Des nouvelles de Julie

UN PREMIER SINGLE ANGLO

Étienne Dutil
Commentaires
Julie Curly

On l’aime bien à Fugues, Julie Curly. Après un été chargé d’une dizaine de dates et plusieurs festivals dans la province où elle a promené ses jolies boucles – et son premier album ! – Julie prépare dès cet automne un mini-album anglophone pour 2016. On fait le point avec cette auteure compositrice prometteuse. Et on prend rendez-vous le 13 novembre à l’Alizé !

« Très jeune déjà, j’écrivais mes premières tounes en anglais », raconte Julie Curly. « J’ai par ailleurs fait mes études dans la langue de Shakespeare à l’Université Concordia. Bien que ce ne soit pas ma langue maternelle, j’écoute beaucoup de musique anglophone. J’allais donc venir très vite à composer mes textes et chansons en anglais… »
 
« Mon premier album, par contre je l’ai fait en français. Il s’intitule Confessions. Ce titre n’est pas anodin car je crois que lorsqu’on se confesse, qu’on se confie comme je l’ai fait dans ce premier opus, on le fait en général dans sa langue maternelle, non ? »
 
« Ma prochaine actualité émergera bientôt, dès cet automne, avec la sortie digitale sur iTunes de mon premier "simple" en anglais, Silk Stocking District, une chanson moderne et dynamique qui vibre aux pas d’une femme qui déambule dans New York », explique l’artiste. Pour ce titre, Julie a collaboré avec Gilbert Cantin pour la composition musicale, alors que les arrangements ont été faits par son groupe de 5 musiciens.
 
« On y parle de manière imagée des bas de soie que portaient certaines femmes, accortes et bien opportunes, dans le quartier d’Upper East Side, et ce, au son des claviers pop et des paroles à saveur féministe, tout en rendant hommage à la vitalité de New York. Le vidéoclip fut récemment tourné à New York » ajoute Julie. Ce premier titre annonce bien sûr le mini-album en anglais dont la sortie est prévue en 2016.
 
Un trio bien ACI
Le vendredi 13 novembre, L'Alizé (900 Ontario Est, angle St-André) ouvrira ses portes à 19h30 pour présenter, de 20h à 23h, trois ACI (auteurs-compositeurs-interprètes) québécois et leurs compositions originales à savoir Paradoc Sale, Simon Henley, et Julie Curly. Du bon gros rock francophone du groupe Paradoc Sale, au folk anglophone de Simon Henley, en passant par le pop/rock franco-anglo-sensible de Julie Curly et ses musiciens, ces trois groupes de compositions originales vous feront 
découvrir leur univers musicaux distincts, et leurs albums respectifs 
(Billet 10$).
 
« Ce spectacle du 13 novembre sera filmé et diffusé par la suite via PPV (Pay Per View) au mois de décembre 2015 », précise Julie. « Les gens qui n'auront pas pu se déplacer pourront acheter le spectacle et le visionner sur leur ordinateur, comme les 10 autres spectacles des artistes canadiens associés à Rosner Management Services, une compagnie de gérance d'artistes basée à Vancouver dont Simon et moi faisons partie. »
 
On se revoit quand... et où ?
Entre temps, les fans (dont nous sommes) et ceux et celles qui souhai-tent découvrir Julie Curly peuvent visionner, en vidéo HD, au coût de 5$, sa performance de 22 minutes au National, dans le Village en Août dernier sur juliecurly.com/musique. Chaque visionnement lui permettra par ailleurs de financer le mini-album anglo en cours de préparation. Une manière pour chacun de jouer au Music Producer...
 
Les autres spectacles de Julie Curly vous accueilleront le vendredi 21 novembre au bar La Source de la Martinière, 201 Lanaudière à Québec (418 522-1692), où elle partagera la scène avec Simon Henley. Puis le jeudi 10 décembre au Crowley Arts Center, 5325 Crowley à Montréal (514 656-5672). « J'invite aussi les gens à me rejoindre sur mon site juliecurly.com ou sur Facebook, juliecurlymusic. » 
 
Billets en vente sur



 

  Envoyer cet article

Julie Curly

Des nouvelles de Julie

UN PREMIER SINGLE ANGLO

« Très jeune déjà, j’écrivais mes premières tounes en anglais », raconte Julie Curly. « J’ai par ail (...)

Publié le 26 octobre 2015

par Étienne Dutil