La palette gourmande

Un chef étoilé pour vous seul

Daniel Rolland
Commentaires

Pendant vingt-sept ans, Alain Pignard a régné comme chef exécutif à l’hôtel Reine-Élizabeth et son restaurant mythique le Beaver Club. Aujourd’hui il met son savoir-faire à la portée du plus grand nombre à la fois comme traiteur et restaurateur.

Quand on a procédé récemment au lancement de l’édition montréalaise du Gault & Millau, il fallait un chef capable de satisfaire la centaine d’autres chefs qui avaient été invités au cocktail dinatoire. On n’a pas cherché de midi à quatorze heures, car un nom s’imposa immédiatement celui d’Alain Pignard. Il avait composé pour la circonstance tout un menu avec plein de moments d’éblouissements pour les papilles.

Nommons entre autres, ce médaillon de homard et salade de papaye verte au sésame et au jus de coriandre. On en parle encore. D’autre part, le consulat de France à Montréal fait régulièrement appel à ses services, notamment lors du prestigieux événement de la Journée mondiale de la gastronomie française, Goût de France. S’il est un habitué de la cour des grands et des nantis, il a senti le besoin de rendre accessible son art au niveau du public, vous et moi.

Des prix abordables

« Après toutes ces années au Reine-Élizabeth, j’avais le goût de passer à autre chose, nous dit le chef, malgré le plaisir de travailler avec cette immense brigade qui comprenait 100 cuisiniers. J’ai donc ouvert La palette gourmande qui est en même temps un comptoir de restauration et un

service de traiteur. »  Vous allez me dire qu’avec un tel pedigree derrière lui, les prix doivent être astronomiques. Mais alors pas du tout. « Je fonctionne avec les budgets que l’on me donne » ajoute t’il. Et de me montrer une feuille sur laquelle apparaissent des plats à commander. Jugez vous-même. Un jarret d’agneau confit, sauce au vin rouge, ou un suprême de volaille fermière sauce au vin blanc pour aussi peu que 20,50$. En fait il joue sur trois tableaux : le prêt à manger, le prêt à cuisiner et le prêt à célébrer.

« Si vous voulez le grand service, je vous arrive avec le maître d’hôtel, les serveurs et tout le flafla il y a un prix pour ça. Mais plus souvent on va me demander tout simplement de préparer le tout à l’avance avec quelques indications pour le temps de réchaud. Et je livre. Ainsi, s’amuse-t-il, l’hôte ou l’hôtesse pourra toujours jouer au chef lui-même. »

 

Le comptoir gourmand

La palette gourmande a pignon rue Sherbrooke Ouest, entre la rue Guy et le Musée des Beaux-Arts, est un havre pour qui a juste le temps de venir se sustenter sur l’heure du dîner et qui ne veut sacrifier en rien à son bonheur de bien manger. Et au sortir du bureau, plusieurs viennent chercher de petits mets pour s’épargner de faire la cuisine une fois rendu chez soi. Pignard, ce lyonnais, a de qui tenir. Ses parents étaient boucher-traiteur et la petite famille vivait au-dessus du commerce. De sorte que sa vocation fut toute trouvée, et dès 14 ans. Une fois ses études complétées à l’école hôtelière de Saint-Étienne, démarrera alors cette longue ascension. Aujourd’hui nous pouvons disposer d’un chef étoilé pour nous seuls et sans se ruiner. Quel bonheur! 

La palette gourmande  1486, rue Sherbrooke Ouest,  T. (514) 750 1492

www.lapalettegourmande.com