Techno

Les prouesses technologiques en vedette du CES

Francois Gagnon
Commentaires

L’an dernier, à l’occasion de l’annuel Consumer Electronic Show qui se tient chaque année à Las Vegas, la technologie du prêt-à-porter était mise de l’avant comme étant le nouvel El Dorado de l’industrie. Les mois ont passé, le marché a un peeu évolué et les grands de ce monde nous ont prouvé que, parfois, le retour aux sources peut représenter l’avenir.

Les nouveautés présentées cette année ne changeront certainement pas le monde, mais elles prouvent que le monde, lui, change. Si la cadence diminue lorsqu’on parle des wearables (montres connectées et autres accessoires), des objets qu’on utilise depuis bien longtemps, eux, semblent vouloir évoluer plutôt rapidement cette année. C’est le cas de l’automobile. Bien que les concepts d’interface d’Android et d’iOS prennent un temps à fou à gagner les modèles de production, la recherche, elle, ne s’arrête pas là et va bien plus loin.

Terminée l’époque où on voyait la voiture (et surtout son système de divertissement) comme étant le prolongement de notre téléphone. Maintenant, si on se fie à un concept de BMW, par exemple, la voiture est intelligente par elle-même et on peut contrôler nos demandes tout simplement en lui parlant. Ce qui relègue les initiatives d’Apple et de Google à l’âge de pierre.

Aussi, les voitures de l’avenir risquent de se conduire elles-mêmes. Du moins, avec un peu d’assistance. Par exemple, on pourrait demander à sa voiture de naviguer du point A au point B et elle pourrait se mettre en marche, elle-même, en suivant l’itinéraire qu’un moteur de recherche GPS lui fournirait. Quand mêee pas mal, non? La technologie automobile représente aussi ce qui se retrouve sous le capot; ce qui n’est pas perceptible au quotidien. Même si le concept de la voiture hybride ou électrique est déjà éprouvé, il n’en demeure pas moins que le commun des mortels ne peut pas nécessairement s’en procurer une. Le coût d’achat de ces modèles risque de diminuer avec la venue de modèles économiques entièrement électriques comme la Chevrolet Bolt, fière héritière de la plus cossue Volt. Après les multiples rabais et initiatives gouvernementales, cette bagnole coûtera moins de 30 000 $ aux consommateurs.

Connues depuis relativement peu, les lunettes de réalités virtuelles vont, cette année, gagner de plus en plus gagner des plateformes de jeux virtuels. Si c’était possible, en 2015, de se promener virtuellement à Londres grâce à un Google Maps adapté à la réalité virtuelle, ce sera possible, un peu plus tard en 2016, de jouer à la Xbox à travers ces lunettes qui vous transportent dans un monde tout à fait parallèle. On prévoit aussi que la réalité virtuelle ou augmentée deviendra de plus en plus répandue dans les milieux de travail où la conception logicielle est à la base du travail. Qui sait, peut-être que des ingénieurs pourront se balader virtuellement sur le nouvel échangeur Turcot avant même qu’il ne soit construit! Les drônes font également partie de l’évolution cette année. En plus de se raffiner en qualité de captation, il deviendra de plus en plus fréquent de voir de nouveaux modèles dans lesquels vous pourrez prendre place littéralement. Finalement, on s’approche d’avantage d’un hélicoptère sur lequel on accroche des caméras, mais que tout le monde peut s’offrir. Leur utilisation demeure toutefois controversée surtout dans les grands centres. Nous n’avons certainement pas fini d’en entendre parler.

Les dernières grandes nouveautés sont toutefois les plus loufoques. Certains fabricants de gros électroménagers ont présenté des produits grand public qui embrassent encore plus le concept de la maison connectée. Pour 5000$, vous pourriez acheter, cette année, un réfrigérateur muni d’un immense écran sur une des deux portes et accéder à une foule d’applications et à l’internet. L’écran est également pourvu d’une caméra qui filme en temps réel le contenu de votre réfrigérateur. Si vous êtes du genre à vous en inquièter, vous pourrez suivre à la trace, n’importe où, le niveau de votre contenant de jus d’orange. Si on s’en moque cette année, parions que la chose deviendra de plus en plus commune et normale au cours des prochaines années.

Si les prouesses présentées cette année ne changeront certainement pas le monde, elles l’amélioreront certainement. En plus des voitures, électroménagers et autres gadgets encore plus connectés, les ordinateurs et téléviseurs verront cette année la qualité de leur écran drastiquement améliorée grâce à la démocratisation des technologies (LED, OLED, par exemple) qui étaient dispendieuses jusqu’à maintenant. Alors oui, des dépenses technos sont à prévoir cette année pour s’offrir le dernier cri, même si d’une année à l’autre, on peut avoir l’impression que nous avons atteint le sommet.