Conférence internationale sur le sida

Nouvelles données sur l’utilisation de la PrEP aux États-Unis

L'équipe de rédaction
Commentaires

Scott McCallister, représentant de Gilead Sciences, a fait une présentation à la Conférence international sur le sida de Durban en Afrique du Sud, sur l’utilisation de la PrEP aux États-Unis depuis son autorisation, en avril 2012, jusqu’en décembre 2015.

À partir des prescriptions de PrEP et des ordonnances reçues par les pharmaciens, il a pu analyser le nombre d’utilisateurs uniques de Truvada en PrEP durant ces quatre années, et surtout faire une comparaison géographique selon les États. Résultat ? Près de 80 000 personnes ont commencé une prise de PrEP aux États-Unis. Ce sont majoritairement des hommes (60 000), même si plus de 18 000 femmes ont, elles aussi, utilisé cet outil de prévention.

L’âge moyen est de 36 ans, stable au fil du temps. Les hommes sont généralement plus vieux. 89 % d’entre eux ont au moins 35 ans, contre seulement 72 % chez les femmes.

Sur le plan géographique, ce sont les États du Massachusetts, de New York et la Floride qui ont le taux de recours le plus élevé. Au niveau local, les villes de San Francisco, New York City et Washington sont largement en tête. « L’adhésion à la PrEP a grandi très vite aux Etats-Unis, explique Scott McCallister, même si des barrières à l’accès à la PrEP demeurent chez des groupes très exposés, comme les jeunes femmes et les moins de 25 ans ».

Il faudra notamment se pencher sur les inégalités et vulnérabilités spécifiques des minorités sexuelles et ethniques. Un homme gai noir américain a 50 % de risques de contracter le VIH au cours de sa vie, soit près de 70 fois plus qu’un homme blanc hétérosexuel.

Source : Séronet