Au volant

De quelques nouveautés automobiles

Denis-Daniel Boullé
Commentaires
 Jaquar F-Pace

Un de mes petits plaisirs de la fin de l'été est de recevoir l'Annuel de l'automobile. Un plaisir d'enfant de déballer un gros volume illustré. Bien sûr, même si je consulte régulièrement la presse spécialisée sur internet, je n'éprouve pas la même émotion que de tenir entre mes mains ce guide et de m’y perdre.

Maserati LevanteL'Annuel de l'automobile est un ouvrage indispensable qui rassemble une somme d'informations sur tous les modèles disponibles au Canada mais qui propose aussi des dossiers et des analyses. Pour L'Annuel de l'Automobile 2017, outre les essais routiers, le dévoilement de nouveautés et un regard sur les prototypes, on donne des conseils pour trouver les meilleurs pneux d'hiver, des analyses d'experts sur la distance de freinage, le rapport entre le poids d'un véhicule et sa puissance, sans oublier la cote verte de la voiture la plus écologique. Benoit Charette, Éric Lefrançois, Pierre Joubert et Antoine Joubert sont derrière ce guide annuel et comptent parmi les meilleurs chroniqueurs automobiles au Québec. 
 
Le VUS s'embourgeoise
On le savait, les VUS ont de plus en plus la cote auprès des consommateurs. Ils ont détrôné depuis des années le goût pour les fourgonnettes. Même si la plupart des constructeurs les déclinaient en plusieurs dimensions, rares étaient les marques de luxe et sportives à l'intégrer dans leur gamme de peur de perdre leur identité. Mais voilà, Porsche a ouvert le bal avec le Cayenne, puis son petit frère, le Cayman. Devant le succès, il n'en fallait pas plus pour que d'autres tentent leur chance dans ce segment. Passons vite sur le Bentley Bentayga. Il se détaille aux alentours de 270 000$ et plus selon teslales options, auxquels il convient d'ajouter les coûts d'entretien et bien entendu les factures d'essence compte tenu de son appétit gargantuesque. Plus relativement raisonnable, Jaguar vient de faire lui aussi le saut avec le F-Pace. Récemment, pour en avoir suivi et doublé un sur l'autoroute, disons qu'il est difficile au premier coup d'oeil de percevoir que c'est un modèle Jaguar. Seule la calandre semble nous raccrocher à nos souvenirs de ces prestigieuses anglaises. Le F-Pace n'a pas la singularité d'un Porsche Cayenne, la séduction d'un Range Rover S ou d'un Range Rover Evoque. Mais les fervents de la marque l'adopteront surement. Plus typé, le Maserati Levante fera bientôt son entrée sur nos routes. Il reprend la signature de la marque avec une grande calandre ajourée où trône le fameux trident, l'insigne du cons-tructeur italien. De même que la ligne de profil s'inspire des autres modèles de la marque. Le Levante ne passera pas inaperçu, tant pis pour le Jaguar F-Pace. 
 
Honda RidgelineRestons dans les hautes sphères du luxe mais avec une dimension écologique. Tesla distribue maintentant le premier VUS tout électrique dénommé Tesla X. Le constructeur annonce une autonomie de 465 kilomètres avant d'être branché à une borne d'alimentation. Les concepteurs ont veillé à un aérodynamisme évitant une trop grande consommation d'énergie. Ce modèle se distingue des autres par deux autres nouveautés, les portes arrière s'ouvrant en aile de mouette, facilitant on l'espère l'accès à la troisième rangée de sièges, et au centre de la console une énorme tablette offrant toutes les combinaisons informatiques possibles pour la gestion des communications, la géolocalisation, la musique ou encore les contrôles du bon fonctionnement du véhicule. De quoi nous distraire au volant alors que la voiture qui se conduit toute seule n'en est qu'à son balbutiement dont de nombreuses ratés.  
 
Les marques luxueuses, sportives et confidentielles souhaitent ainsi séduire les conducteurs fortunés avec des VUS griffés au caractère arrogant pour se démarquer du troupeau. Même Lamborghini planche sur sa propre proposition de VUS  baptisé Urus. Le constructeur souhaite ainsi doubler sa production. À quand un VUS chez Ferrari  ou chez Aston-Martin ?
 
Chevrolet BoltAvec l'automne, les nouveaux modèles 2017 sont dévoilés. Avec le prix du litre d'essence qui flotte toujours aux alentours du 1 dollar, les constructeurs font aujourd'hui de bonnes affaires. Et bien entendu, pour rester dans la course, la rivalité est forte pour proposer le véhicule qui sera le meilleur vendeur de l'année auprès de la clientèle. 
 
Parmi les véhicules attendus pour les mois à venir et qui devraient retenir l'attention de plusieurs, notons la Chevrolet Bolt, un véhicule sous-compact tout électrique offrant une autonomie de 320 kilomètres et dont la batterie peut être rechargée à 80% en moins de deux heures à partir d'une borne rapide. Chevrolet semble abandonner l'idée des voitures avec un style américain pour se tourner vers la tendance actuelle dont les Japonais, les Coréens et dans une certaine mesure les Européens sont les créateurs. Les photos de la prochaine Chevrolet Cruze témoi-gnent de ce changement. 
 
Honda récidive. Après une première tentative d'imposer une camionnette sur le marché américain en 2008, Honda revient avec un Ridgeline complètement repensé. La première génération avait connu un succès critique mais suscité peu d'intérêts auprès de propriétaires de camionnettes de formats moyens préférant celles proposées par la concurrence américaine. Le constructeur japonais n'abandonne pas ce qui faisait l'originalité du Rid-geline première mouture, c'est-à-dire une caisse monocoque et une suspension indé-pendante aux quatre roues, mais mise sur la polyvalence encore plus poussée dans l'aménagement. En fait, le Ridgeline se comporte plus comme un VUS avec une caisse que comme une camionnette. Disponible uniquement avec une cabine longue, le Ridgeline multiplie les signes de modularité. Entre autres, un espace de rangement reste disponible sous la banquette arrière, de quoi ranger les crosses de hockey. Une banquette qui se replie totalement ou partiellement encore une fois pour maximiser l'espace. La caisse comporte un grand coffre de rangement intégré et verrouillable dans le plancher, sans oublier le hayon à double action, s'abaissant ou pivotant comme une porte. Sous le capot un V6 développant 280 chevaux associés à une boîte de vitesse à 6 rapports. Le moteur est muni d'un dispositif qui désactive trois des six cylindres à vitesse constante, ce qui diminue sensiblement la consommation d'essence. En fait deux types de clientèles sont visées, celles de la cons-truction à la recherche d'une camionnette confortable et logeable, et celle qui préfère les VUS mais qui ont besoin de plus d'espa-ce. Espérons que pour Honda, cette seconde entrée dans le monde des camionnettes sera la bonne.