Centre canin vallée du Richelieu

Un paradis pour les chiens et pour leurs maîtres

Denis-Daniel Boullé
Commentaires
Centre canin vallée du Richelieu

Pour Martine Farley et sa conjointe, c’était un rêve d’avoir un lieu ouvert pour recevoir les chiens où ceux-ci peuvent s’ébattre en toute tranquillité dans des espaces aménagés pour des parcours d’agilité et autres tandis que les maîtres peuvent en apprendre beaucoup plus sur leur meilleur compagnon.

Martine FarleyCar après tout, si nous aimons les chiens, savons-nous si bien que cela nous en occupe? La plupart répondront oui. Mais entre les besoins nécessaires, comme les sorties pour les besoins physiologiques, les croquettes dont on remplit sa gamelle, savons-nous à quel point notre chien a besoin d’être sollicité ? Savons-nous que – normalement – il lui faut cinq heures d’activités par jour, pas seulement pour qu’il puisse dépenser son énergie, mais aussi pour développer son mental ? Peut-être que de lui lancer une balle ou un frisbee peut devenir lassant et pour vous… et pour lui ? Et puis enfin, sachons nous décrypter tous les signes et leurs nuances pour le comprendre ? Parfois l’on pense qu’en lui apprenant à marcher à nos côtés dans la rue, ou encore de ne plus aboyer intempestivement, le tour est joué. Pas sûr. Et en cela le Centre canin de la Vallée du Richelieu peut devenir une ressource essentielle dans votre rôle de maître. 
 
Car Martine Farley, qui possède une formation et une expérience comme gestionnaire, a suivi de nombreux cours sur le comportement et la psychologie des animaux et a travaillé des années avec la gent canine. Et l’éducation n’a plus aucun secret pour elle. Martine Farley rappelle en entrevue deux points essentiels que nous devons méditer comme propriétaire de chien ou aspirant à le devenir. 
•  Généralement c’est le maître qui doit être éduqué à éduquer son chien. 
•  Que tous les chiens, quelle que soit la race, peuvent être obéissants et épanouis.
 
Le dressage de votre animal passe par le jeu. « Plus le maître connaît le chien, sait interpréter le comportement de son chien, plus il lui est facile d’entraîner son chien, explique Martine Foley, c’est pour cela qu’il est important de commencer le plus tôt possible. Nous donMartine Farleynons donc des ateliers pour les futurs maîtres. Nous offrons le premier cours gratuit pour donner les bases d’une bonne formation aux propriétaires et préparer la venue du chiot à la maison». Nous conseillons fortement de débuter les cours d’éducation dès l’âge de 2 mois. La période de socialisation se refermant à l’âge de 4 mois, il est faux de dire qu’il faut attendre l’âge de 6 mois pour commencer l’éducation. Cependant, il n’est jamais trop tard si l’animal a déjà quelques années et que les mauvaises habitudes sont ancrées. « C’est un peu plus long, car il faut, en fait, déprogrammer l’animal, et le reprogrammer, mais cela fonctionne. Rares sont les chiens qui présentent des résistances dues à des problèmes de santé qui relèvent alors du vétérinaire, continue Martine Farley, et les résultats sont excellents si le maître accepte aussi de changer son comportement ». 
 
Le Centre canin Vallée du Richelieu n’offre pas seulement des cours de dressage, mais aussi du gardiennage de jour; une pension aussi si vous devez vous séparer de votre compagnon à quatre pattes pendant plusieurs jours. Enfin, le centre proposera sous peu des petits chiens, des épagneuls Papillon, parfaitement dressés pour être des compagnons d’appartements. «Ce sont des chiens très affectueux et surtout très agiles. Ils peuvent entre autres rapporter des objets tombés et deviennent ainsi précieux pour des personnes à mobilité réduite, par exemple, explique la directrice du centre.?Ils peuvent vivre dans des petits espaces comme les appartements, ou même aider des enfants ayant des déficiences intellectuelles ». Il s’agit d’un chien d’assistance qui peut jouer un rôle thérapeutique. 
 
Martine FarleyEnfin, le centre propose aussi le toilettage, un parc canin privé, la promenade ainsi qu’une boutique spécialisée, question de combler tous les besoins de votre animal après qu’il se soit dépensé dans l’espace réservé que compte le centre avec ses 40 acres de terrain en plein cœur de la Montérégie. Les idées de développement, Martine Farley n’en manque pas, et il est sûr que dans les années à venir, le Centre canin verra ses activités se déployer, en ayant une finalité, le mieux être des chiens et par voie de conséquence, celui des maîtres. Devenir «LA PLACE» incontournable pour toutou et son maître. Le Centre accueillera également en 2016, Le club d’agilité Montérégie. Ce club compte 60 membres et offres des cours d’agilité ainsi que des compétions de haut niveau en agilité.
 
Lors de la saison des fêtes, de nombreux enfants demandent un animal, ou même des adultes reçoivent un chien en cadeau. Il est bon de rappeler là aussi quelques conseils, et Martine Farley sait exactement à quoi il faut réfléchir. « On doit prendre son temps avant d’acheter ou d’adopter un chien, penser au temps que l’on pourra lui consacrer. Il faut aussi choisir le chien en fonction de l’espace que nous avons, ainsi que la raison qui nous amène à adopter un animal. Un grand chien ne sera jamais heureux dans un petit appartement ». D’ailleurs pour les parents qui voudraient sensibiliser leurs enfants à s’occuper d’un chien avant de leur en offrir un, le Centre canin reçoit régulièrement des groupes d’enfants. « On leur montre des règles de base pour communiquer avec un chien qui peut, s’il est bien élevé, devenir un compagnon de vie incroyable », de conclure Martine Farley.
 
Le Parlement du Québec a adopté à l’unanimité une loi sur la protection des animaux qui redéfinit l’animal en tant qu’être « doué de sensibilité », pour lutter contre la violence et la maltraitance envers tous les animaux. Une bonne nouvelle. Mais nous devons travailler à la bientraitance des animaux pour leur donner la meilleure qualité de vie. Et cela s’apprend au-delà de toute la bonne volonté, au-delà de toutes nos bonnes intentions. Il ne suffit pas de sortir trois fois par jour Pitou, de lui donner sa pitance et quelques caresses. Encore faut-il s’occuper de son bien-être mental en étant en interaction avec lui plus souvent. Et croyez-moi, c’est gagnant-gagnant. Pour lui comme pour le maître. C’est en fait la mission du Centre canin Vallée du Richelieu de donner des ressources, des moyens, des conseils et bien plus pour une complète harmonie entre l’humain et le chien. Et cela n’a pas de prix. Une visite vous convaincra. 
 
 
Centre Canin Vallée-du-Richelieu,
46, rue Principale, St-Basile-le-Grand, Québec, J3N 1M3
Téléphone : 450-441-0848 www.centrecaninvalleedurichelieu.com