Techno

Besoin d’une cure?

Francois Gagnon
Commentaires
text sur facebook

Le nouvel an vous encourage-t-il  à prendre ces résolutions à propos de votre poids, de vos activités, de votre consommation d’alcool? Si c’est le cas – et surtout si vous êtes du genre à les respecter plus de trois semaines – cet article est pour vous.

Normalement, cette chronique techno vous incite davantage à consommer plus de gadgets, d’applications, d’outils informatiques, mais ce mois-ci, c’est fini. L’objectif, en ce début de 2016, est de vous encourager à moins avoir recours à la technologie, surtout celle qui vous suit pratiquement jusque dans votre lit. Si vous avez parfois l’impression que votre cellulaire ou votre tablette est le prolongement de vos mains et qu’ils prennent trop de place dans votre vie, je vous suggère d’avoir recours à des applications qui surveilleront l’utilisation que vous faites de ces outils précieux, mais souvent envahissants.
 
Avant même de télécharger quelque application qu’il soit, vous devez accepter de peut-être réorganiser vos relations sociales. On met le frein sur les textos, les applications de rencontre (mea culpa!) et la recherche de «j’aime» sur instagram. Une fois après avoir constaté que vos habitudes sont peut-être un peu exagérées en la matière, vous pourrez entreprendre une vraie démarche pour tenter de changer les choses. Malgré les blagues et les propos imagés un peu exagérés, plusieurs personnes peuvent souffrir, sans le savoir, de cette dépendance bien établie ou en devenir.
 
Si vous préconisez l’approche pédagogique de la problématique, BreakFree (iOS et Android) récoltera toutes les données nécessaires pour vous dresser un portrait juste de votre dépendance. Une fois après avoir analysé le temps que vous passez dans chaque application, les usages qui vous amènent à déverrouiller votre téléphone, cette application vous attribue un score d’addiction. Sans vous contraindre de quoi que ce soit, le verdict risque de vous faire réaliser l’ampleur (ou pas) de l’utilisation que vous faites de vos appareils. Dans le même genre, Stay On Task (Android) prend la situation en amont : vous pouvez lui demander de bloquer les notifications entrantes de certaines applications pour vous concentrer sur ce qui est essentiel : discussions entre amis, réunions ou toute autre activité pour laquelle vous ne devez pas être diverti par votre écran. Sachez qu’iOS et Android permettent aussi de bloquer les notifications (sonores, visuelles) de ses applications. Il ne s’agit, pour l’utilisateur, que de prendre l’initiative de le faire.
 
Si l’approche pédagogique n’est pas assez coercitive pour vous, d’autres applications interviennent de façon plus musclée. Offtime (iOS et Android), à la demande de l’utilisateur, filtre les applications qui vous envoient des notifications, et peut même aller jusqu’à les bloquer dépendamment de l’espace dans lequel vous travaillez (famille ou travail). Ainsi, vous pouvez tout de même utiliser votre mobile sans être distrait par des applications dont vous vous servez généralement dans d’autres contextes. 
 
Si vous êtes encore plus nomophobe (inspiré de no mobile-phone phobia), App Detox (Android) vous tend la main en vous demandant de poser vous-même votre propre diagnostic. Si, par exemple, vous consi-dérez passer trop de temps sur Hornet, vous pouvez le dire à App Detox et elle vous rappellera à l’ordre lorsque vous l’utiliserez trop souvent ou trop longtemps.
 
Besoin d’un électrochoc? Moment (iOS) est pour vous. Cette application simple, mais efficace vous permet de décider d’un nombre de minutes maximal que vous vous autorisez à passer sur votre mobile à chaque jour. Une fois cette limite atteinte, l’application vous le signalera et elle peut même vous envahir de notifications agaçantes pour que vous mettiez de côté votre téléphone. Dans le même style, Flipd peut même aller jusqu’à bloquer votre téléphone complètement (écran de verrouillage inclus). Vous ne recevrez même plus les notifications qui vous sont destinées. Par contre, en cas d’urgence, vous pourrez quand même débloquer votre appareil pour une durée maximale de 60 secondes.
 
Quoi qu’il en soit, toutes ces applications peuvent surtout vous aider à prendre des habitudes plus saines d’utilisation de la technologie. Si vous n’acceptez pas de modifier vos habitudes, vous retrouverez toujours un moyen de contourner les possibilités qui vous sont offertes par ces solutions temporaires. Si vous croyez avoir besoin de plus d’aide, le Centre de thérapie Casa peut vous soutenir : 1 877 871- 8380. 
 
digital