Danse Cité et tangente, Du 11 au 14 et du 18 au 21 octobre

Aqua Khoria ou la mobilisation des sens

Denis-Daniel Boullé
Commentaires
Khoria

Difficile de résumer en quelques lignes le travail conjoint du chorégraphe interprète Peter Trosztmer et du compositeur Zack Settel qui a mené à la création d’Aqua Khoria. Imaginez seulement un danseur qui serait en même temps un chef d’orchestre soumis à des contingences extérieures avec lequel il devrait composer. S’ensuit un voyage sensoriel que les deux créateurs situent dans ce qu’ils appellent une bulle musicale hypersensible dans lequel le spectateur sera complètement immergé. 

Rien que cette description peut susciter la curiosité, surtout pour tous ceux et celles qui souhaitent se rendre compte de tout l’apport technologique d’aujourd’hui suivant l’imagination, la création, l’art. Rencontré sur la terrasse de la Société des arts technologiques où le compositeur Zack Settel est en résidence, celui-ci explique que l’on peut de nos jours construire une mise en scène du son qui devient un acteur majeur d’une création bien loin d’une simple ambiance sonore à partir de la disposition de quelques haut-parleurs de curseurs que l’on pousse pour augmenter ou diminuer le volume sonore. 
 
« Grâce à l’informatique, et en s’inspirant des jeux vidéos, donc de l’image, on peut dorénavant peut se concevoir en trois dimensions et donc apporter une profondeur et un jeu plus important sur l’environnement musical et sonore, explique Zak Settel, et donner aussi la possibilité au danseur d’intervenir sur la musique ». Pour imager son propos, Zack donne l’exemple suivant, le danseur allonge le bras et une harpe se met à jouer, selon la vitesse du mouvement de son bras, la harpe jouera plus ou moins vite. Donc, le danseur peut au cours de sa chorégraphie contrôler le son. 
 
Aqua KhoriaUne contrainte supplémentaire en fait pour Peter Trosztmer qui doit intégrer cette nouvelle avenue dans son travail de création. Mais si le son prend une grande importance, le visuel, via les projections et les jeux de lumière, participera à cet univers dans lequel le danseur évoluera et auquel sera convié le spectateur. Seul, dans un bassin, Peter Trosztmer nous entraînera dans un voyage onirique et poétique où tous les sens seront conviés. 
 
Coproduit par la SAT, Danse-Cité et Tangente, Aqua khoria pousse encore plus loin les possibilités des nouvelles technologies mis au service de la création pour enchanter notre imaginaire. À vivre alors! 
 
Aqua Khoria, Chorégraphe et interprête :
Peter Trozstmer. Compositeur : Zack Settel

Du 11 au 14 et du 18 au 21 octobre 
Société des arts technologiques