MTL EN ARTS, du 29 juin au 3 juillet

L’art s’exposera sur la rue pour une 17e fois

André-Constantin Passiour
Commentaires
L’art s’exposera sur  la rue pour une  17e fois

L’an dernier, ce qui était connu sous le nom de Festival international Montréal en arts (FIMA) avait changé pour s’appeler simplement «Mtl en arts» ! Comme toujours, des tentes sont dressées le long de la rue Sainte-Catherine Est et des artistes émergents ou professionnels y exposent leurs œuvres du 29 juin au 3 juillet inclusivement. D’autres activités de créations viennent se greffer à cette galerie d’art à ciel ouvert.

Stéphane MabilaisComme l’an dernier, il y aura deux périodes d’exposition : une première portion consacrée aux artistes de la relève et les étudiants en arts et, une 2e, axée sur les artistes professionnels et établis. «Cela nous permet d’augmenter le nombre de créateurs participants et c’est aussi plus abordables, surtout pour les étudiants. Cela crée une rotation et rend la chose plus intéressante pour tous, autant pour les artistes que pour le public. Pour les visiteurs, cela leur permet de découvrir plus d’artistes exposants», indique le président directeur général de Mtl en arts, Stéphane Mabilais.
 
Plusieurs projets seront donc de retour cette année. En collaboration avec Québécor, «Ma première galerie d’art» revient en 2016.  Avec le collectif «En masse», les gens pourront faire peinturer leur auto par des artistes et en faire une œuvre, c’est le projet sympa «Amène ton char» !  «Normalement, il y a au moins trois voitures par jour, les gens aiment vraiment ça», de commenter M. Mabilais. Dans la même veine, «Ça déménage» permet à des particuliers de donner une seconde vie à leurs vieux meubles en les transformant en créations artistiques : on les dépose ainsi le matin et on revient les prendre le soir et voilà ! «Nous savons que nous sommes en pleine pé-riode de déménagement, ce projet peut donc être des plus intéressants pour les gens qui, au lieu de jeter certains meubles, peuvent les enjoliver ainsi en œuvre d’art !», de rajouter Stéphane Mabilais avec un large sourire…
 
«Boxe picturale» promet d’être aussi un projet divertissant puisque on va aménager un ring de boxe, comme dans la vraie vie, «avec la musique Eye of the Tiger, la cloche, etc. le tout conçu par une firme d’ingénierie, évidemment, pour que les artistes s’amusent tout en créant des œuvres sur place en une sorte de pugilat», souligne M. Mabilais. Comme par le passé, il se peut, également, que le «Mur des célébrités» fasse son apparition, soit une exposition d’un artiste reconnu de la scène ou autre et qui, à présent, s’investit dans la peinture…
 
De nouvelles équipes d’artistes se partageront les «Totems», des projets d’œuvres collectives. Des conteneurs serviront aussi de galeries avec des thématiques. Le jeudi 30 juin, il y aura un party de lancement du festival dans un club du Village ! Le vendredi 1er juillet, il y aura 15 projets artistiques ou participatifs sur la rue ! En tout, on y attend jusqu’à 200 artistes pour l’édition 2016 !
 
Mais toute cette énumération n’est que le canevas de base puisque le festival risque d’inclure plus d’activités encore alors que des confirmations se font toujours attendre…
 
Comme l’année dernière, pour se financer, Mtl en arts fait appel au public dans une collecte de fonds en ligne Indiegogo… (indiegogo.com) «Encore en 2016, les subventions ne sont pas au rendez-vous. Oui, il y a certains appuis de l’arrondissement de Ville-Marie ou de la Société de développement commercial du Village, entre autres, mais sinon le festival manque de financement. Des moyens comme Indiegogo ne sont pas à négliger puisque l’an passé nous avons recueilli un peu plus que 2 000$, c’est déjà ça de plus pour notre budget», commente M. Mabilais. Le festival en a bien besoin de cette somme d’argent pour offrir, parmi tant d’autres, les divers prix aux artistes…
 
«On essaie chaque année de se renouveler, d’apporter des éléments qui vont plaire à une clientèle plus jeune pour l’attirer comme l’idée de faire peinturer une auto ou encore un meuble, c’est ludique, c’est drôle…», de conclure Stéphane Mabilais. 
 
MTL EN ARTS, Pour toutes les infos, voir la programmation finale mtlenarts.com