Au volant

Nouveautés aperçues au Salon de l’auto de Montréal 2016

Denis-Daniel Boullé
Commentaires
 mini clubman

La voiture intelligente?  Pour après demain sans nul doute. Presque tous les constructeurs rivalisent aujourd’hui pour produire dans un futur proche la voiture la plus intelligente et la moins polluante qui soit. 

D’aide à la conduite, on passera bientôt à la voiture sans chauffeur. Il suffira de programmer sa destination et l’électronique et l’informatique feront le reste. Bardée de caméra et de capteurs, cette voiture du futur sera capable de lire les panneaux de signalisation, adaptera sa conduite en fonction des conditions météorologiques et du revêtement des routes, respectera la vitesse prescrite, s’arrêtera pour laisser traverser les passants et captera, plus loin et plus rapidement que les yeux d’un humain moyen. le gros gibier se glissant hors des bois la nuit venue. Cette voiture de l’avenir se voudra plus sécuritaire que si elle était conduite par vous ou par moi. Nez Rouge n’aura plus qu’à mettre la clef sous la porte, puisqu’enfin, l’auto ramènera ceux et celles pris de boisson dans leur foyer. Et elle ira toute seule se cacher dans le garage. 
 
  FIAT SPIDER 124 2017
 
Et ceci est loin d’être une blague. Des essais de ce genre de véhicule ont lieu dans de nombreuses usines. Déjà la voiture qui sort toute seule du garage pour venir vous attendre devant votre porte fonctionne très bien. Espérons que ceux qui aiment conduire auront la possibilité de reprendre le contrôle sur la machine pour ne pas se sentir dépossédé, voire inutile. 
 
Comme nous vous le disions dans l’édition précédente, le Salon de l’auto international de Montréal (SIAM) n’est pas le lieu choisi par les constructeurs pour lancer en exclusivité un nouveau modèle. En revanche, on y présente de nouvelles versions de modèles existant ou encore des versions qui viennent de subir un restylage. Pour les autres, ils ont déjà été présentés et parfois roulent déjà sur nos routes. Mais ne boudons pas notre plaisir pour autant. 
 
La « petite » de Mitsubishi. Bien sûr, elle était l’une des moins chères sur le marché mais son indigence en matière d’équipements n’aidait pas à séduire. Les concepteurs ont tenté de lui donner un peu plus de pep, sans pour autant gonfler le prix.
 
Les familiales n’ont plus le vent en poupe. On leur préfère les cinq portes ou encore un petit VUS qui propose autant, sinon plus d’espace. Mais il reste toujours des amateurs et Mercedes a pensé à eux avec la version C qui se dote d’une troisième partie plus logeable. Ainsi la C du manufacturier de Stuttgart se décline en berli-ne, coupé, familiale et faux coupé à 4 portes (qui se dénomme CLA). 
 
Mini, à défaut d’harmoniser sa gamme, a préféré compter sur de nouvelles versions. La toute nouvelle Mini est plus grande, plus grosse que la précédente, et elle n’a plus de Mini que le nom. Au salon, on pouvait admirer la nouvelle Mini décapotable, la nouvelle Mini Clubman. Plus longue que la Mini 5 portes, elle conserve à l’arrière deux battants ouvrables (clin d’œil au modèle des années soixante). La plus logeable des Mini se dote aussi d'une version à quatre roues motrices. Est-ce que la Countryman qui occupait ce segment sera rangée au placard, on attend pour voir. Chaque Mini qu'elle soit à trois, quatre portes ou décapotable peut aussi se décliner en sportive avec les versions John Cooper Works. Plus confortable, plus d’espace, les Mini sont aussi plus polyvalentes. En revanche, finie la sensation de conduire un kart. Les Mini se sont assagies, civilisées en apparence car on nous assure que le plaisir au volant est toujours au rendez-vous. 
 
L'Elantra 2017 de Hyundai se refait un très léger lifting extérieur comme intérieur. Celle qui constitue un des fleurons du constructeur coréen compte tenu des ventes. On a donc joué de prudence dans les modifications et améliorations pour lui conserver son rôle de leader. Certains reprocheront que si le modèle est une référence en matière de qualité et de fiabilité, il manque un peu de saveur, d'originalité, d'une signature. 
 
Pour Kia, les regards se tournent vers la nouvelle mouture de son VUS compact, le Sportage. Il partage sa nouvelle plateforme avec son faux jumeau le Hyundai Tucson. Un segment automobile qui aujourd'hui est l'un des plus compétitifs. Visuellement, le Sportage 2016 apparaît plus robuste que le précédent.  Kia a aussi revu sa berline Optima et les changements sont peut-être moins visibles mais importants, avec un nouveau chassis plus solide et une meilleure suspension. S'ajoute aussi un nouveau moteur portant à trois le choix possible. Il s'agit d'un quatre cylindres turbocompressé de 1,6 litres développant 178 chevaux.
 
Autre secteur où la lutte entre les constructeurs est serrée, celui des hybrides. Toyota souhaite conserver son avance et propose sa quatrième génération de Prius. Toute en angle et en flèche, la Prius s'est adjointe des batteries plus puissantes et un moteur à essence plus économe. Enfin, Toyota intègre dans ce modèle phare des aides à la conduite, systèmes de freinage automatique en cas de collision, de détection des piétons, etc. 
 
Honda Civic coupé 2016. Si Honda a choisi Montréal pour lancer son coupé Civic, c'est évidemment parce que la province de Québec a toujours été charmée par ce modèle et ce, depuis plusieurs décennies. Disponible avec au choix deux motorisations dont l'une équipée d'un turbocompressé, de nombreux jeunes professionnels choisiront le coupé et d'autres n'hésiteront pas à casser leur tirelire. Les plus désireux de conduite sportive devront attendre l'arrivée de la Civictyper. Cette berline 5 portes accueillera un moteur turbocompressé de 300 chevaux. Rien de moins. Les Volkswagen Golf R et les Ford Focus RS n'ont qu'à bien se tenir. 
 
Honda Civic coupé 2016 
 
Chevrolet a vu grand en présentant en première canadienne quatre modèles rafraîchis. Tout d'abord la Spark, la micro-voiture par excellente mais super équipée, la Cruze, berline compacte et la Mali-dbu, berline intermédiaire. Les deux sont plus grandes tout en ayant perdu du poids. L'innovation technologique est au rendez-vous, ainsi pour la seconde, elle peut générer des rapports statistiques sur le comportement du conducteur au volant. Enfin la Camaro, modèle fétiche de la marque, subit, elle aussi, une cure d'amaigrissement qui lui permet de diminuer sa consommation. 
 
Luxe et originalité. Pour ceux qui en ont les moyens, on ne peut que saluer le grand retrour de l'Acura NSX 2016, disponible sur notre marché au printemps prochain. Ce bolide qui se détaillera aux alentours de 150 000 $ renoue avec la grande tradition sportive japonaise des années quatre-vingt-dix remise au goût du jour. En plus du traditionnel V6 essence, la NSX se voit doté de 3 moteurs électriques poussant ainsi la puissance à 550 chevaux. Comme quoi, hybride et sportivité ne sont pas antinomyques. 
 
 ACURA?NSX 2016