Paris - Exposition

La Cinémathèque française célèbre Gus Van Sant, cinéaste aux multiples facettes

Fabien Philippe
Commentaires

La Cinémathèque française consacre à partir de mercredi à Paris une exposition à Gus Van Sant, réalisateur américain aux multiples facettes, à la fois cinéaste, peintre et photographe, célébré pour des films indépendants comme «Elephant» ou «Last Days» ou plus grand public comme «Harvey Milk».

L'exposition rassemble des extraits de films, des storyboards ou autres documents de tournage, mais dédie aussi une salle aux photos du cinéaste -polaroïds d'acteurs, chanteurs ou réalisateurs -, une autre à ses peintures et une troisième à son univers musical, avec notamment des extraits des nombreux clips qu'il a réalisés pour des artistes tels que David Bowie ou les Red Hot Chili Peppers.

«C'est un peu triste de revoir tout d'un coup des choses qu'on a créées et qu'on a un peu oubliées au fil des années», a réagi Gus Van Sant, lors d'une conférence de presse lundi à Paris. «Certains objets ne viennent pas de ma collection. Parfois j'ai été surpris par une photo ou un documentaire que je n'avais peut-être jamais vus», a ajouté le réalisateur, Palme d'or à Cannes en 2003 pour Elephant.

L'exposition a été nourrie par plusieurs rencontres avec le cinéaste, qui a «ouvert ses tiroirs» à la Cinémathèque et «montré ce qu'il avait, les photos, les peintures», a expliqué son commissaire, Matthieu Orléan. Elle montre la diversité de l'œuvre de Gus Van Sant, tout en mettant l'accent sur ses nombreuses collaborations et influences, de l'écrivain de la Beat Generation William Burroughs, qu'il a dirigé à trois reprises, aux acteurs Matt Damon et Casey Affleck, co-auteurs de Gerry, en passant par ses liens avec les arts plastiques.

«C'est un artiste cinéaste qui fait de la photo, qui fait de la peinture, qui fait évidemment des films. Mais tout ça se nourrit, crée une oeuvre extrêmement riche, paradoxale, complète», a souligné Matthieu Orléan. «C'est un auteur qui a plusieurs visages, dont chaque film est une surprise.»

Le cinéaste, qui avait réalisé, en 2008, Milk sur la vie du militant pour les droits des homosexuels dans les années 1970, travaille à une mini-série pour la chaîne américaine ABC, When We Rise. Créée par le scénariste de Milk Dustin Lance Black, elle suit le parcours de plusieurs militants gais des années 1970 à aujourd'hui.

«Je viens de tourner les deux premières heures, et je suis très excité. Je dois maintenant aller faire le montage», a-t-il indiqué. Le dernier film de Gus Van Sant, Nos Souvenirs, avec Matthew McConaughey, sortira en salles en France à la fin avril. L'exposition, ouverte jusqu'au 31 juillet, est accompagnée d'une rétrospective intégrale de son oeuvre.

Gus Van Sant – Icônes Commissariat : Matthieu Orléan Du 13 avril au 31 juillet 2016

La Cinémathèque française 51, rue de Bercy 75012 Paris M° Bercy (6, 14)