Vigile pour les victimes d’Orlando

Une foule très nombreuse venue rendre hommage aux victimes d'Orlando

André-Constantin Passiour
Commentaires
Veillée pour les victimes d'Orlando
Photo prise par © Marc Landreville / Fugues
Veillée pour les victimes d'Orlando
Photo prise par © Marc Landreville / Fugues
Veillée pour les victimes d'Orlando
Photo prise par © Marc Landreville / Fugues
Veillée pour les victimes d'Orlando
Photo prise par © Marc Landreville / Fugues
  • Veillée pour les victimes d'Orlando
  • Veillée pour les victimes d'Orlando
  • Veillée pour les victimes d'Orlando
  • Veillée pour les victimes d'Orlando

De Visitation jusqu’à Plessis, on peut dire que le public était compact sur Sainte-Catherine le soir du jeudi 16 juin. Avec des pancartes, des bannières arc-en-ciel et des messages de paix, les gens se sont rassemblés pour entendre des discours et allumer des bougies à la mémoire des 49 victimes LGBT tuées dans la boîte Pulse d’Orlando, aux petites heures du dimanche 12 juin dernier. Malheureusement, dans les médias généralistes et bien des réseaux, on ne retiendra que l’incident fâcheux du jeune Esteban Torres qui a voulu s’en prendre au premier ministre Philippe Couillard, alors que les policiers l’évacuaient d’urgence, lui et les autres dignitaires présents…

Pourtant, la soirée avait été très digne, sobre avec plusieurs notes de tristesse. On venait d’allumer 49 bougies en l’honneur de chacune des personnes assassinées à Orlando et Christian Généreux, le nouveau M. Cuir Montréal, jouait au clairon «Le réveil», très touchant. Quelques minutes auparavant, l’artiste musicienne, chanteuse et DJ Sandy Duperval procédait à la lecture des noms des 49 victimes ainsi que de leur âge. La tristesse et le recueillement se lisaient sur les visages.

Organisée par Fierté Montréal et le Collectif Carré Rose Montréal, cette veillée aux chandelles a vu plusieurs fois le public être ému aux larmes. Dès le départ, l’atmosphère a été au recueillement lorsque sept joueurs de cornemuses ont entonné l’hymne Amazing Grace. Ici, touchant, n’est pas le mot…

Animé par Jasmin Roy, l’activité a débuté par les allocutions d’Éric Pineault, le président de Fierté Montréal, et de Louis-Alain Robitaille, le fondateur du Collectif Carré Rose Montréal. 

Avec le drapeau arc-en-ciel autour du cou, le maire Denis Coderre, d’une voix forte, a remercié les montréalais pour avoir été si nombreux sur place. «Aujourd’hui, ce n’est pas le paraître, mais l’être [qui compte], nous sommes aussi aujourd’hui Orlando», a dit Denis Coderre sous les applaudissements nourris. «Que ceux et celles qui ont un problème avec la communauté LGBT, vous devez avoir un problème en vous regardant dans le miroir», a-t-il lancé. 

 

«Ce qui nous réunit ici ce soir, c’est la tristesse, la colère, mais c’est aussi de partager notre société où l’on peut vivre libre», a souligné le premier ministre Philippe Couillard. Le premier ministre a d’ailleurs dressé un parallèle entre la «tuerie de l’École polytechnique, qui visait des femmes», et celle d’Orlando où, volontairement Omar Mateen, le tueur, a choisi des personnes LGBT. 

Patricia Jean et Marie Michel, du groupe Arc-en-ciel d’Afrique, ont souligné que l’attentat d’Orlando avait visé des latinos, des afro-américains et qu’il ne faut pas occulter ce fait et qu’il faut se battre contre l’homophobie, le racisme, la transphobie, etc. 

 

«Ce soir, nous souffrons. Mais demain, nous serons encore plus forts», a lancé de manière vigoureuse Louis-Alain Robitaille. «On est venu dire que c'est assez [la violence]!», a dit quant à elle, Manon Masse, la députée de Sainte-Marie-Saint-Jacques.

La vigile s’est terminée alors que Sandy Duperval a chanté «Over The Rainbow», célèbre hymne de Judy Garland, sous les applaudissements nourris de la foule.


LIRE AUSSI NOTRE ARTICLE : 
Agression de Philippe Couillard : UN GESTE D’UNE EFFARANTE STUPIDITÉ !