Politique française

Jean-Marie Le Pen poursuit le danseur Brahim Zaibat pour un égoportrait peu flatteur

L'agence AFP
Commentaires

Jean-Marie Le Pen affirme qu'un égoportrait peu flatteur pour lui pris par le danseur Brahim Zaibat a nui aux résultats électoraux du FN aux régionales et le poursuit en justice.

L'ancien chef du Front national poursuit le danseur qui a pris une selfie peu flatteur pour lui où on le voit assoupi dans un avion.

Jean-Marie Le Pen affirme que l'image viole sa vie privée et a compromis les chances électorales du FN lors des élections régionales de décembre 2015, moment où la photo a été diffusée sur les réseaux sociaux.

La photo a été prise par Brahim Zaibat (ex-petit ami de Madonna) qui est un danseur professionnel et publiée accompagnée d'un commentaire hostile à Le Pen et au Front national: «Mettez-les KO demain en allant tous voter. Pour préserver notre France fraternelle !!!!!».

«Je pensais que les élections régionales étaient justement le bon moment pour diffuser ce selfie alors qu'au premier tour le FN avait obtenu un score assez élevé», a déclaré le danseur à Télé Star.

L’ancien président du Front national réclamer au danseur 50 000 euros, arguant que cette photo avait nui à son image et contribué à la défaite du parti dirigé par sa fille.

Il demande également à l’ancien participant à Danse avec les stars de publier un message d’excuses sur les réseaux sociaux, réclamant 10 000 euros par jour tant que Brahim Zaibat ne se sera pas exécuté.

La plainte de Le Pen fait par ailleurs référence à Madonna — avec qui la famille Le Pen a eu des démêlés dans le passé, pour avoir comparé Marie Le Pen à Adolf Hitler et son père à Saddam Hussein — et la star américaine évalue, de son côté, la possibilité de mener une action en justice contre le père de Marine Le Pen.