Au volant

Mot d’ordre : polyvalence

Denis-Daniel Boullé
Commentaires
2015 toyota  prius  V et C

Janvier et février en auront fait craquer plus d’un ou plus d’une pour un VUS à quatre roues motrices. Surtout les citadins qui ont dû passer de longues minutes à déneiger leur auto pour enfin rouler tranquillement. Et comme la mode est à ces véhi-cules polyvalents, rien n’est plus normal que de s’en procurer un… surtout qu’il en existe de toutes les tailles et pour toutes les bourses. Certains proposent des versions hybrides, c’est plus cher à moins que l’on roule beaucoup. Les constructeurs se livrent un combat sans merci pour ne pas devenir le temps de deux, trois ans, démodés. La technologie évolue vite et un modèle qui représentait le summum en termes d’innovations il y a quatre ans se voit étiquetté de démodé, voire de «vintage», aujourd’hui. On cherche par tous les moyens à vous proposer le véhicule qui vous conviendra le mieux, on ose les croisements entre les genres, hatchback aux allures de coupé, luxueux, mais taillé pour affronter les pistes du Grand Nord. Tout est bon actuellement pour séduire même les plus réfractaires à l’automobile. Et si la tendance se maintient, la baisse considérable du prix du litre d’essence à la pompe aidant, les ventes des constructeurs vont trouver un second souffle.

Mitsubishi RVRMitsubishi RVR
Moins connu que les autres petits VUS, le petit quatre roues motrices de la marque nippone, lancé en 2010 vaut quand même le détour. Il est vrai que question look il se fait plutôt discret face au design plus original de la plupart de ses concurrents. Cependant, c’est le modèle de la marque le plus vendu au Canada. Pour 2015, le RVR subit une petite cure de rajeunissement. Rien de majeur, et pas assez prononcé pour le faire sortir du lot, mais c’est déjà mieux.  On reprochait au RVR son manque de puissance qui se faisait ressentir à pleine charge. Le changement est notable avec l’implantation d’un moteur turbocompressé de 2 litres et développant 168 chevaux contre 148 pour la version précédente. Disponible avec une boîte manuelle à 5 rapports, on peut aussi le trouver équipé d’une boîte automatique à transmission variable (CVT) qui, espérons-le, saura elle aussi montrer un peu plus de fougue. Pratique en milieu urbain par son format réduit, espace intérieur surprenant au regard de ses dimensions, garde au sol élevée et peu gourmand (version manuelle), le RVR peut s’avérer un bon choix.
 
toyota priusToyota Prius, V et C
Pour Toyota, la gamme Prius est un véritable succès. Plus de 3 millions d’exemplaires ont été vendus à travers le monde. La Prius V est selon un sondage celle que préfèrent les taxis parisiens. Écono-mie du moteur hybride, fiabilité de la motorisation, qualité de la fabrication, essayer une Prius, c’est l’adopter. Pour 2015, le cons-tructeur japonais a décidé de procéder à un facial en modifiant la calandre des Prius pour leur redonner un coup de jeunesse. De même l’intérieur a été revu pour adoucir le toucher des plastiques. La motorisation, elle, ne change pas. Il était question que Prius devienne une marque à part, comme Lexus l’est pour les véhicules plus luxueux de Toyota, mais pour l’instant les véhicules restent intégrés à la gamme régulière. Disponibles en version tricorps, La Prius, ou en familiale, la Prius V, ces deux modèles offrent un très bon rapport qualité/prix. La Prius C, la petite de la série, reçoit une nouvelle planche de bord en plus d’un restylage de la calandre. La Prius C reste une option intéressante pour ceux et celles qui avalent les kilomètres et qui cherchent une voiture hybride petit format. Ces nouveaux modèles sont déjà distribués au Québec.
 
Cadillac, coupé ATSCadillac, coupé ATS
Cadillac peine toujours à s’imposer – du moins ici – comme un joueur attrayant quand on cherche à marier sportivité et luxe à l’image des marques anglaises et allemandes, et même japonaises. Et ce n’est pas faute des dirigeants de la marque d’avoir essayé. Et les modèles changent à une grande rapidité sans que l’un d’entre eux n’arrivent à s’imposer si ce n’est l’énorme VUS Escalade, le préféré des Américains riches et célèbres. Cadillac continue d’imposer son style taillé à la serpe avec des arêtes vives qui distinguent chacun de ses modèles. Pour 2015, un coupé basé sur la berline ATS a vu le jour. Ce coupé ATS qui se détaille à partir de 43 140 $ a pourtant tout pour séduire aussi bien en confort qu’en technologie. Bref, tout ce qui se fait en aide à la conduite aussi bien pour la sécurité active que passive se retrouve intégré dans l’ATS, sans oublier le luxe qui a fait la réputation de la marque. Et pour un prix abordable comparé aux modèles allemands ou japonais équivalents. Le coupé ATS a tout pour lui, tout pour séduire. Bien construit, sûr, performant, il lui manque un « je ne sais quoi » d’originalité pour en faire un très bon vendeur. De plus, il n’est pas sûr que la marque de luxe de Genéral Motors ait réussi à casser l’image qui lui colle depuis longtemps à la carrosserie que ces véhicules sont pour de vieux Américains fortunés et retraités. 
 
Cadillac, coupé ATSFord Focus 2015
La Ford Focus profite de la nouvelle année pour se présenter avec une face avant et arrière retouchée. De nouveaux feux et une nouvelle calandre distingueront la nouvelle Focus des modèles précédents. Sous le capot, une innovation : un trois cylindres turbo- compressé EcoBoost développant 123 chevaux, associé à une boîte manuelle six rapports. On retrouve aussi le moteur quatre cylindres de 160 chevaux qui peut recevoir au choix la boîte manuelle à cinq rapports ou automatique à six rapports. De série, la Focus 2015 accueille une caméra de recul sur tous les modèles et propose différents systèmes d’aide à la conduite. Comme d’habitude pour ce genre de véhicule, deux types de carrosserie sont proposés : berline quatre portes ou hatchback 5 portes. Rappelons que la Focus est le modèle Ford le plus vendu dans le monde et qu’elle est semblable quel que soit le continent sur lequel elle évolue. Cette harmonisation ouvrira peut-être nos portes à la Focus RS, un véritable petit bolide, dont les Européens ont pu profiter.