Au volant

Les deux derniers nés de chez Mercedes-Benz

Denis-Daniel Boullé
Commentaires
Mercedez benz

Austérité ? Pas pour tout le monde. Selon les données compilées par Green Card Reports, la moitié des véhicules tout électriques vendus au Canada ont été des Tesla S, 250 en tout. La Tesla S de base se détaille aux alentours de 75 000 $ et dépasse les 110 000$ pour la mieux équipée. Elle reste malgré des petits pro-blèmes de fiabilité la star des modèles électriques que tous les constructeurs cherchent à détrôner.

Parlant de fiabilité, il ne se passe pas un mois sans que l’on entende parler de rappels dans l’industrie automobile, pour des défauts de fabrication pouvant parfois avoir de graves conséquences. Heureusement, les constructeurs réagissent promptement plutôt que de nier l’évidence. Actuellement, la boîte automatique à neuf rapports du dernier né de chez Jeep, le Renegade, connaîtrait quelques ratées. On s’emploie à les régler chez Jeep, d’autant que le plus petit des tous-terrains de la célèbre marque est attendu avec impatience.
 
Les trois grands constructeurs allemands de luxe se livrent une guerre sans merci. Il suffit que l’un d’eux lance un nouveau modèle dans un segment pour que les deux autres ne tardent pas à réagir. Avant que les autres constructeurs emboîtent le pas. En fait, ils font figure de précurseurs pour les tendances. Véritables icônes dans l’industrie automobile, on se tourne vers eux par passion, d’autant que la raison n’est pas en reste puisque leur renommée tient aussi par les multiples qualités de leurs créations. Nommons-les : Audi, BMW et Mercedes.
 
Mercedes ne cesse de peaufiner ses modèles, les adaptant rapidement en fonction des nouvelles technologies, cherchant toujours à imprimer une signature forte et esthétique à chaque nouveau modèle qui sort du bureau de ses concepteurs. Deux modèles retiennent notre attention puisqu’ils offrent la possibilité de se procurer la marque à l’étoile à des prix – relativement – raisonnables. Les Mercedes CLA et GLA sont les deux dernières nées. Et comme la marque allemande fête cette année son 60e anniversaire d’aventures en Amérique du Nord, les promotions sont nombreuses et peuvent se révéler une bonne occasion de devenir un aficionado.
 
La CLA et la GLA reposent sur la même plateforme, celle de la classe C, mais affichent deux philosophies distinctes. La première est une déclinaison de coupé à quatre portes, la seconde se veut un petit VUS urbain. Dans les deux cas, les jeunes sont la clientèle ciblée. Avec le coupé, si le visuel renvoie l’image d’une sportive, il n’en est rien côté motorisation qui reprend les éléments mécaniques de la classe C. En fait, un seul quatre cylindres est proposé développant 208 chevaux accouplé à une boîte automatique sept rapports. Même si les deux modèles sont équipés de mode sport, ils ne vous permettront pas de jouer au coureur de F1. Pour ceux qui souhaiteraient posséder cette touche plus agressive, sachez qu’il faut alors se tourner vers les versions AMG équipées d’un quatre cylindres en ligne affichant 355 chevaux, mais la facture grimpe aussi vite que les chevaux vapeurs gagnés.
 
Au volant, on retrouve la marque du constructeur de Stuttgart avec les trois grandes buses d’air qui trônent au milieu de la planche de bord, surmontées d’un écran d’ordinateur directionnel. Seul Mercedes propose actuellement cette configuration informatique. Généralement, les autres constructeurs intègrent l’écran dans la planche de bord. Enfin la qualité des matériaux, leur douceur au toucher, et l’impression de luxe qu’ils dégagent, vous rappellent que vous venez de pénétrer dans le monde des privilégiés de l’automobile.
 
Pourquoi choisir le coupé quatre portes CLA ?
Pour son style indubitablement. Sa calandre – que l’on retrouve sur tous les modèles de la marque – s’inspire d’une légende sportive de la marque des années cinquante. Aucun doute, on remarquera tout de suite ce que vous conduisez. Pour son format compact, sans doute. La CLA n’est pas aussi ostentatoire que d’autres modèles de la marque. Pour ses qualités routières bien entendu. D’autant qu’en ajoutant quelques dollars, la CLA est équipée d’un système de traction aux quatre roues motrices et prend la dénomination CLA 250 4Matic. En fait, rouler dans le confort et la sécurité d’une voiture bien conçue et bien construite. Cela ne se refuse pas. Bien sûr comme pour tous les coupés quatre portes.
 
Pourquoi choisir le GLA ?
Parce qu’il vient automatiquement dans la version 4Matic, ce qui est le minimum pour un VUS, et que sa garde au sol plus élevée vous évitera bien des soucis l’hiver. Parce que les petits VUS ont de la plus la côte et font moins parvenus que les gros tout en étant moins énergivore. Pour l’espace engendré tant pour les passagers que pour les bagages, un atout pour les sportifs qui déménagent souvent leur équipement – et leurs am(e)s – pour des virées en fin de semaine dans la nature. Pour la silhouette aussi qui indéniablement lui donne un aspect légèrement agressif et attirant à la fois. Une bien belle bête en somme totalement apprivoisable.
 
AMG
On le sait, cette compagnie allemande se charge de transformer les Mercedes en bolides, ou tout du moins en sportive. Presque tous les modèles ont leur déclinaison AMG bénéficiant d’améliorations propres au style que requièrent des motorisations gonflées. La CLA et la GLA AMG sont toutes les deux équipées de la fonction 4Matic, améliorant leur tenue de route.
 
Comme les autres voitures allemandes, les Mercedes dans les versions les moins chères sont très bien dotées en équipement de conforts, en aide à la conduite, à la sécurité. Cependant, pour ceux qui rêvent d’encore plus en matière de qualité de vie  ou de qualité de conduite, Mercedes propose en option des ensembles de suppléments mais qui vont grimper vertigineusement la facture. Avant d’en choisir un, regardez bien les suppléments proposés et vérifiez bien qu’ils correspondent à vos besoins.
 
On répète que Mercedes, c’est cher, ou encore que d’autres cons-tructeurs offrent autant sinon plus pour beaucoup moins. C’est vrai aussi, mais la réputation, le prestige, et la qualité des autos de la marque étoilée ont un prix. Et puis allez faire un tour sur le site de Mercedes, et vous verrez que la CLA se détaille à partir de 34 600 $ et la GLA à partir de 37 200 $, on reste dans la moyenne de prix des meilleurs véhicules de ce type et de cette catégorie. Cela demande qu’on y réfléchisse.