Par ici ma sortie

Décès de Thérèse Clerc fondatrice de la Maison des Babayagas

Denis-Daniel Boullé
Commentaires

Ceux qui ont vu lors de sa projection à Montréal, Les invisibles (2012) de Sébastien Lifshitz, avaient été séduits par le témoignage de Thérèse Clerc. Parmi tous ces ainé-es LGBT rencontrés, Thérèse Clerc, lumineuse et pertinente, soulignait que son engagement féministe n'avait jamais cessé même avec l'âge. Elle avait dépassé les 80 ans au moment du tournage. Elle, qui rêvait de mourir debout, aura jusqu'à la fin continuer sa lutte pour les femmes. Thérèse Clerc est décédée le 16 février dernier. 

Rien au départ ne prédestinait Thérèse Clerc à rejoindre le mouvement féministe. Mariée à 20 ans, mère de quatre enfants, elle divorce en 1969. Son engagement commence par un militantisme actif au sein du Mouvement pour la liberté de l'avortement et de la contraception (MLAC), un militantisme qui ne cessera plus. Refusant de vieillir en étant privée de sa voix, en plus d'être un fardeau pour les siens, elle fonde la Maison des Babayagas1, résidence pour femmes ainées. Elle est également à l'origine de la Maison des Femmes, ouverte aux femmes de tous âges, victimes de violence, à Montreuil, dans la banlieue de Paris. Une Maison des femmes qui porte aujourd'hui son nom. Thérèse Clerc a créé aussi l'Université des Savoirs sur la Vieillesse (UNISAVIE) . Infatigable, Thérèse Clerc était ouvertement lesbienne, comme elle en témoigne dans le documentaire de Sébastien Lifshitz.

 

Celle qui eut de nombreuses amantes disait que la vieillesse était un très bel âge pour l'épanouissement de la sexualité. Amoureuse des femmes, elle l'aura été jusqu'à la toute fin. Elle venait de célébrer ses 88 ans en décembre dernier

 

Son énergie, sa chaleur, son engagement, sa détermination et son humour auront marqué beaucoup de femmes de toutes les générations et... aussi beaucoup d'hommes. Regarder, si ce n'est déjà fait, l'excellent documentaire de Sébastien Lifshitz pour découvrir et apprécier et aimer cette babayaga inspirante.

 

Biographie : Thérèse Clerc, Antigone aux cheveux blancs de Danielle Michel-Chiche (Éditions des femmes - 2007)

1Babayaga : sorcières mangeuses d'enfants dans les contes russes.