États-Unis

Deux États modifient leurs lois sur la liberté de religion après la controverse concernant les homosexuels

L'agence AFP
Commentaires
modifie la lois

Les États américains de l'Arkansas et de l'Indiana ont adopté jeudi des versions amendées de leurs lois sur la liberté de religion, cédant aux pressions de ceux qui craignaient une légalisation des discriminations contre les homosexuels.

L'assemblée générale de l'Arkansas, dominée par les républicains, a adopté une loi dite de « restauration de la liberté de religion », inspirée de législations votées dans 20 autres États et au niveau fédéral en 1993, mais en retirant des clauses nouvelles qui auraient pu permettre à des entreprises de refuser des clients gais au nom de leurs convictions religieuses, selon les opposants.

Sous pression du patronat, le gouverneur républicain Asa Hutchinson avait refusé mercredi de promulguer la loi initiale, demandant aux élus de revoir leur copie, ce qu'ils ont fait jeudi. L'assemblée générale de l'Indiana, également républicaine, a adopté une nouvelle mesure interdisant spécifiquement les discriminations sur la base de l'orientation sexuelle et de l'identité de genre, afin de clarifier la récente loi sur la religion, selon le journal IndyStar.

Ces lois étaient initialement conçues pour obliger l'État à justifier d'un intérêt public important avant de restreindre l'exercice d'une religion, par une loi ou une réglementation. Mais les défenseurs des droits des homosexuels estimaient que la dernière vague de lois aurait pu autoriser, par exemple, un photographe à refuser de travailler pour le mariage de deux femmes, au nom de ses croyances.

Les deux États se sont retrouvés au coeur d'une controverse nationale, des dizaines de grands patrons américains, responsables sportifs et associatifs menaçant de les boycotter. La ville d'Indianapolis, qui accueille de grandes conventions et des événements sportifs, craignait particulièrement qu'une loi perçue comme discriminatoire nuise à sa réputation.