Puerto Vallarta

Incursion dans Puerto Vallarta, la gay-friendly

Samuel Larochelle
Commentaires
Puerto Vallarta
hommes Puerto Vallarta
Muelle de Playa Los Muertos
  • Puerto Vallarta
  • hommes Puerto Vallarta
  • Muelle de Playa Los Muertos

Mexico City a certainement une longueur d’avance en termes d’ouverture envers la communauté lgbt, mais certaines villes mexicaines comme Puerto Vallarta bâtissent depuis des années leur réputation gay friendly. Située dans l’état de Jalisco, qui a légalisé le mariage gai en 2016, cette ville de la côte Ouest a de quoi satisfaire les amoureux de la fête, du plein air, des plages et du farniente.

Où loger?
Si vous désirez un séjour en bord de mer, dans un quartier où tout est réfléchi en fonction des touristes (spas, restaurants, grands hôtels comme le Marriot ou le Westin), le secteur entourant la Marina de Puerto Vallarta est à considérer. Il se trouve à 30 minutes en voiture de la «gay zone», dans le secteur Old Town Vallarta. 
 
Ceux qui veulent être à quelques pas de l’action, tout en profitant d’un accès aussi direct, mais moins privé à la plage, auront plusieurs options. On vous conseille vivement l’Hôtel Villa Mercedes (16 unités) qui met en valeur l’art contemporain et mexicain avec luxe et simplicité. L’endroit possède une cour intérieure avec piscine creusée, où il est possible de prendre des déjeuners aux saveurs qui nous émeuvent encore quelques semaines après notre passage. L’hôtel est situé au cœur du quartier historique, où se trouvent plusieurs artisans locaux. 
 
Populaire auprès des québécois, le Boana Torre Malibu CondoHotel est situé à un coin de la plage gaie et offre un bon rapport qualité/prix.
 
Pour un entre-deux dans les collines non loin du centre-ville, la Villa Savana saura également vous ravir. À la fois intime et sublime, la villa de 18 pieds carrés, répartis sur cinq étages, surplombe la Banderas Bay et la zone romantique de Puerto Vallarta : une vue à couper le souffle. 
 
Où manger?
Gâtez vos papilles et faites un clin d’œil à l’histoire au Tapas Barcelona, le restaurant de William Carballo, qui fut l’un des premiers à placer une annonce dans le magazine lgbt de PV. Fusionnant les cultures mexicaine et espagnole, son menu offre entre autres une paella aux fruits de mer quasiment trop belle pour être mangée, des croquettes de crabe et de crevettes à la sauce tartare, une salade mixte qui n’a de commun que son nom, de la crème glacée maison et un flanc à l’orange subjuguant. N’hésitez pas à y déguster votre sangria en admirant l’océan et le côté rustique des maisons environnantes. 
 
Sans contredit la crème de la crème de la restauration locale, le Café des artistes est un ode au raffinement. Les œuvres d’art sur les murs et la terrasse multiniveaux dans le jardin de rêve n’ont d’égale que la grâce du menu, qui offre un amalgame de poissons, de fruits de mer et de grillades définitivement plus françaises que mexicaines. 
 
Où sortir?
Pour avoir un aperçu des bars gais de la ville, débutez en douceur au Blondies, un lounge fort sympa où les murs sont placardés d’illustrations cartoonesques. Rendez-vous ensuite au Mr Flamingo, l’un des plus récents bars gais de PV : vous y danserez pendant des heures sur de la musique pop actuelle et vintage, en sentant le vent du large vous rafraichir (les murs du bar sont ouverts sur la rue). Par la suite, découvrez à quel point les danseurs du Wet Dreams s’exécutent dans un espace beaucoup plus confiné que dans les bars de Montréal et réalisez que le Cabaret Chez Mado présente des spectacles de drag queens au moins dix fois supérieurs à ceux du Pacos (à 12 h 30 et 2 h du matin). 
 
Plein air
Si vous n’avez que faire du nightlife, jetez un œil aux nombreuses activités extérieures. À partir de la marina, faites une balade en bateau dans la Banderas Bay, avec possibilité de nager ou de faire du snorkeling dans la mer (attention aux méduses!). Gardez en tête que les plages près des resorts et celles du centre-ville de Puerto Vallarta sont jolies, mais qu’en roulant 45 minutes jusqu’à Punta Mita, vous remplacerez les roches par du sable fin.  
 
Alors que les amateurs de golf et de surf sur vagues modérées trouvent leur compte, vous craquerez littéralement pour le « safari marin ». Après une bonne demi-heure en bateau, avec des guides sympathiques et parfaitement bilingues, vous accèderez à une île où il est possible d’observer les oiseaux aux pieds bleus. Peu après, vous accosterez sur une île où certains voudront se prélasser, pendant que d’autres suivront le guide pour découvrir les passages cachés et les plages secrètes. Si vos muscles tiennent encore le coup, c’est l’heure de tester le paddle board, de tomber, de remonter, de tomber encore et de craindre les photos que prennent les guides avec leur caméra GoPro…
 
Puisque vous êtes dans le coin, faites un détour dans les villages de Sayolita (ancien secteur de hippies qui attire désormais bien des hipsters et autres voyageurs) ou de San Francisco (petit ilot de calme et de sérénité). Si vous êtes charmés, vous pourrez y séjourner quelques jours. Sinon, offrez-vous un peu de luxe dans un hôtel de Riviera Nayarit. 
 
Les meilleurs mois pour visiter Puerto Vallarta et les environs sont octobre, novembre, décembre, janvier, février, mars, avril, mai et juin. Les pluies risquent d’être abondantes de juillet à septembre (et parfois en décembre).