À votre agenda...

UN CALENDRIER QUI ÉVOLUE

Étienne Dutil
Commentaires
walking business

La Chambre de commerce gaie du Québec (CCGQ) redéfinit son calendrier d’activités. Ainsi, le Sommet de Québec se déplace-rait à l’automne laissant plus de place au printemps pour un gala Phénicia revisité et « boosté ». Le directeur par intérim de la CCGQ, Daniel St-Louis, en explique les principes derrière ces changements.

« Ce printemps, il n’y aura pas de Sommet de Québec tel que nous le concevions auparavant », annonce d’emblée Daniel St-Louis, Directeur par intérim de la CCGQ. « À l’issue d’une solide réflexion au sein du conseil d’administration sur ce dossier et comment le performer encore davantage, on compte bien le renommer, mais surtout on va le repenser tout en le déplaçant à l’automne. »
 
« L’objectif est entre autres de profiter de la présence de l’Assemblée nationale et d’être au cœur même des sessions parlementaires qui s’y déroulent. D’habitude nous organisions ce sommet en mai, à une date trop proche de l’été. Déplacer cet événement après l’été permet de se rapprocher des débats liés à la planification budgétaire de l’État, et d’une certaine manière y accroître notre capacité d’influence…»
 
Le Sommet de Québec à l’automne
« Le rôle d’une chambre de commerce comme la nôtre, poursuit Daniel St-Louis, c’est de faire connaître davantage nos activités et notre mission auprès des représentants politiques, tout en entretenant le contact et les liens qu’on a développés avec le maire de Québec. Il s'agit donc d’articuler cette activité dans ce sens. Ce sommet, rappelons-le, a toujours été une activité importante de réseautage entre les gens d’affaires de la métropole, ceux de la capitale nationale et ceux des régions voisines. On veut y ajouter les sphères de la politique provinciale et des affaires d’état. »
 
Cette année toutefois, le vendredi 8 mai prochain, aura lieu une réception à la mairie de la Ville de Québec, organisée en collaboration avec l’AGHAP (Amicale gaie des hommes d'affaires et professionnels) de Québec, le RLQ (Réseau des lesbiennes du Québec), l’Alliance Arc-en-Ciel, le GGUL (Groupe gai de l'Université Laval), Fierté agricole et l’ATQ (Aide aux trans du Québec). «Lors de cet événement, la Chambre de commerce gaie du Québec fera une mise à jour des données sur l’impact économique de la communauté LGBT au Québec, de l’étude sur l'état du tourisme LGBT au Québec, et présentera la nouvelle identité visuelle de la CCGQ », annonce Daniel St-Louis.
 
Un sommet pancanadien à repenser
À l’instar de ses différentes réflexions et de cette réorganisation du calendrier, le Sommet des Deux-Rives, qui se déroulait à Gatineau et concernait le volet pancanadien et ontarien des chambres de commerce gaies, fera lui aussi l’objet d’une nouvelle approche. En effet, les équipes de chacune des instances ont connu elles aussi des changements de cadres. Il faudra donc que les nouveaux officiers des structures concernées se rencontrent pour bâtir de nouvelles relations d’affaires. Mais déjà des discussions sont en cours pour une activité au cours de l’été. Un dossier à suivre…
 
Le gala Phénicia au printemps
Dans le calendrier des activités de la CCGQ, Daniel St-Louis l’admet, déplacer le Sommet de Québec aura bien sûr un effet domino amenant à déplacer également le gala Phénicia qui, autrefois en novembre, se déroulerait désormais au printemps.
 
« L’organisation du gala, mais aussi la constitution du jury et ses délibérations ont toujours souffert d’un temps relativement trop court entre la fin de l’été, l’Action de grâce et la date de la soirée du gala pour mettre en valeur aussi bien les candidats que nos partenaires d'affaires autour de notre événement-phare », reprend le directeur. «Ainsi, déplacer le gala Phénicia au printemps nous permettra de donner davantage d’éclairage aux entreprises et gens d'affaires mis en candidature. De plus, ce changement dans le calendrier permettra aussi d'organiser dès la fin novembre un événement de réseautage prestigieux qui annoncera les "nominés".»
 
Plus de projecteurs sur les lauréats
« La Chambre compte par ailleurs poursuivre le développement des catégories de prix définies l’an passé. Ceci afin de développer, autour des thématiques soulignées, des partenariats d’affaires et d’échanges qui permettront d’apporter une valeur rehaussée au gala et à ses lauréats. Ce nouveau timing laissera plus de temps pour le promouvoir efficacement, mobiliser les candidats en ayant du temps pour faire connaître tous leurs mérites. Nous espérons ainsi créer, au fil du temps, un engouement et une vraie convoitise pour nos trophées. »
 
De plus, ce nouveau calendrier permettra de mieux articuler sur l'année les différents événements LGBT comme le gala Arc-en-Ciel qui se déroulait à peine un mois avant le gala Phenicia.