Outaouais

Des jeunes de l'Outaouais affichent ouvertement leur homophobie

Yannick LeClerc
Commentaires
Photo prise par © Whitney Martin

Un petit groupe de jeunes hommes de l'Outaouais a été vu, le week-end dernier en public portant des chandails sur lesquels on pouvait lire que «les homosexuels seront tués s'ils les approchent».

Samedi dernier, Whitney Martin, une jeune femme de la région d’Ottawa a aperçu certains d'entre eux à la Ferme Saunders. Elle a photographié le chandail foncé d'un jeune homme (identifé comme étant Julien Clément) sur lequel il est écrit en mauve «ATG (pour Attitude Towards Gays) If you are gay, don't approach me. I'll kill you». Elle a posté cette photo et un court texte expliquant ce dont elle avait été témoin. «Notre groupe d'amis était consterné», écrit en anglais la femme, sur sa page Facebook. Son post a été vu plusieurs milliers de fois et a suscité, en général, la réprobabtion.

La direction de la Ferme Saunders a également été informée par les clients présents. «Dès que nous avons été mis au courant de la situation, nous avons voulu agir et informer la police a expliqué la propriétaire de la fermer Saunders, Angela Grant Saunders à un journaliste de CTV News. « Mais la personne avait déjà quitté les lieux.»

Avant de quitter, un des jeunes aurait lancé de manière sarcastique aux autres clients «Bel essai avec la police».

Le groupe ATG s'affiche sur Facebook depuis un certain moment. On retrouve des photos datant de quelques années. Si certains membres de l'Ouatouais se montrent masqués d'un bandeau sur Facebook, d’autres vont jusqu’à ajouter les initiales ATG à leur profil personnel et à s'autoidentifié sur certaines des photos.

Yan Miller, un ami de Julien Clément (le jeune homme qui aurait été identifié portant le t-shirts à la ferme Saiunders) a également posté sur sa page (puis l'a retiré) une photo où il porte un chandail identique à celui de Clément. Il dit considérer qu’il n’y a rien de mal à porter. un tel chandail. «Nous ne sommes pas autorisés à porter ce que l’on veut ? Ils peuvent porter le drapeau gai et avoir une parade mais nous ne pouvons pas porter un t-shirt ?»

L'agent relationniste de la police d'Ottawa, indique qu'une enquête est ouverte, sans donner plus de détails. Le genre d'accusation applicable dans ce cas pourrait être celui d'incitation à la haine ou menaces, mais les autorités n'ont pas précisé exactement le type d'accusation qui pourrait être faite, suite à la plainte de samedi. Cela dit, selon la section 319 du Code criminel canadien, cette inscription sur le t-shirt pourrait être considéré au Canada comme un message d’incitation à la haine.

 

MISE À JOUR le 3 novembre:

Interviewé par la télé de Ici Radio-Canada Gatineau, Julien Clément, de Gatineau, affirme maintenant que toute cette histoire n'est qu'une mauvaise blague. Il tient à présenter ses excuses et soutient que les lettres ATG sur le maillot ne veulent pas dire anti gay, mais « All The Gamers », qu'on peut traduire en français par « tous les amateurs de jeux vidéos ». Il ajoute que ses amis et lui ont décidé de modifier la signification des lettres à la blague, de dire que cela voulait dire anti gay et de pousser l'affaire un peu plus loin lors de l'Halloween en inscrivant sous les lettres « Si vous êtes gay, ne m'approchez pas. Je vais vous tuer  ».  Devant la caméra de Radio-Canada, il soutient qu'il comprend à quel point son maillot et le message qu'il véhiculait sont inappropriés et il a tenu à s'excuser. Il a nié vouloir s'en prendre physiquement aux homosexuels, il a dit qu'il avait même des amis homosexuels, mais a admis du même souffle s'opposer aux comportements homosexuels, puisqu'ils sont contraires à ses valeurs religieuses.

 

Sources : CTV News, Facebook, Le Droit, Ici Radio Canada Gatineau