rencontrés dans un bar de West Hollywood. Cutler était un des invités de la soirée Cocktails with the Stars. Nous avons eu une relation sexuelle ce soir-là et puis, je n’ai plus eu de ses nouvelles pendant un an environ parce qu’il résidait en Europe à l’époque. Ensuite, après cette année, il a décidé de revenir habiter à Los Angeles. À partir de là, on a commencé à se fréquenter.
 
Cutler X : Oui, mais attendez d’avoir l’histoire qui est plutôt juteuse. Oui, je voyageais à ce moment-là et je n’habitais pas là, je conduisais la roulotte de ma mère qui était stationnée à un bloc du bar environ. Alors nous sommes sortis du club, on a été à la roulotte, on a eu une baise des plus cochonnes et nous sommes retournés au bar après…
Racontez-nous un peu votre vie quotidienne celle d’un couple qui fait de la pornos?
 
Adam : Eh bien, nous voyageons énormément partout dans le monde, le plus souvent ensemble, mais aussi en solo de temps à autre. Pour nous, une journée normale signifie de vérifier toute notre messagerie, prendre les rendez-vous avec les clients et planifier les tournages, faire les arrangements pour les voyages et, bien sûr, aller au gym! Mais nous prenons aussi du temps pour aller au cinéma, aller bouffer dans un resto et rencontrer des amis peu importe où nous sommes dans le monde. Nous rencontrons constamment des gens qui deviennent des amis. Bien entendu, il y a beaucoup de sexe entre nous, mais aussi avec nos clients et nos boys. Je dois dire que j’adore ma vie et c’est la même chose pour Cutler. Je suis extrêmement reconnaissant qu’il soit dans ma vie.
 
Bien des couples dans la porno n’ont pas duré longtemps, avez-vous un secret pour que votre relation fonctionne et perdure dans le temps? Est-difficile de former un couple lorsque tous les deux sont dans l’industrie porno?
 
Adam : C’est une excellente question… Que vous soyez dans l’industrie porno ou non, le secret de la longévité est d’éliminer la jalousie.
 
Cutler : Je suis entièrement d’accord avec Adam, et il faut éliminer complètement bien des facteurs [nuisibles] de votre vie…
 
Adam : Je sais, c’est plus facile à dire qu’à faire. Mais, encore une fois que vous soyez un acteur porno ou non, bien des gens ont de la misère à se débarrasser de leurs angoisses et de se retrouver tout seul.
 
Cutler : Nous ne sommes plus dans notre prime jeunesse, nous avons eu plusieurs expériences chacun. Donc, nous avons appris quelques petites choses en cours de route. Soyez heureux avec qui vous êtes et arrêtez de rechercher l’homme idéal, les gens ne sont pas stupides quand même.
 
Quels seraient vos conseils pour les couples gais dans la porno?
 
Adam : N’essayez pas de dominer votre partenaire… appréciez le temps que vous êtes ensemble et ayez du plaisir. La vie est trop courte, vous devriez profiter de chaque moment. Et si vous vous disputez tout le temps, alors peut-être que ce n’est pas la bonne relation pour vous, POINT À LA LIGNE. Je m’en fous combien il est beau et comment bon est le sexe entre vous, si vous vous chicanez tout le temps, ce n’est plus une relation amoureuse et productive pour vous. Avancez dans la vie et changez. Mais ceci, encore, vaut pour tout le monde que vous soyez des boys de la porno ou non. Mais tout le monde mérite d’être heureux dans la vie.
 
Cutler : Oui, s’il y a tout le temps de la chicane, c’est peut être le temps pour vous deux de prendre du recul face à la relation, baisez … Oubliez l’amour pour un moment et baisez comme des malades. Ensuite, une bonne nuit de sommeil et peut-être que les choses changeront le lendemain matin…
Lorsque vous êtes ensemble sur un plateau de tournage, est-ce que c’est l’acteur qui prend le dessus ou est-ce encore le «couple» qui baise devant la caméra?
 
Adam : En fait, c’est une combinaison des deux. On ne peut jamais vraiment oublier qu’il y a une caméra dans notre face ou devant nos fesses (rires), alors nous sommes constamment conscients d’être filmés. J’adore performer avec Cutler, mais j’aime aussi fourrer d’autres acteurs ou me faire fourrer par eux… 
 
Vous étiez tous les deux sur scène pour ce party BlacKKnighT à Montréal, est-ce que vous vous produisez souvent ainsi ensemble à des partys et des événements ?
 
Adam : Nous étions tellement heureux que l’on nous invite à ce party BlacKKnighT. Je ne suis jamais venu à Montréal auparavant et j’ai sauté sur l’occasion. Nous nous produisons ensemble sur scène mais, malheureusement, pas aussi souvent que cela. Nous étions aux divers partys HustlaBall de Berlin, New York et Las Vegas. Ces événements sont très plaisants pour nous et l’auditoire semble beaucoup les apprécier également…
 
Cutler : Je me rappelle être venu à Montréal il y a sept ou huit ans, c’était pour un party Black & Blue je crois, j’avais aimé la ville…
 
Cela fait combien de temps que vous êtes dans la porno et comment avez-vous débuté ?
 
Adam : Ah mon Dieu, j’ai du faire un calcul mental là-dessus tellement le temps passe vite… J’ai commencé il y a six ans je crois bien… Mais commencé par devenir escorte au début, ensuite je me suis dit que faire de la porno augmenterait ma visibilité. Alors j’ai fait de la porno. Cela a été une croissance cons-tante pour arriver où je suis rendu maintenant, mais je peux vous dire que cela a été payant.
 
Cutler : Moi aussi j’ai commencé par faire du travail d’escorte. Par après, je suis devenu modèle et fait de la photo dans des imprimés, comme le magazine qui s’appelle Black Inches, ce fut ma première apparition dans une revue. J’ai participé à trois shooting photos avant que l’on me demande aussi de faire de la porno. Je crois qu’il y a 10 ou 11 ans de cela. Mais ce n’est que lorsque j’ai commencé à faire de la vidéo bareback (sexe sans condom) que les choses ont réellement décollées pour moi et que le monde a commencé à me connaître.
 
Vous avez tous les deux travaillé pour une variété de studios et sites et avec plusieurs réalisateurs différents, que pouvez-vous nous dire de votre expérience dans l’industrie porno?
 
Adam : Jusqu’à présent, cela a été génial pour nous deux, les places que nous avons visitées dans le monde, les gens que nous avons rencontrés, c’est absolument extraordinaire !!! Mais dans tout cela il faut que vous vous rappeliez que c’est une «industrie» comme n’importe quelle autre. C’est-à-dire qu’il faut être sérieux, il faut soumettre des photos, avoir des réunions avec des gens de l’industrie et aller au gym [pour se maintenir le plus en forme possible]. Donc, si vous regardez le tout avec une approche professionnelle, que vous possédez le look et l’attitude qu’il faut, que vous pouvez performer devant la caméra, que vous vous entendez bien avec les gens et que êtes professionnels, alors vous pouvez avoir du succès…
 
Etes-vous tous les deux «indépendants» maintenant ou avez vous été exclusifs d’un site/studio ? Lequel est le plus facile, être exclusif ou pas?
 
Adam : Nous sommes tous les deux indépendants en ce moment. Je préfère cela et de beaucoup parce que cela me permet de travailler avec différents réalisateurs et studios. Chaque studio possède sa manière de faire les choses et un style qui lui est propre. Donc, parfois être un exclusif c’est une arme à double tranchant : d’un côté, cela peut réellement lancer votre carrière en autant que le studio planifie pour vous plusieurs tournages s’il vous aime et vous apprécie ; d’un autre côté, parfois même les gars à qui on a fait signer un contrat d’exclusivité sont sous-utilisés et ne tournent pas souvent. Cela veut dire qu’ils sont alors sous obligation d’un contrat pour un an ou six mois et ne peuvent rien faire d’autres…
 
Qu’est-ce que vous considérez être votre meilleure scène à date? Avez-vous une préférence pour une scène en particulier?
 
Adam : Pour moi, c’est certainement la scène tournée pour Cazzo Film Berlin (soit Hard Play, avec Cutler X) et ce, même si c’est avec condom. C’était une scène hardcore de domination/soumission, mais nous y avons mis vraiment le paquet. C’était super.
 
Est-ce après votre longue expérience dans la porno que vous avez décider de faire du bareback et qu’est-ce qui vous a motivé à en faire? Est-ce vrai que, du moment que vous faites du bareback, vous serez rayés de la liste de certains studios?
 
Cutler : Eh bien, je n’ai pas fait du bareback pour un bon moment parce que je savais que j’avais tout un auditoire de jeunes hommes impressionnables. Mais lorsque le traitement de la PREP [prophylaxie pré-exposition seuxelle] a été offerte et que les gens pouvaient faire un certain choix éclairé sur la façon qu’ils voulaient avoir des rapports sexuels, et ce, tout en restant séronégatifs, alors je me suis dit que c’était peut-être le moment de prendre ce virage [bareback] tout en restant prudent.
 
Adam : J’ai toujours pensé faire du bareback. Lorsque la PREP est arrivée sur le marché en tant que moyen de se prémunir du VIH, alors les choses ont commencé à évoluer [dans l’industrie]. Les gens ont commencé aussi à réaliser que même si les gars sont séropositifs et qu’ils sont sous traitements [et que le virus est sous contrôle], cela est aussi sécuritaire que s’ils portaient un condom. Les attitudes évo-luent tranquillement, mais les gens sont lents à se rendre compte des nouvelles réalités. En fait, les gars les plus dangereux sont ceux qui sont négatifs mais qui ne sont pas sur un traitement de PREP. Bien sûr, je parle de ceux qui ont des partenaires multiples et qui font des choses à risques et non ceux qui ont un partenaire stable… Pour répondre à ta question au sujet des studios, oui certains d’entre eux vous mettront sur une liste noire si vous pratiquez le sexe bareback devant la caméra. Mais curieusement, pour eux, ils s’en foutent si vous êtes séropositifs ou pas. Tout est une question «d’image». Ces entreprises sont très draconiennes, peut-être que cela changera un jour…
 
Et qu’est-ce que Cutler X et Adam Russo font à part de la porno, quelles sont vos autres passions?
 
Adam : Alors, je suis un grand amateur de bouffe, un «foodie», j’adore ça. J’aime les arts aussi. Je suis dans le milieu des arts depuis aussi loin dans ma jeunesse que je peux m’en rappeler. Bon, c’est vrai que je n’ai pas touché aux arts depuis un bon moment, mais il y aura assez de temps plus tard [après la porno]… Tous les deux, nous nous entraînons très fort, nous voyageons beaucoup et rencontrons des gens intéressants partout où nous allons.
 
Cutler : Je sais que pour les gens c’est difficile de croire qu’il y a autre chose dans nos vies que le sexe, mais c’est pourtant vrai. J’adore faire du patin à roues alignées et j’aime beaucoup aussi la danse country, eh oui qu’est-ce que vous voulez que je vous dise, c’est comme ça… il faut avoir du plaisir dans la vie. Je suis aussi associé dans une entreprise de lubrifiant. Pour l’instant, cette marque n’est pas très connue en Amérique du Nord, mais elle commence tranquillement à se faire connaître. Cela s’appelle XLUBE. Vous pouvez vérifier par vous-même sur le web : http://xlube.com/fr/. Ce lubrifiant est aussi disponibles dans plusieurs boutiques en Europe.
 
Mais, vous habitez où exactement?
 
Adam : Nous vivons tous les deux à Los Angeles en Californie. Nous adorons cet endroit, nous pensons y acheter une propriété sous peu.
 
Quelle serait votre scène de rêve, votre fantasme devenu réalité devant la caméra?
 
Adam : Ah mon Dieu je ne sais vraiment pas… Il faut que je réfléchisse un peu. Peut-être un gros gangbang…
 
Cutler : J’aimerais jouer avec d’autres acteurs musclés et même plus vieux que moi. La plupart des réalisateurs m’attribuent des partenaires twinks. J’espère qu’en 2015, j’aurais aussi la chance de travailler avec d’autres acteurs noirs. Rappelez-vous que je ne suis pas responsable du choix des acteurs, ce sont les réalisateurs qui font des choix, et l’on m’accuse constamment de ne pas aimer tourner avec des bottoms noirs [ce qui est faux]…
 
En parlant de ça, justement vous vous considérez comment : comme versatiles, plus tops ou plus bottoms?
 
Adam : Moi, définitivement versatile, j’apprécie vraiment les deux.
 
Cutler : Moi, je suis un top, c’est ce que j’aime le plus.
 
Alors maintenant, qu’elle est votre position favorite?
 
Adam : Lorsque je suis bottom, je préfère la position doggie style (à quatre pattes). Par contre, si c’est moi qui fourre, alors la position du missionnaire c’est ce qui me convient le plus…
 
Cutler : Eh bien, je ne sais pas comment ça s’appelle ou si cela a vraiment un nom, mais j’aime bien lorsque le bottom est dans une position regardant à terre et une de ses jambes relevées…
 
Savez-vous quelles sont vos prochains shootings ou avez-vous des projets?
 
Adam : Nous tournons pour tellement de studios, le téléphone n’arrête pas de sonner, nous sommes très reconnaissant de ça. Cela nous rend heureux que les gens aiment notre travail. La chose la plus intéressante et qui se développe tranquillement, c’est dans le milieu du cinéma généraliste et une série qui sera tournée cet automne. Ceci pourrait me propulser vers une direction complètement différente.
 
Est-ce qu’il y a quelque chose que vous voudriez dire à vos fans au Canada, au Québec?
 
Adam : Merci, merci, merci!!! Sans vous rien de tout ceci ne serait possible.
 
Cutler : Merci à tous ceux qui me demandent quand est-ce que je tourne une nouvelle vidéo. Merci à tout le monde qui me demandent aussi quand est-ce que je vais aller les visiter dans leur ville. Merci encore parce que cela me fait du bien de sentir qu’après presque 11 ans dans le métier, que vous n’êtes pas encore fatigués de me voir!!!
 
Cutler et Adam, merci pour votre temps et votre gentillesse.
 
Mais c’est nous qui vous remercions pour cette entrevue, nous sommes honorés de faire la page couverture de votre 100e numéro, nous apprécions ce que ZIP fait pour nous. C’est toute une fleur que vous nous faites ainsi…