Société

Nouveaux défis

Steve Foster
Commentaires
Steve Foster

Voilà! C’est ma dernière chronique Vue de l’EX-térieur. En comptant celles de Solidairement vôtre, j’ai abordé, depuis janvier 2006, une variété de sujets, qui je l’espère auront su vous plaire. Qu’ils aient été à portée politique, sociale et communautaire ou encore plus intime, j’ai toujours pris avec un grand sérieux et une grande humilité ce privilège de pouvoir écrire dans ce magazine. 

Je vous avouerai cependant que de très nombreux textes, pour ne pas dire la plupart d’entre eux, ont été difficiles à concevoir. Toujours les mêmes questions. Qui étais-je pour émettre une opinion sur tel ou tel sujet. Qui étais-je pour parler de moi. Qu’avais-je à dire qui méritait que l’on me donne une page dans 
le Fugues!
 
Je sais, si j’ai pu avoir ces chroniques durant toutes ces années, c’est que vous deviez tout de même apprécier quelque peu les sujets que j’ai abordés, car sinon mon «boss», Yves, m’aurait certainement viré (lol). Je veux donc vous remercier et vous témoigner ma reconnaissance. Merci de m’avoir accompagné dans cette aventure et merci pour les bons mots que vous m’avez transmis au fil du temps. C’est d’ailleurs avec vos commentaires que j’ai bien souvent trouvé l’inspiration et l’énergie pour continuer. Donc encore merci de tout coeur.Je profite de l'occasion pour informer que ma collaboration avec Fugues ne se terminera probablement pas aujourd’hui. Elle prendra simplement une autre forme prochainement et j’espère que vous saurez l’apprécier tout autant.
 
Le 8 juillet dernier, j’ai eu le plaisir d’être nommé à la présidence de la Chambre de commerce LGBT du Québec. J’entame ce nouveau défi avec enthousias-me d’autant que je suis entouré d’une équipe hors pair. L’expérience et l’expertise de ces administra- teurs et de ces administratrices permettront, j’en suis convaincu, d’assurer le succès et le développement pour la CCLGBTQ au cours des mois et des années à venir.
 
Pour ma part, j’aurai certainement ’occasion de vous en reparler sous peu. Au plaisir de vous retrouver bientôt.