Sortie du placard

Rayvon Owen fait son coming out dans le clip de Can’t Fight It

L'agence AFP
Commentaires

Rayvon Owen a choisi une manière originale pour faire son coming out. Ce fnaliste de la 14e édition d’American Idol est sorti du placard dans son dernier clip intitulé Can’t Fight It. La vidéo montre son long chemin vers l’acceptation de soi, au terme de laquelle on le voit embrasser le militant LGBT Shane Bitney Crone.

Rayvon Owen a indiqué au magazine Billboard s’être battu contre lui-même pendant longtemps pour cacher sa vraie nature et continuer de vouloir sortir avec des femmes, alors qu’il était clairement attiré par des hommes.

Pour lui, Can’t Fight It est la chanson parfaite pour dire qu’il n’y a rien qu’on puisse faire contre cela. « Il m’a fallu une minute pour comprendre que cela ne servait à rien de continuer à lutter », a-t-il déclaré en espérant que son message résonne chez le public. Il a toutefois admis qu’il est facile d’avoir peur dans la société actuelle, mais cela ne devrait pas empêcher d’aimer la personne avec laquelle on ressent plus naturellement de l’amour.

Rayvon Owen a raconté que c’est le décès d’un ami proche qui l’a inspiré à faire son coming out. Sa rencontre avec Shane Bitney Crone l’année dernière y est aussi pour quelque chose. Il a expliqué ne pas s’être inscrit à American Idol en tant que Gay pour ne pas choquer sa mère chrétienne conservatrice. Il ne voulait pas qu’elle découvre son orientation sexuelle à la télévision.

Rayvon Owen est allé plus loin en déclarant vouloir être un exemple, particulièrement chez les noirs américains très croyants qui ont du mal à concilier leur foi avec leur sexualité. « J’ai grandi dans une famille chrétienne du Sud. Dans ces communautés, c’est encore tabou » a-t-il expliqué. Il a ajouté qu’on peut encore se faire chasser de chez soi à cause de son homosexualité.

Les parents vont jusqu’à renier leurs propres enfants. « Ma mère m’aime encore » a souligné Rayvon Owen, même si cela n’a pas été facile au début. Sa mère lui avait dit des choses, mais s’en est excusée ensuite. « Je crois que ce thème doit être abordé à l’Église, spécialement dans la communauté afro-américaine ».

En effet, Rayvon Owen a fait savoir que de nombreux Gay et Lesbiennes ne fréquentent plus les églises noires parce qu’ils ne s’y sentent plus les bienvenus. Selon lui, certains ont de se voir tels qu’ils sont vraiment et préfèrent se taire. « Ce sont des personnes qui dirigent l’église, des chefs de culte, des joueurs d’orgue, des membres de la chorale », a avancé Rayvon Owen.