BLACK PARTY, le 19 mars 2016

New York englouti par la musique et les corps magnifiés

Yves Lafontaine
Commentaires
BLACK PARTY 2016

Le promoteur derrière le légendaire BLACK PARTY new-yorkais, Le Saint At Large, annonçait récemment la thématique de l’édition 2016. SUBmerged nous transportera dans un monde où l’énergie sexuelle sera palpable et où les inhibitions tomberont facilement.

Alors que les niveaux de la mer ne font que monter et que les villes s’engloutissent, des sous-marins du Black Party remonteront à la surface pour recueillir les survivants et les conduire dans un monde de bordels et de donjons où règnera une décadence sexuelle supervisée par les pirates des mers.
 
Structuré en cinq actes correspondant à l’univers musical de cinq DJ vedettes qui feront jouer tour à tour la musique la plus progressive de l’heure, le Black Party vous invite à découvrir un événement encore plus submersif et sensuel que jamais, au cours d’un marathon musical et visuel de plus de 18 heures, à l’environnement intensément immersif, peuplé d’êtres étranges. L’artiste conceptuel de renom, Rob Roth (qui a travaillé avec Rhianna, David Bowie, Lady Gaga, Cliquez + Drag), a rejoint l’équipe créative du Saint pour donner à cette soirée-événement un niveau supplémentaire de dépravation hallucinatoire qui ne déplaira pas aux habitués les plus exigeants des circuits partys.
 
Black partyBien que l’origine du party est enracinée dans la scène cuir new-yorkaise des années 1970, l’expansion de la définition de ce qu’est le fétichisme a aidé à l’évolution de cet événement au fil des années. Ce party a été un des premier à introduire la mode du fétichisme sportif par l’entremise de la lutte mexicaine, c’était en 2005. Puis, on a inclus des thèmes comme le rituel du bondage (ligotage) asiatique, des bas résille, des personnages transgenres, des «plushies» (costumes d’animaux en peluche), les équipements médicaux, la sécurité ou l’autosatisfaction sexuelle et la liste continue… 
 
Par tradition, le party a lieu le samedi le plus proche de l’équinoxe du printemps, il s’agit donc d’une célébration printanière – essentiellement, une bacchanale remontant aux lointains rituels druidiques. L’usage du terme «Rites» fait référence aux «Rites du printemps». Et ceux du Black Party se sont établis comme la plus grande nuit gaie de l’année et la plus prestigieuse de New York. Chaque année, le Black Party livre la marchandise et offre une nuit bacchanale, sans tabou et tout à fait unique, farouchement légendaire qui rassemble, bon an, mal an, près de 5000 hommes désireux de jeter leurs peaux d'hiver et de révéler leurs plus sombres fantasmes fétichistes. 
 
Pour la seconde fois, le party se tiendra à Brooklyn, mais dans un nouveau lieu, encore tenu secret, qui renouvellera l’expérience «entrepôt». Surveiller le site web de l’événement pour en savoir plus...