Un foyer pour les gais

Habitat Fullum

Collaboration Spéciale
Commentaires

Avez-vous vu le long métrage Salut Victor d’Anne-Claire Poirier? Tourné en 1989 pour la télévision, le film raconte l’histoire de la touchante amitié entre deux résidents d’un foyer pour personnes âgées. Jacques Godin et Jean-Louis Roux y interprètent les rôles principaux. «On y aborde avec finesse l’homosexualité tout en soulevant le problème universel du vieillissement et de la solitude», comme le souligne à juste titre l’Office national du film.


Tuer les préjugés

Ces 20 dernières années, j’ai vécu dans le quartier Villeray, dans une petite coopérative d’habitation majoritairement composée de jeunes professionnels dans la vingtaine. En octobre 2014, j’ai été dans les premiers retraités gais à aménager à Habitat Fullum, situé dans l’ancienne maison des sœurs de la Providence rénovée. Je dois dire que ma vie a considérablement changé, puisque l’isolement a soudainement pris fin. J’y côtoie régulièrement des gens de 55 ans et plus avec qui je socialise et échange fréquemment. Pour d’excellentes raisons, les locataires sont triés sur le volet après une entrevue serrée. Les personnes choisies sont naturellement tolérantes et ouvertes aux autres. «J’ai tellement souffert d’homophobie dans ma vie! Vivre ici est une bénédiction, car je suis enfin accepté tel que je suis», confie sans ambages Maurice Pressé. Quant à André Lefebvre, son expérience de travail à Gai Écoute lui a permis de prendre conscience du manque d’ouverture dans les résidences traditionnelles. «Il me fallait une maison comme celle-ci, dira-t-il, et je suis tellement heureux de l’avoir trouvée.» De son côté, Mozart Schmidt connaissait l’ancienne résidence des sœurs, puisqu’il y venait pour des réunions bénévoles de la Maison Plein-Cœur. «J’aimais déjà l’endroit. Quand mon compagnon est décédé, j’ai eu besoin d’un changement. J’ai donc décidé de venir y vivre et je suis enchanté de ma décision.»

 

À dix minutes à pied du Village

Il y a actuellement 34 logements loués à des personnes seules, majoritairement gaies. Il reste des appartements de diverses dimensions: studios, 3 ½ et 4 ½. L’édifice, transformé il y a six mois, répond aux dernières normes de sécurité et est muni de deux ascenseurs rapides.

Les administrateurs laissent les activités de loisirs à la discrétion des locataires. Pas de bingo ou de jeu de poches ici. Les résidents, jeunes de cœur, organisent des soirées de danse où les Presley et Orbison rivalisent avec Les Everly Brothers pour mettre des fourmis dans les jambes. Sans parler de Dalida, d’Aznavour et de Ferré pour varier et changer l’ambiance!

Cette maison exceptionnelle comporte plusieurs aires communes, dont une bibliothèque, quelques petits salons et une grande pièce aménagée en lounge: à une extrémité, un coin télé avec grand écran, au centre, un bar avec tabourets, tables et chaises bistro… et à l’autre extrémité, une table de billard. La pièce, joliment décorée, est appelée à devenir un lieu de rencontre par excellence pour les résidents et leurs amis.

L’hiver, casse-tête, scrabble, jeux de cartes meublent souvent les soirées. Danse de ligne et exercices physiques, marche rapide dans les longs couloirs durant les grands froids. D’autres activités s’y ajoutent au gré des fantaisies: cuisine collective, culture de plantes d’intérieur, cours de peinture, etc. Des bénévoles se consacrent à la publication d’un bulletin d’information trimestriel.

Certaines parties d’Habitat Fullum sont classées biens culturels : la chapelle convertie en salle à manger, les fenêtres de la façade ouest ainsi que l’escalier de bois à l’extrémité sud du bâtiment. Les  parcs, les cafés et les bistros rendent l’environnement immédiat intéressant. Sans oublier la piste cyclable, devant l’entrée, et à un coin de rue l’accueillant Bain Quintal, une piscine municipale ouverte à l’année et fréquentée par plusieurs locataires. Venez-nous visiter! Qui sait, peut-être y trouverez-vous un nid douillet et chaleureux pour y bercer vos futures belles années?

Royal du Perron, président Comité des locataires Habitat Fullum