Le nouvel Espace Scuderi

«Tout ce qui vient avec le cœur est appelé à réussir»

André-Constantin Passiour
Commentaires
Scuderi

Certains ne verront que la boutique Moulin Rose qui a fermé ses portes à la fin du mois de janvier. Ils négligeront de voir qu’un autre local reprend vie, soit au 1359, de la rue Sainte-Catherine Est très précisément. C’est un jeune homme, oui, jeune puisqu’il n’a que 19 ans, qui se lance en affaires pour ouvrir l’Espace Scuderi ! Nathan A. Scuderi, c’est le nom dudit jeune homme, y implante en effet une galerie d’art, une sorte de mini «maison de la culture» afin d’appuyer les artistes émergents et d’y tenir une foule d’activités. Énergique, dynamique, stylé, gesticulant en bon italien d’origine sicilienne, M. Scuderi désire redonner au Village ce que ce quartier lui a donné en terme d’identité…

Comme on l’a vu au cours des derniers mois, oui, on peut déplorer la perte de certains établissements, en restauration surtout, mais d’autres propriétaires ont décidé d’investir dans le secteur comme Pascal Lefebvre à la taverne Le Normandie, ou encore Jocelyn Roy, de l’Aigle Noir, qui a ouvert le restaurant Le Plessis. On notera au passage que l’homme d’affaires Peter Sergakis a mis environ un million de dollars pour l’agrandissement et l’embellissement de la Station des Sports… Il ne faut pas oublier Michel Gadoury  qui a rénové, patiemment, son bar Le Stud, au coin de Sainte-Catherine et de Papineau… Plusieurs commerces ont élu domicile sur Amherst, également, depuis un an environ – comme le tout dernier né, un café restaurant appelé Clairement Bon – et ce, au moment même, où c’est une véritable hécatombe sur la rue Saint-Denis… 
 
«Pour l’espace galerie, l’idée qui la sous-tend est très simple, c’est l’appui aux artistes émergents, que ce soit en arts visuels, cinéma, etc. Je ne comprenais pas pourquoi il n’y avait pas quelque chose pour venir en aide aux artistes émergents, pour les diffuser et, partant de là, c’est ça que j’ai voulu faire ici», explique Nathan A. Scuderi.
 
Mais pourquoi investir dans le Village gai alors que certains pensent que le Village c’est terminé, qu’il se meurt ? «Parce que c’est là que se trouve la communauté extravertie de Montréal, que s’y retrouve qu’on le veuille ou non la communauté gaie de Montréal et la culture de la nuit, elle, restera toujours dans le Village. J’ai déjà participé à des événements, des activités, des expositions dans la Petite-Italie, sur Saint-Laurent. J’y ai déjà eu des galeries d’art. Mais le Village m’a beaucoup aidé dans mon identité donc, si je peux faire quelque chose pour appuyer le Village, je vais le faire. Je le fais aussi par passion. Le Village est immersif, mon idée procède ici d’une approche plus communautaire, plus collective. Le Village possède une âme, ce qui n’est pas nécessairement le cas ailleurs. D’où le fait d’ouvrir cet espace artistique dans le Village gai. Le Village a encore du potentiel, je désire faire quelque chose de différent, avec une autre conception, orientée de manière plus artistique. Si je fais une performance avec des drags queen, ce ne sera pas le même style que chez Mado… Je crois qu’il faut offrir des choses différentes, innover, sortir des sentiers battus. », souligne M. Scuderi.
 
En février, la galerie tenait une exposition artistique de nus masculins, de grands et de petits formats, sensuels et suggestifs. «Il y aura des expositions éphémères sur des sujets de l’heure ou d’actualité, continue le galeriste. Il y a une expo de nus masculins parce que c’est le mois de l’amour, on pense à de l’érotisme et, puisqu’on est dans le Village, alors je voulais que ce soit le corps de l’homme. Cela changera tout le temps.»
 
Expositions, lancements, événements d’arts visuels (cinéma, etc.), prestations de burlesque, etc. voilà ce que proposera l’Espace Scuderi. «Je veux que ce soit un endroit vivant où l’on y tient tout le temps des activités, cela peut être un petit groupe de musiciens qui lance son album, une présentation de film, etc. Bientôt, j’initierai aussi des soirées un peu plus intellectuelles. Je veux que cet espace puisse avoir une identité propre, forte, axée sur les artistes», souligne Nathan A. Scuderi qui est lui-même artiste peintre. 
 
Le 27 février prochain, l’Espace Scuderi participera à la Nuit Blanche de Montréal, avec plusieurs autres commerces du Village ! On pourra assister à des prestations de type cabaret, donc très théâtral, sexy et possiblement nu ! Pourquoi pas !
 
«Le plus important pour moi est de faire des activités pour que les artistes de la relève soient reconnus, qu’ils puissent vivre de leur art. C’est pourquoi j’aime faire les choses de manière chic, avec des bouchées, du vin, etc., que les gens s’amusent et que les artistes aient de la visibilité et s’expriment», note-t-il.
 
C’est peut-être un risque que d’ouvrir un établissement en plein hiver, mais passionné comme il est, Nathan A. Scuderi n’en démord pas : «Tout ce qui vient avec le cœur est appelé à réussir», dit-il !  
 
Espace Scuderi, 1359, rue Sainte-Catherine Est, Montréal.