Aires Libres 2015

Du cinéma dans le parc grâce à Lez Spread The Word !

André-Constantin Passiour
Commentaires
air libre 2015

Comme l’an passé, la Société de développement commercial (SDC) du Village renouvelle son étroite collaboration avec le groupe lesbien Lez Spread The Word (LSTW) pour des projections en plein air, au parc de l’Espoir, durant l’événement Aires Libres. Tout comme en 2014, on s’attend à une programmation diversifiée et de qualité touchant une variété de thématiques lesbiennes… On aura donc droit à plusieurs séances de visionnement en public, le tout pour relaxer à la brise légère de la brunante.


 L’industrie du ruban roseAinsi, en plus de ses soirées mensuelles à grand succès et ses 5 @ 7, LSTW trouve du temps pour organiser 12 séances de projections dans le parc de l’Espoir à l’angle de Sainte-Catherine et Panet. 
 
«Nous avons donc voulu mettre sur pied quelque chose qui soit plus de l’ordre du culturel, du cinématographique, pour diversifier l’offre. Nous avons d’ailleurs bien fait attention à ce que les dates des présentations en plein air ne chevauchent pas celles des soirées LSTW, qu’il n’y ait pas de conflits d’horaire et ainsi satisfaire tout le monde», explique l’enjouée et dynamique présidente et fondatrice de Lez Spread The Word, Florence Gagnon. «En plus, il y aura des surprises à venir que l’on ne veut pas révéler pour l’instant», indique pour sa part, Christiane Richard, l’adjointe au directeur général de la SDC et qui œuvre sur ce dossier de manière particulière.
 

 Dykes Central

Débutés le 9 juin dernier, ces visionnements publics s’étendront jusqu’au 27 août. «Contrairement à l’an dernier, avec notre stagiaire de Jonquière, nous avons cherché à diversifier la programmation pour y inclure des gros titres, des œuvres de réalisatrices connues et en différents médium, que ce soit du documentaire, des courts ou moyens métrages, des web séries, etc. En majorité, ce sont des productions indépendantes», ajoute Florence Gagnon. 
 
Au cours de l’été, on pourra ainsi voir L’industrie du Ruban Rose, de la réalisatrice primée Léa Pool ; To Russia With Love, un documentaire à propos d’athlètes féminines professionnelles d’envergure se préparant pour les Jeux olympiques de Sotchi (en Russie), ici c’est l’actrice Jane Lynch de l’émission Glee qui en fait la narration, il s’agit ici d’une première présentation au Québec ; «Homogène», une web série réalisée par des jeunes filles un peu partout au Québec et traitant d’homosexualité… «C’est très rafraîchissant de voir de telles séries, cela donne la parole aux jeunes, nous avions d’ailleurs travaillé avec les réalisatrices sur ces vidéos», de dire la présidente de LSTW. 
 

 To Russia With Love

Si l’an dernier on a projeté Féminin Féminin, créé par LSTW et montré sur son site, cette année on y va avec Dykes Central qui offre tout un contraste. Dykes Central se divisera en deux soirées. Puisqu’il faut bien rire un peu également, le 11 août, on aura droit «à des capsules humoristiques tirées du Gay Women Channel, ce sont deux filles de Toronto, c’est très drôle et amusant», rajoute Florence Gagnon.  
 
À noter que le 18 août, fruit d’une collaboration entre LSTW et le Festival Massimadi, il y aura une présentation spéciale proposée ainsi par le groupe LGBT caribéo-africain Arc-en-ciel d’Afrique. 
 
«Ce qui est intéressant ici, c’est que les gens partagent l’expérience sur grand écran en public, dans un parc et cela peut susciter des discussions entre les gens et des réflexions», dit Christiane Richard qui a coopéré étroitement avec l’équipe de LSTW pour bâtir cette programmation estivale.
 
Cela a l’air bien beau, mais il doit bien y avoir des difficultés, des défis ? «Le plus gros challenge que l’on a c’est bien sûr la température, avoue Florence Gagnon. L’an passé, on a dû présenter Féminin Féminin à l’intérieur parce qu’il pleuvait trop. C’était toute une expérience et cela a eu pour effet d’énergiser les gens qui y assistaient, c’était très spécial comme ambiance. Alors on va espérer que la nature coopère cette année pour que tout se passe bien… (rires)»  
 
 

Soirées ciné-LSTW ont lieu chaque semaine, de juin à août, à la tombée du jour, au Parc de l’Espoir, situé à l’angle des rues Sainte-Catherine et Panet.

9 juin        L’industrie du ruban rose, un documentaire de Léa Pool.

16 juin      Les filles du botaniste, un long métrage de fiction de Dai Sijie.

23 juin      Producing Juliet, une websérie de Tina Cesa Ward.

2 juillet     La douce agonie d’un désir dérobé, un moyen métrage de fiction d’Emmanuel Létourneau Jean.

7 juillet     Soirée de courts métrages : Prestation musicale, La Cité idéale, Crosswalk, Nuit Fauve, Syzzors.

14 juillet   Homogène, une websérie d’Isabelle Courville.

21 juillet   Dyke Central (Partie 1), une websérie de Florencia Manovil

30 juillet   Dyke Central (Partie 2), une websérie de Florencia Manovil

4 août      To Russia WIth Love, un documentaire de Noam Gonick.

11 août    The Gay Women Channel, des capsules humoristiques d’Adriana DiLonardo et Sarah Rotella

18 août    Soirée Massimadi par Arc-en-ciel d’Afrique

27 août    The Boxing Girls of Kabul, un documentaire de Ariel Nasr.