Tour d’horizon d’ici

Les youtubers LGBT en pleine ascension

Patrick Brunette
Commentaires
 PL Cloutier

Depuis quelques années, une révolution s’opère dans le monde des médias. Au cœur de ces changements : YouTube, la plateforme numérique achetée par Google, il y a 10 ans, qui gruge le public de la télé traditionnelle. La jeune génération se donne rendez-vous sur YouTube afin d’y suivre ses stars qui ont leur propre chaîne de beauté, d’humour, de vlogues. Et parmi ces nouvelles idoles, des gais, des lesbiennes, des trans, des bisexuels qui cumulent des milliers, voire des millions d’abonnés. Au Québec, des YouTubers LGBT font aussi leur marque.

Depuis quelques années, une révolution s’opère dans le monde des médias. Au cœur de ces changements : YouTube, la plateforme numérique achetée par Google, il y a 10 ans, qui gruge le public de la télé traditionnelle. La jeune génération se donne rendez-vous sur YouTube afin d’y suivre ses stars qui ont leur propre chaîne de beauté, d’humour, de vlogues. Et parmi ces nouvelles idoles, des gais, des lesbiennes, des trans, des bisexuels qui cumulent des milliers, voire des millions d’abonnés. Au Québec, des YouTubers LGBT font aussi leur marque.
 
PL Cloutier
Pierre-Luc Cloutier a un parcours professionnel unique. Lui qui se destinait à la télévision traditionnelle, le voici parmi les YouTubers québécois les plus populaires ici et même en Europe. Dans ses vidéos humoristiques, verre de vin à la main, il nous surprend de semaine en semaine en parlant de tout et de rien avec son humour qui lui est propre. Les titres de ces vidéos en disent long sur son style déjanté : «Le défi porno», «25 choses que je dirai jamais», «Si j’étais hétéro» ou encore : «Pédale et douchebag (avec Joey Scarpellino)». Fous rire garantis!
 
Pierre-Luc voit dans YouTube un espace d’expression que la télévision traditionnelle ne lui offrait pas. «Moi, je suis gai et je ne m’en cache pas. Un jour, j’ai passé une audition pour un poste de chro-niqueur à la télé. J’ai pas eu le contrat. Le diffuseur m’avait trouvé trop maniéré. Même qu’on m’offrait du coaching pour changer ça. Moi j’ai répondu que j’avais pas l’intention de changer!»
 
Ce qui frappe chez les YouTubers, c’est justement leur authenticité. Le ton employé dans leurs vidéos est plus intime, plus direct. Selon Pierre-Luc : «la télé traditionnelle, c’est “voici le spectacle qu’on a préparé pour vous plaire” alors que YouTube c’est “voici ce que j’ai fait, pis tu le regarderas si ça te tente”. L’intention n’est pas la même.»
En étant lui-même, Pierre-Luc expose aussi le fait qu’il soit gai. Pas étonnant de le voir parler à ses milliers d’abonnés de son histoire de coming out, de sa vie de gai au secondaire ou encore de sa recherche d’un amoureux. Il n’a personne derrière lui pour le censurer, lui dire de faire attention à son image, car il est à la fois producteur, réalisateur, caméraman, monteur, scripteur et même accessoiriste.
 
JeanFrançois CDJeanFrançois CD
Si je vous parle de tutoriels beauté sur YouTube, vous risquez de penser à la YouTubeuse Cynthia Dulude ou encore à Gaby Gravel, sa version parodiée, popularisée dans l’émission à sketches « Like moi ». Mais dans le monde très féminin du maquillage et de la beauté, un Québécois, oui, un gars, réussit à se faire une belle place au soleil. Il s’appelle Jean-François Casselman-Dupont, mieux connu sous son nom de YouTuber : JeanFrançois CD.
 
Ouvertement gai, le YouTuber de 29 ans compte plus de 100 000 abonnés. « Quand j'étais un jeune ado, je sentais que je n'étais pas comme les autres garçons. J'adorais la musique, la mode et les arts. Cet amour m’a causé tant de chagrins, car soyons honnêtes, un garçon qui aime autant les “arts" est malheureusement destiné à une multitude de moqueries, surtout sur son orientation sexuelle. »
 
Si son intérêt pour le maquillage artistique est présent depuis toujours, Jean-François aura mis plusieurs années avant d’en faire son gagne-pain. « Pendant une longue période de ma vie, je n’ai rien fait en maquillage. Pour moi, si cet intérêt s’est transformé en passion, ça faisait partie d'un processus d'acceptation de qui j’étais. Je sais, je sais... Je suis en train de créer un “Oprah moment"! »
 
JeanFrançois CDJean-François en est conscient : YouTube a été un tremplin pour sa carrière. « J’ai eu la chance de voyager grâce à des partenariats avec des compagnies de cosmétiques; j’ai développé de superbes amitiés avec des gens “comme moi” et surtout, j’ai la chance d’avoir trouvé ma carrière! » C’est sans compter l’apport des autres réseaux sociaux qui lui ont permis de croiser des personnalités québécoises qui sont devenues « ses clientes, ses amies, ses muses », comme Karine Vanasse, Debbie Lynch-White, Caroline Néron, Marilou et Marie-Mai. « Je me sens hyper chanceux de non seulement faire carrière sur YouTube mais aussi comme maquilleur dans le milieu artistique. Il y a six mois, j’ai déménagé dans la région de Montréal et laissé mon emploi au gouvernement pour me concentrer à 100% sur YouTube et mes contrats maquillage. Ce n’est pas souvent qu’on entend de telles histoires, mais quand on travaille fort, qu’on suit notre passion et notre cœur je crois que tout est possible! » 
 
Si ses vidéos sont essentiellement des tutoriels de maquillage, Jean-François reçoit quand même des messages d’un autre ordre. « Je veux commencer à aborder des sujets LGBT sur ma chaîne parce que je reçois beaucoup de messages me demandant conseil. J’ai la chance d’avoir un grand public loyal et je me sens responsable de les instruire et de partager un peu de ma vie personnelle avec eux. » Pas si mal pour un autodidacte pointé du doigt au secondaire!
 
Lysander NadeauLysandre Nadeau
La YouTubeuse Lysandre Nadeau, quant à elle, aborde de plein front des sujets LGBT. Que ce soit dans sa vidéo « Comment avoir l'air d'une lesbienne? » ou encore dans celle montrant sa transformation en drag king, elle fait preuve d’humour, cherchant toujours à faire tomber des préjugés. « Je fais des vidéos sur YouTube depuis six ans. C'est arrivé organiquement, je n'ai jamais vraiment pris la décision que ça allait être une partie de ma vie. Ça l'est simplement devenu. » S’affichant elle-même comme bisexuelle, elle veut offrir une meilleure représentation des lesbiennes, gais, bisexuels et transsexuels. Ça donne des moments magiques, comme lors de cette rencontre avec Zacharry-David Dufour, jeune transsexuel qui répond aux questions des abonnés de la chaîne de Lysandre. Le tout, en toute sobriété : une caméra dans une chambre, un montage sans artifice. Bref, des vidéos à l’état brut.
 
C’est d’ailleurs ce qu’on remarque chez les jeunes YouTubeurs comme Lysandre, PL Cloutier ou Jean-François, ce côté authentique, vrai. Cette impression d’avoir un ami qui nous parle, qui veut nous faire découvrir des choses ou qui cherche tout simplement à divertir, à faire rire.
 
Dans leur chambre à coucher ou leur cuisine, ces nouvelles idoles connaissent une popularité grandissante. Aux États-Unis, certaines de ces stars de YouTube sont désormais invitées sur les grands plateaux de télévision. Certains YouTubers ont même été reçus par le président américain à la Maison-Blanche, car ils sont devenus en l’espace de quelques années des personnes d’influence avec leurs millions d’abonnés. PL Cloutier a dernièrement pris la parole lors d’un festival YouTube, à Toronto : « Je participais à un panel gai et je disais aux gens dans la salle, qui se sont souvent sentis différents, que YouTube, c’est l'endroit où avoir une différence est leur plus grande force. » Une révolution s’opère dans le monde des médias. Et les YouTubers LGBT n’en sont pas exclus, ils en font partie. Thumbs up!  6 Patrick Brunette