Au volant

Dans le garage du Père Noël

Denis-Daniel Boullé
Commentaires
 Nissan Leaf

Alors que l’hiver frappe à nos portes, est-il raisonnable de penser rouler cheveux aux vents sur les routes bucoliques du Québec ? Oui. En rêvant aux prochaines journées printanières qui nous font oublier l’auto à déneiger dans le driveway ou le long du trottoir. 

Si vous prévoyez passer l'hiver sans voiture, sachez que les premiers taxis électriques roulent depuis la fin novembre dans les rues de Montréal.Les TÉO sont reconnaissables à leur couleur deux tons, blanc et vert printemps. L'homme d'affaires à la tête de ce projet pilote, Alexandre Taillefer souhaite qu'en 2017 plus de 1000 taxis électriques sillonnent les rues de la métropole, soit le quart de toute la flotte des taxis montréalais. Ces taxis colorés bénéficieront de la Wifi, et d'autres avancées technologies en matière de connexions facilitant la vie des chauffeurs et soignant l'expérience client. Enfin, Alexandre Taillefer souhaite moduler les tarifs en fonction de l'achalandage, pour éviter que les chauffeurs soient trop longtemps en attente de clients. Il souhaite aussi améliorer les conditions de travail des chauffeurs en haussant leur salaire horaire. Est-ce la bonne réponse face à UBER? Quelle sera la réaction des autres compagnies de taxi face à l'arrivée de Taxelco, le nom de cette nouvelle compagnie de taxi? L'évaluation de ce projet pilote au cours de l'hiver prochain nous en apprendra plus. 
 
Du rêve encore du rêve
Le Land Rover Evoque est un succès pour la marque d’origine anglaise et aujourd’hui indienne. Son look et aujourd’hui la fiabilité de sa fabrication ont séduit de nombreux propriétaires. Si la version deux portes ne figurent plus au catalogue des Land Rover au Canada, sachez qu’une version décapotable sera disponible au printemps prochain. En fait, ce sera l’un des seuls cabriolets SUV de toute l’industrie automobile, si l’on exclut le vénérable Jeep Wrangler. Nissan s’était risqué avec une Murano à toit de toile, il y a quelques années, sans succès. Espérons une autre carrière à l’Evoque cabriolet. 
 
On a assisté depuis quelques années à la disparition de grandes marques (Oldmosbile, Pontiac, Saab), il est bon d’en saluer l’apparition d’autres. Entre autres, Hyundai qui vient de lancer sa division de luxe, Genesis. La marque coréenne rejoint ainsi les constructeurs qui ont chacun leur propre marque haut de gamme, Lexus pour Toyota, Infiniti pour Nissan et Acura pour Honda. L’objectif est simple : proposer des modèles équivalents à ceux des Allemands mais à des prix un peu plus concurrentiels. Hyundai et sa marque sœur Kia ont décidé de frapper fort, puisque Genesis sortira en 2016, une grande berline baptisée G90 aux lignes particulièrement réussies et qui pourraient détourner certains acheteurs des modèles allemands. La G90 joue sur la fluidité des lignes plus que sur des formes torturées en passe de devenir choses du passé.. 
 TÉO 
Le charme gagnant d'un discret, voilà comment on pourrait qualifier le Kia Sorento qui s'est refait une beauté pour 2016. Qu'il est loin le temps des premières Kia importées, dont le fameux Sportage, un petit VUS que j'avais eu l'occasion de conduire. Inconfortable, bruyant, une boîte de vitesse manuelle indocile, sans compter le hayon qui, je m'en souviens, refusait de se fermer complètement sinon en utilisant la force. Et pourtant ce Sportage ne comptait même pas 100 kilomètres au compteur. Les temps ont changé pour Kia qui est aujourd'hui, avec son faux jumeau Hyundai, un grand joueur dans le monde des constructeurs. Le Sorento, un VUS plus grand que le Sportage, est apparu sur nos routes en 2003. S'il n'était pas encore sexy, son prix mais surtout ses qualités routières et de fabrication faisaient passer le constructeur coréen dans le monde de la modernité. En 2015, c'est la troisième génération du Sorento qui a été dévoilée. Légèrement plus long et plus large que la seconde génération, il bénéficie d'une voie qui améliorera encore la tenue de route. Visuellement, il conserve les lignes du modèle qu'il remplace. On notera seulement les bas de caisse plus renflés et la partie avant qui reprend la calandre typique de Kia mais en plus stylisée. Une évolution en douceur de la part des concepteurs pour ne pas troubler les anciens propriétaires. Le Sorento est proposé avec trois motorisations et deux systèmes de rouage différents.Un quatre cylindres de 2,4 litres d'une puissance de 185 chevaux, un autre quatre cylindres de 2,0 litres développant 240 chevaux, enfin un six cylindres de 3,3 litres de 290 chevaux. Seul ce dernier est livré en version traction intégrale qui reste une option pour les deux premiers moteurs. La traction intégrale qui équipe le Sorento est efficiente seulement en cas de perte d'adhérence et se répartit alors en 50/50 entre les roues avant et arrière. Une autre fonction permet de verrouiller la répartition de puissance 50/50 à la demande du conducteur sur terrain difficile, mais elle se désactive automatiquement lorsque le véhicule atteint 35 km/h. Selon la version choisie, Kia équipe le Sorento de tout ce que la technologie peut offrir en matière de sécurité passive et active. Enfin le constructeur ne cesse d'améliorer la qualité des matériaux à l'intérieur du véhicule pour ne pas être en reste face à la concurrence. Un effort supplémentaire a été mis aussi sur l'insonorisation. Ce qui fait qu'à son volant, le conducteur a l'impression de conduire un véhicule haut de gamme. Est-ce cette impression qui existait déjà dans la version précédente qui rend le Soren-to si populaire sur nos routes? Surement, compte tenu aussi des prix qui sont toujours en-dessous de la concurrence. 
 
Mitsubishi Outlander 
Ce VUS plein format a subi en l'espace d'une année une amélioration esthétique notable. En effet la calandre de l'Outlander 2014 ornée d'une énorme grille trapézoïdale comme calandre rebutant certains acheteurs, le constructeur japonais a décidé d'apporter les correctifs nécessaires. La mouture 2016 est sans doute moins originale mais plus acceptable et correspond aux standards actuels en matière stylistique dans le monde de l'auto. Des correctifs à l'extérieur mais aussi à l'intérieur avec une amélioration notable de la qualité des matériaux, une simplification des commandes de l'écran d'informations. L'Outlander peut accueillir une troisième rangée, mais comme c'est souvent le cas pour ce genre de véhicule, elle sert de dépannage et, une fois installée, empiète grandement sur l'espace de chargement. Sous le capot, aucun changement du côté des motorisations, le choix se situe entre un quatre cylindres de 166 chevaux et un six cylindres de 224 chevaux. Tous les modèles sont équipés d'un sytème de rouage intégral, sauf le modèle de base qui n'est proposé qu'avec la traction intégrale. Rappelons que le système de rouage intégrale de la marque est l'un des meilleurs sur le marché, et a contribué aussi à la réputation de la marque. Sur route, l'Outlander montre une plate-forme plus rigide, offre une meilleure insonorisation, et se comporte de façon homogène. Bref parfait pour nos climats, nos routes, nos besoins. Enfin, Mitusbishi calque ses garanties sur les marques coréennes, réputées comme les plus généreuses en ce domaine.  
 KIA?SORENETO

Infiniti Q50
Améliorations tout en douceur pour le VUS milieu de gamme d'Infiniti. Entre autres, pour ne pas nuire à l'arrivée du petit VUS de la marque le Q30 dans quelques mois. Difficile de se rendre compte que le modèle est légèrement plus long que le précédent. Une augmentation qui sera profitable aux passagers arrière. Pour le reste, il s'agit de petites modifications esthétiques extérieures qui concernent entre autres des pare-chocs plus proéminent. Pour ceux qui regrettaient que l'espace de chargement soit l'un des moins volumineux de sa catégorie, aucun changement. On n'achète pas un Q50 pour transporter une famille nombreuse en vacances, ni même pour déménager le premier né qui part étudier loin du nid familial. C'est avant tout pour le plaisir de la conduite que l'on opte pour Infiniti. Sous ses allures bourgeoises, l'intérieur est particulièrement soigné et luxueux, le Q50 dévoile tous ses muscles et se révèle sportif dès qu'on le sollicite un tant soi peu. Sportif comme peut l'être un VUS, entendons-nous. Le Q50 se décline en trois niveaux de finition, Privilège, Navigation et Technologie, et la version de base se détaille à moins de 40 000 $ ce qui. compte tenu de la qualité et de la fiabilité de la marque et du plaisir ressenti, reste une très bonne affaire. 
 
 Infiniti Q50