« The Principle of Pleasure »

ENTRE JANET JACKSON ET… FREUD !

Étienne Dutil
Commentaires
Gerard Reyes
Photo prise par © Alejandro Santiago

Concentré artistique sans compromis, le Festival Grand Cru du Théâtre La Chapelle présentera dans quelques jours « The Principle of Pleasure », un solo de danse de et par Gérard Reyes qui mêle avec une élégance… crue, la danse contemporaine, le vogueing et le stripping !

« J’ai commencé mon exploration du plaisir parce qu’il en manquait dans ma vie » raconte Gérard Reyes. « J’ai recommencé à écouter la musique de Janet Jackson, tout particulièrement ses premières chansons. À la même période, mes amis et moi avons commencé à nous habiller en drag pour sortir dans les bars. Nous avons commencé à passer du temps au CitiBar, un endroit de prédilection de la communauté trans montréalaise, et dans les bars de striptease de la rue Ste-Catherine. »

« Le solo puise dans les codes de conduite et les façons d’être propres à ce bar, afin d’imaginer un autre rapport entre le public et l’interprète dans une salle de spectacle », poursuit-il. « Avec ce spectacle, je vais mettre le public en instabilité, en déséquilibre pour l’inviter à trouver d’autres repères et ainsi lui donner la permission de prendre le contrôle, d’être actif ». Sur la musique de Janet Jackson, son solo explore la joie et le sentiment de libération qui surviennent loin de la hiérarchie conventionnelle des relations humaines.

« J’ai longtemps dansé des rôles hétéro, notamment dans l’œuvre de Marie Chouinard. Or, la plupart des spectacles sont hétéro-normés, ayant pour base de création les relations entre un homme et une femme. Comment nous sentons-nous en tant qu’homme ou femme d’un point de vue physique, mais aussi psychique, parfois entre les deux ? Pourquoi la société définit-elle les gens par les étiquettes masculin ou féminin ? Freudien, n’est-ce-pas ? », sourit Gérard Reyes.

« Cette exploration du genre m’a amené à cette interrogation sur l’identité de genre et comment les sous-cultures trans, le strip-tease et le vogueing y répondaient. Cette interrogation est ma réponse au monde. « The Principle of Pleasure » est une pièce intime, autant pour l’artiste que pour le public. Et je propose un spectacle où cette révélation de l’intimité qu’est le striptease reste toujours présente, visible mais jamais totalement dévoilée, selon une approche fétichiste raffinée à la fois élégante et sensuelle… »

D’origine uruguayenne, Gérard Reyes a débuté la danse à… 19 ans ! Alors que sa famille le voyait en droit ou en politique, il s’est dirigé vers le Conservatoire Ryerson de Toronto. Marié à Steven, un historien et universitaire, le chorégraphe, interprète et professeur de danse partage sa vie entre Montréal et Berlin. « Mon "coming out" à 17 ans n’a pas surpris mon médecin de père qui le savait déjà avant que j’en parle au reste de la famille. »

Gérard Reyes a travaillé pour des chorégraphes de renom tels que Benoît Lachambre, Marie Chouinard, Bill T. Jones, etc., et gagné un prix Gemini pour sa performance dans le film de Marie Chouinard, « Body Remix: les variations Goldberg ». En 2013, il étudie le vogueing lors d’une résidence chorégraphique à New York et crée les prémices de son premier solo, « The Principle of Pleasure ». Cette présentation au Festival Grand Cru est donc la première mondiale de sa version intégrale d’environ 45 minutes.

-----------

« The Principle of Pleasure » sera présenté les mardi 15, mercredi 16 et jeudi 17 septembre à 20h (en programme double avec « Mange-moi de Andréane Leclerc) dans le cadre du Festival Grand Cru au Théâtre La Chapelle (3700, rue Saint-Dominique) à Montréal. Billetterie au 514 843-7738, ou via…

http://lachapelle.org

Photos © Alejandro Santiago