Rencontre avec le président fondateur , Robert Vézina

«Stardust, c’est brillant!»

Olivier Gagnon
Commentaires
Black & Blue 2015
Photo prise par © Black & Blue

Le Black & Blue célébrait l’an dernier un anniversaire important, ses 25 ans d’existence. De retour pour une nouvelle édition, l’événement-bénéfice annuel réussira visiblement encore une fois une mission qui pourrait sembler quasi impossible aux non-initiés : se réinventer chaque année et conserver sa place sur l’échiquier des partys d’envergure à l’international. Après un déménagement réussi au Centre Pierre-Charbonneau et des partys kinks à guichets fermés en 2015, l’édition 2016 promet. Question de souligner ce succès, Fugues s’est entretenu avec le chef d’orchestre de ce traditionnel weekend de l’Action de grâce, Robert J. Vézina, président de la Fondation BBCM, afin de faire le point sur ce party qui ne devait être, en 1991, qu’une simple soirée entre amis pour lutter contre le VIH.

Que retenez-vous, un an plus tard du succès de l’édition 25e anniversaire du Black & Blue?
 
Célébrer 25 ans d’un événement comme le Black & Blue nous a fait passer par toute une gamme d’émotions et de beaux souvenirs. Nous avons organisé un Festival Black & Blue 2015 qui était à l’image de notre belle histoire : brillant, festif, créatif et flamboyant?! Cela constitue en fait la signature des Black & Blue depuis le début. Pour ces raisons et d’autres encore, nous avons convenu de poursuivre l’aventure avec la 26e édition en 2016.
 
Le succès de 2015 ne s’est pas démenti, il n’y avait qu’à voir les foules qui participaient aux événements… 
 
Danny Howells
Effectivement, selon l’étude effectuée par Léger Marketing, nous avons eu 30 014 participants lors des diverses activités du Black & Blue en 2015, dont 42 % de touristes. Ce sont des chiffres très impressionnants par rapport à la moyenne des festivals montréalais. De surcroit, le touriste qui se déplace pour le Black & Blue passe 3,3 nuitées à Montréal en moyenne, ce qui est excellent.
 
J’imagine que vous avez rapidement dû travailler sur le concept de l’édition 2016. Que pouvez-vous nous en dire, à quelques semaines de l’événement ?
 
« STARDUST, c’est brillant !» — c’est sur cette phrase lancée lors d’une rencontre de brainstorming avec les principaux collaborateurs du comité organisateur que l’idée de créer une édition 2016 où chaque événement aurait une thématique découlant de la principale est née. C’est la représentation thématique de ce que l’équipe de la Fondation BBCM veut diffuser comme message à travers la programmation du Festival Black & Blue en 2016 : faire retomber de la poussière d’étoiles sur notre grande communauté pour la faire briller de tous ses feux, le tout sous une belle lune d’automne ! 
 
Avez-vous encore des fantasmes événementiels non réalisés avec le B & B ? 
 
Ce serait mal me connaître que de penser que j’ai fait le tour du jardin en ce qui concerne le Black & Blue ! On aimerait bien faire un méga concert avec une multitude de grands artistes gais de la planète (i.e. George Michael, Elton John, Adam Lambert, etc.) mélangé avec un méga party ! D’ici à ce que rêve se réalise, notre comité organisateur a décidé de prendre chaque édition à la fois, et chaque année, nous essayons de trouver des thèmes originaux, de bons DJs, une belle direction artistique et une bonne qualité de production audiovisuelle. C’est ce qui fait la renommée du Black & Blue!
 
Alain Jackinsky
Parlons un peu de l’international — selon vous, quelles sont les tendances à l’heure actuelle dans l’industrie des partys à grand déploiement comme le B & B ?
 
Il y a un certain essoufflement depuis quel-ques années en raison de la concurrence des clubs qui peuvent maintenant opérer toute la nuit. Et aussi, chaque grande ville détient maintenant son propre «Circuit Party Gay». Au début du Black & Blue (10 premières années), notre type d’événement était vraiment plus «rare» qu’il l’est de nos jours. Cependant, nous pouvons certainement affirmer que le Black & Blue tire son épingle du jeu avec sa constante qualité de production avec une saveur typiquement montréalaise !
 
Quels sont les principaux défis qui vous poussent à repousser vos propres limites? 
 
Nos défis s’organisent selon trois piliers : le volet financier (le financement, la commandite, l’appui gouvernemental), l’innovation ainsi que la production d’un entertainment original. Le BBCM consulte ses partenaires, les participants des divers groupes d’âge et utilise divers réseaux au Québec, au Canada et partout dans le monde pour surveiller ce qui se fait ailleurs afin de demeurer à la fine pointe dans ce genre d’événement.
 
Le party BLACK & BLUE aura lieu encore une fois au Centre Pierre-Charbonneau (au Parc olympique, au 3000 rue Viau) le dimanche 9 octobre, de 22h à 10h (le lendemain matin).

Les billets et passes VIP sont en vente sur le site web du BBCM, où on peut également trouver tous les détails de la programmation officielle de cette année :  www.bbcm.org. On peut également se procurer les billets de l’événement principal dans les points de vente suivants : Chez Priape (1311, rue Ste-Catherine Est), Salon Garçons sculpteurs (1335, rue Ste-Catherine Est), Sauna G.I. Joe (1166, rue Ste-Catherine Est).