BlackKnight-Memorial, samedi 12 novembre

Retour d’un des plus sexy partys à Montréal

André-Constantin Passiour
Commentaires
ertonen

Il y a longtemps qu’il n’y a pas eu un BlacKKnighT ! La dernière fois, qu’il y a eu une telle soirée hyper «mâle», c’était à la Saint-Valentin… Bien sûr il y a eu le succès retentissant du Beardrop Montréal lors de Fierté Montréal, l’été passé et qui a vu plus de 1 700 personnes s’amuser ferme au club Unity. Donc, l’automne nous apporte une nouvelle édition du Party BlacKKnighT, le samedi 12 novembre dès 22h, toujours au sein du Club Unity, qui inaugurera pour l'occasion un tout nouveau système sonore, alors ça promet ! Si vous ajoutez les gars les plus hot de Montréal et de tout ce réseau fétiche, vous avez un party du tonnerre où ça sentira la testostérone…

Le CantinOui, les phéromones mâles se feront aller de plus belle dans cette atmosphère où des gars en harnais, en maillots de lutte ou, simplement, en jockstrap se déhancheront sur la piste de danse du Unity. Ce 12 novembre marquera ainsi le 39e événement de BlacKKnighT Productions !
 
Côté musical, on nous a réservé des surprises puisque le demi dieu des platines des partys fétiches et cuir internationaux, Jack Chang, revient à Montréal. «C'est avec grand plaisir que nous retrouverons Jack Chang/ERTÖNEN. ERTÖNEN, c'est le projet musical que Jack  peaufine  depuis un certain temps et qui a fait des débuts impressionnants dans les clubs d'Allemagne et, maintenant, c’est un succès partout où il passe. Comme dit si bien Jack Chang : «ERTÖNEN, c'est ce qui serait arrivé si un DJ de ''house music'', avec une expérience de plus de 20 ans, aurait débuté par faire de la techno». Donc, on peut s'attendre à des sons riches et «deep». Nous avons eu un bel avant-goût de cela durant Le Beardrop-Fierté  avec la musique de Ricardo Osoloco», explique le grand patron de BlacKKnighT Productions, Ghislain Rousseau.
 
Mais il n’y aura pas que Jack Chang/ERTÖNEN, puisqu’il fallait bien un gars «local» pour débuter la soirée. «Puis, une autre primeur en ouverture, j'ai confié ce défi à Le Cantin (Pat), annonce Ghislain Rousseau. On connaît bien Pat pour ses toiles et comme étant un artiste visuel assumé et franchement bourré de talents. Il y a plusieurs mois, Pat m'a contacté désirant faire un retour derrière les platines. Le son, le style de Le Cantin (le DJ) évolue de façon verti-gineuse. En l'espace de quelques mois, Pat Le Cantin s'est assumé pleinement dans son style et ses choix musicaux. Fait cocasse, il m'a fait parvenir un «DJ set» mi-octobre et, dès les premières mi-nutes, je savais qu'il y avait eu un déclic et qu'il serait excellent  dans la continuité et l'évolution musicale que nous avons entrepris avec les partys, il y a 2 ans. Je crois que Le Cantin va vraiment impressionner et faire sa marque de façon importante.»
 
Comme dans tous les BlacKKnighT, et c’est ce qui fait l’ambiance virile de cette soirée, le fameux dresscode est obligatoire : Cuir-Rubber-Singlet-jockstrap-uniforme. Alors inutile de vous présenter torse nu et en jeans, ça ne fonctionnera pas.
 
 
BlackKnight-Memorial  Dès 22h au Club Unity,
1171, rue Sainte-Catherine Est, Montréal.
Les billets sont en pré-vente au coût de $20 via :
à la porte (s’il en reste de disponibles) 
le soir même : 25$.