THAÏLANDE

UNE MÈRE PORTEUSE REFUSE DE LAISSER L'ENFANT PARTIR AVEC UN COUPLE HOMOSEXUEL

L'agence AFP
Commentaires

Une bataille judiciaire médiatique pour la garde d’un enfant s’est engagée en Thaïlande entre des partenaires homosexuels et une mère porteuse.

En apprenant que les parents d’intention étaient homosexuels, Madame Kusolsang, la mère porteuse, a changé d’avis et n’a pas signé les papiers pour que l’enfant, qu’elle avait déjà remis au couple, obtienne un passeport. Depuis, Gordan Lake, le père biologique américain, et Manuel Valero, son mari espagnol, n’ont pas pu quitter la Thaïlande avec Carmen, et attendent l’issue du procès qui devrait arriver fin mars. Gordan Lake quant à lui affirme qu’il n’a jamais caché son homosexualité auprès de New Life, leur agence de mères porteuses qui a des filières dans de nombreux pays.

L’affaire est compliquée. La loi thaïlandaise ne reconnaît pas les mariages entre personnes de même sexe. En outre, une loi entrée en vigueur en février, juste après la naissance de Carmen, interdit la Gestation Pour Autrui commerciale. La Thaïlande était en effet devenue une destination populaire pour les couples étrangers désireux de s’offrir des services de GPA, notamment en raison du peu de régulations existantes, et des tarifs concurrentiels. Mais de nombreux scandales ont  éclaté (sur les questions de GPA et de trafic d'enfants), menant à l’interdiction de cette pratique pour les étrangers.