Rio 2016

Plus d’athlètes ouvertement LGBT aux Jeux paralympiques de Rio

L'équipe de rédaction
Commentaires

Les Jeux paralympiques de Rio se sont ouverts cette semaine. Tout comme les Jeux olympiques, ils accueillent un nombre d’athlètes LGBT plus important que jamais auparavant.

Aux Jeux paralympiques de Londres en 2012, ils n’étaient que deux athlètes ouvertement gais. Mais à Rio, ce sont au moins dix athlètes LGBT qui vont se surpasser lors de la compétition sportive.

4.300 athlètes représentant 176 nations vont se disputer l’or dans la métropole brésilienne lors des XVe Jeux paralympiques d’été. Au total, 22 disciplines sportives et bien des médailles qui émettront un son distinct de l’or au bronze pour que les personnes malvoyantes ou non-voyantes puissent les identifier.

D’après le site d’information Outsports, neuf athlètes ouvertement LGBT concourent ainsi ce mois-ci aux Jeux paralympiques de Rio.

Il y a d’abord le couple formé par Jen Armbruster, mère d’un petit garçon, et sa femme Aysa Miller, deux joueuses américaines de goalbal, un sport paralympique qui s’inspire du handball et qui voit s’affronter deux équipes de trois joueurs malvoyants ou non voyants : l’objectif est de marquer le plus de buts possibles avec un ballon en caoutchouc sonore – il est rempli de clochettes – lancé à la main.

Le site Outsports mentionne également la Canadienne Cindy Ouellet, ainsi que les américaine Abby Dunkin et sa compatriote Desiree Miller, et qui s’affronteront au basketball en fauteuil roulant. Rappelons que Cindy Ouellet a d’ailleurs remporté la médaille d’or aux Championnats du monde de 2014 à Toronto.

On retrouve aussi Marieke Vervoort, sprinteuse belge en fauteuil roulant. Cette athlète de 37 ans a toutefois annoncé aux médias que Rio serait sa dernière compétition pour pouvoir « profiter des meilleurs moments ». Elle est atteinte d’une maladie dégénérative. 

Parmi les autres sportives ouvertement lesbiennes des Jeux paralympiques, notons l’Israélienne Moran Samuel pour l’aviron, la cycliste américaine Allison Jones, ainsi que l’Américaine Angela Madsen, qui a déjà une dizaine de médailles en poche en athlétisme.

Le britannique Lee Pearson serait, jusqu’à présent  le seul homme ouvertement gay de cette compétition. Ayant concouru à quatre Jeux paralympiques, ce cavalier équestre a décroché 12 médailles dont 10 médailles d’or. Un palmarès qui lui a valu d’être le porte-drapeau de la Grande Bretagne lors de la cérémonie d’ouverture.

La britannique Claire Harvey devait lancer le disque, mais elle a du se retirer suite à une blessure.

Sources : Outsports et Têtu