Place au Village

Les Boules Roses encore sous les projecteurs

André-Constantin Passiour
Commentaires
boules roses

N’en déplaise à certains, oui, en effet, l’œuvre de l’architecte paysagiste Claude Cormier et de son équipe vient de recevoir d’autres honneurs dignes de mention. Les Boules Roses du Village gai de Montréal, qui fêtaient leur 5e anniversaire cet été, sont listées dans un grand ouvrage de Phaidon.

landscape architecture Importante publication dans le domaine des arts visuels, la maison Phaidon de Londres recense ici le travail de 30 architectes paysagistes de 20 pays différents dont la France, l'Espagne, les États-Unis, le Royaume-Uni, la Chine, le Japon, l'Australie, l'Allemagne, la Suède, le Mexique, la Corée du Sud, les Pays-Bas... et un seul provenant du Canada : Claude Cormier et les désormais célèbres Boules Roses que l’on retrouve lors de la piétonnisation de la rue Sainte-Catherine Est, soit Aires Libres. 

Que ce soit les Boules Roses du Village gai, les arbres roses stylisés du Palais des congrès de Montréal ou encore la plage Sugar Beach à Toronto, entre autres, les œuvres de Claude Cormier ne sont plus à discuter et font partie à présent d’un corpus d’éléments qui font que leur créateur s’inscrit maintenant sur une courte liste d’architectes reconnus de par le vaste monde et ce, même si ici, on a peine à rendre hommage proprement à l’homme derrière ces pièces… 

On se souviendra ainsi, par exemple, que lors du Journal international de TV5 Monde, en date du 5 octobre 2014, on consacrait un reportage à Montréal «ville de design», on y voyait ainsi les Boules Roses et les autres œuvres de Claude Cormier qui était interviewé pour l’occasion…

En octobre 2012, lors de la première remise des prix de Mission Design, appelés «Facteur D», l’architecte paysagiste Claude Cormier et la SDC du Village remportaient un prix pour les Boules Roses dans la catégorie «Architecture de paysage».

«J'en profite pour remercier tous ceux et celles qui nous ont soutenus dans

ce beau projet depuis 2011», a indiqué Bernard Plante, le directeur général de la Société de développement commercial du Village qui organise chaque année l’événement Aires Libres. 

 En 320 pages, «30 :30 Landscape Architecture» couvre ainsi 30 architectes paysagistes de renom et bien établis ainsi que 30 autres appartenant à la relève. Le bouquin renferme plus de 700 illustrations en couleur et 50 images en noir et blanc, le tout de qualité supérieure évidemment…

C’est en 1934 que l’on a commencé à publier des livres d’arts et d’histoire de l’art au début, puis, après la Seconde Guerre mondiale, on a élargi le spectre pour y inclure l’architecture, la photographie, le design, etc. 

Pour ceux et celles qui aimeraient se procurer ce très beau livre qu’est «30 :30 Landscape Architecture», il se vend au prix de 89.95$ CAN.