Key West

LE TRÉSOR CACHÉ AU BOUT DE LA ROUTE 1

Olivier Gagnon
Commentaires
La maison d’Ernest Hemingway

À quelques heures en voiture du comté de Miami-Dade et complètement au bout de la Route 1, la très gay friendly Key West ne ressemble à rien. 

Key Lime PieAutrefois connue sous le nom de Cayo Hueso, cette petite ile charme touristes et résidents qui s’y installent, tous un peu bohèmes. On peut encore y voir et y vivre les traces de l’ancienne gloire militaire ayant traversé les époques, des nombreuses usines de fabrication des cigares cubains, et le fait que plusieurs grands artistes contemporains y ont trouvé refuge au cours de son histoire. Avec moins de 25 kilomètres carrés (l’île de Montréal en fait 483, 21 fois plus grande!), la ville se parcourt à pied ou à vélo, que l’on peut facilement louer pour un prix modique. Et pour vous y rendre, le plus abordable est de prendre un vol jusqu’à Miami, de louer une voiture et de parcourir la route qui longe/passe par-dessus l’océan – le pont des Sept Miles une véritable attraction en soi!
 
Southermost PointUne fois rendu sur place, par où commencer? D’abord, prenez le temps de vous acclimater à la lourdeur de l’air chaud et humide et au rythme beaucoup plus lent d’une ile en plein cœur du golfe du Mexi-que. À vélo, faites le tour des attractions classiques : la borne du Mile 0 (qui n’est pas tout à fait au bon endroit, soyez-en averti), la plage du Fort Zachary Taylor, surnommé le Fort Liz Taylor, ainsi que la maison d’Ernest Hemingway, rue Whitehead. Le bord de l’eau du côté de Front Street est également un incontournable, avec plusieurs musées qui vous plongeront dans l’univers des chasseurs de trésors d’une autre époque (Key West Shipwreck Museum) ainsi que la vie marine du secteur (Key West Aquarium, ouvert en 1933 et premier aquarium aménagé en plein air). C’est réellement à vélo que vous pourrez apprécier l’architecture si classique de la partie la plus an-
cienne de l’île qui vous rappellera la Nouvelle-Angleterre, mais avec une touche nettement cubaine. Si vous êtes à la recherche d’un hôtel qui cadre bien dans ce style de bâtiments, la chaine des Historic Key West Inns comblera l’ensemble de vos attentes. 
 
 Pour un vrai café cubainCependant, la principale attraction risquant de retenir toute votre attention est le Island House, ce resort gay un peu en retrait de l’action qui se passe sur Duval Street. L’expression resort est tout indiquée ici: pas besoin de sortir de ce paradis pour manger, boire ou même faire son lavage, comme les vêtements sont optionnels à la grandeur du site, à l’exception du gym. Attention : il faut réserver d’avance et être prêt à devoir y passer un minimum de jour lors des périodes de grand achalandage. Qu’à cela ne tienne, tout y vaut la peine : la variété des installations intérieures et extérieures pour relaxer – piscine, jacuzzis, douches communes –, la diversité de la clientèle, bien que principalement âgée de plus de 30 ans, le service plus qu’attentionné du personnel et surtout, la possibilité de faire tout ce qu’il vous plait, à l’endroit qui vous plait. L’expérience peut rapidement devenir onéreuse si vous profiter constamment des services du bar et du restaurant 24h, mais malgré tout, le Island House est un haut lieu de pèlerinage gai à faire au moins une fois dans sa vie. 
 
Plusieurs activités sont organisées pour célébrer quotidiennement le magnifique coucher du soleil sur le golfe du Mexique; pourquoi ne pas aller le voir directement en pleine mer? Le catamaran BluQ vous offre une croisière exclusivement gaie, encore une fois nudiste, durant laquelle vous partirez pendant deux heures pour aller profiter du golden hour. Avec une trentaine de mecs à poil à bord, on peut clairement dire que la croisière s’amuse! Le capitaine et son délicieux (c’est peu dire) matelot vous feront découvrir les côtes de Key West pour vous emmener vous baigner à travers les poissons, les dauphins ou même des épaves de bateau à quelques pieds sous les vôtres. Avons-nous mentionné que c’est open bar?! Côté restaurants, ne vous faites pas d’illusion : Key West n’est pas un repère de foodies. Il faudra cependant vous sacrifier pour déguster quelques Key Lime Pie (meringue de 6 pouces de haut comme au Blue Heaven ou crème fouettée chez Kermit?) bien différentes ou du poisson et des fruits de mer encore presque vivants dans votre assiette tant ils sont frais. Pour un bon café et un déjeuner cubain, rendez-vous au Cuban Coffee Queen et prenez une marche sur le bord de l’eau avec la mer et les voiliers comme panorama. Pour vos fins de soirée, c’est sur Duval Street qu’il faut se rendre. Du côté hétéro, c’est spring break à longueur d’année. Les bars gais, plus tranquilles (oui oui!), sont à essayer, qu’il s’agis-se du Aqua ou du La Te Da. Si jamais vous n’avez pas encore assez profité de l’air chaud de la Floride sur vos fesses, allez prendre un verre dans la cour arrière du Bourbon Street, profitez de la piscine et faites-vous des amis. Voilà bien résumée toute la philosophie de Key West : come as you are! 
 
 
Ce voyage a été rendu possible grâce à Florida Keys and Key West/The Monroe County Tourist Development Council.