Se réinventer

Deux ou trois choses utiles pour se reprendre en main

Daniel Rolland
Commentaires
Se réinventer

Nicole Bordeleau a senti le besoin de témoigner de sa double guérison dans un livre qui sort en librairie et qui devrait être un best-seller.

L’auteure nous avait conquis avec son premier opus intitulé «Vivre c’est guérir» qui a fait le bonheur des lecteurs, dans lequel elle racontait sur un mode autobiographie son parcours de vie et sa sortie du placard très bien accueillie. A 58 ans, elle revient sous les feux des projecteurs avec «L’art de se réinventer» aux éditions de l’Homme. Un énième livre de croissance personnelle ? «Surtout pas», prend-elle le soin de préciser.  «Je ne veux nullement jouer au gourou. C’est une démarche pour montrer ce qu’est le pardon, le lâcher-prise, comment vaincre ses peurs. Et, pour ce faire, je raconte mon expérience personnelle, dans la perspective d’un «Je» universel». il y a quatre mois, cette ex-cocaïnomane apprenait qu’elle était guérie de l’hépatite C dont elle souffrait depuis des décennies. «Écrire a été pour moi une étape dans mon processus de guérison. Guérison de cette terrible maladie et aussi guérison spirituelle. L’ouvrage où je me suis le plus investi.»
 
Totalement épanouie
Son passage sur le plateau des «Deux filles le matin» avait étéremarquable alors qu’en cours de conversation, tout bonnement, elle faisait une fleur à son amoureuse, sans provoquer de séisme à l’échelle de Richter. Une homosexua-lité pleinement assumée. «Mon premier livre m’a valu des commentaires incroyables de gratitude.» Trop de lesbiennes se cachent encore. Est-elle pour autant en faveur de l’«outing». «Non. C’est une affaire qui ne regarde que la personne qui doit mesurer ce à quoi elle va devoir s’attendre. Un coming-out consenti est davantage valorisant. J’ai une amie, très connue dans le domaine public qui ne tient pas à ce que ça se sache. Je respecte pleinement ce choix. Il reste beaucoup à faire. Quand je regarde les jeunes gais et lesbiennes de maintenant je mesure les avancées. C’est formidable. Il faut y aller à petits pas, mais sûrement». En tout cas, les jeunes lesbiennes peuvent trouver en elle un modèle d’acceptation et de réussite sociale. Les deux choses n’étant nullement incompatibles. Elle en est la preuve bien vivante. 
 
L’art de se réinventer, Nicole Bordeleau, 2015, Éditions de l’Homme