La dixième Nuit Blanche Scotia Bank : le 3 octobre

DE L’ART POUR LA NUIT À TORONTO

Olivier Gagnon
Commentaires
nuit Blanche Toronto

Les amateurs d’art contemporain se donnent souvent rendez-vous à Toronto pour différentes foires d’art d’envergure; ce sera le cas en octobre dans le cadre de la dixième Nuit Blanche Scotia Bank, qui se tient le 3 octobre. Le temps d’une nuit, c’est tout le centre-ville de la Ville-Reine qui se transformera grâce à l’intervention de plus de 400 artistes locaux, nationaux et internationaux dans un quadrilatère qui part du Distillery District jusqu’à Little Portugal et qui se rend au nord jusqu’à St. Clair Avenue.

En tout, c’est plus d’une centaine d’expositions, d’installations, de lectures publiques et de projets spéciaux qui sont présentés l’ins-tant d’une nuit blanche (et même plus !). Le but ? Rendre l’art encore plus accessible à tous – incluant les Québécois intéressés à profiter d’un weekend à Toronto !
 
À travers la programmation de la Nuit Blanche, plusieurs projets spéciaux sont mis de l’avant aux quatre coins de la ville. Il s’agit principalement d’installations à grand déploiement, dont Mimir’s Well, de Michael Howatson, un environnement qui promet de redéfinir la réflexion que l’on reçoit de soi dans un miroir, ou Domestic Motion, de Olafur Eliasson, une série de prismes installés dans un cadrage de porte qui transforme la pièce avec la décomposition de la lumière et les réfractions des rayons lumineux. Mentionnons qu’une soixantaine des projets que l’on retrouvera à travers la ville sont issus d’initiatives populaires et communautaires. Parmi les projets présentés, notons que 45 d’entre eux ont été spécifiquement choisis par les conservateurs de la Ville, dont des projets réali-sés par des artistes de la scène locale et nationale. On pense ici au circuit HTOUS/HTRON composé par Agustin Pérez Rubio, qui repo-se sur une illustration réalisée par Joaquin Torres Garcia en 1943, «Inverted America», et qui inversera le nord et le sud de la ville pour une nuit seulement. De plus, à l’occasion du dixième anniversaire de l’événement, Che Kothari met de l’avant le thème de la mémoire avec 10 for 10th - Memory Lane, avec la participation de 10 partenaires culturels majeurs. Le circuit explore ce terreau riche qu’est la mémoire, tant personnelle que collective. Parmi les autres circuits à découvrir, mentionnons également The Word of Wind et Black and White Night, eux aussi mis sur pied par les conservateurs de la Ville. 
 
Avis à ceux qui ne pourront pas y être présents pour cette nuit blanche : plusieurs expositions présentées dans ce cadre seront également à visiter durant la semaine suivant le 3 octobre. C’est le cas de There Is No Away, une installation de Sean Martindale confrontant l’humain à la surconsommation et surtout, à la création incessante de déchets. L’artiste Carlos Amorales, quant à lui, invite à vivre une expérience aux limites de la beauté et de la répugnance avec Beaufort 12 : Black Cloud, une installation comportant 30 000 papillons de nuit accrochés aux murs et au plafond de la Power Plant Contemporary Art Gallery. Bonne nuit blanche à tous !
 
NUIT BLANCHE SCOTIABANK à TORONTO - Le 3 octobre 2015 
www.scotiabanknuitblanche.ca