Homophobie

Le jeune de Gatineau inculpé de méfait et de profération de menaces de mort envers les gais

L'équipe de rédaction
Commentaires

Après avoir fait les manchettes au début du mois avec son t-shirt ATG «Anti Gai», Julien Clément est maintenant inculpé de méfait et de profération de menaces de mort par le Service de police d’Ottawa.

La police d’Ottawa a confirmé le dépôt d’accusations contre Julien Clément, 18 ans, pour méfait et avoir proféré des menaces de mort. Il doit comparaître le 12 décembre.

Le Gatinois s’était rendu avec des amis à la ferme Saunders de la région d’Ottawa, le 29 octobre, portant un chandail sur lequel était inscrit en anglais «Si vous êtes gai, ne m’approchez pas, je vais vous tuer», ce qui avait dérangé plusieurs clients présents. Julien Clément et ses amis avaient toutefois quitté les lieux, avant que les policiers qui assuraient la sécurité de l’événement ne l’interceptent.

Toutefois, des clients ont partagé une photo du chandail sur Facebook, qui est rapidement devenue virale. La police d’Ottawa a indiqué avoir reçu «plusieurs plaintes de la part du public».

Sur les ondes de CTV, le jeune homme avait affirmé «réellement détester les gais». Il a dit avoir reçu plusieurs menaces d’internautes qui dénonçaient son chandail homophobe. Un ami l’a aussi publiquement défendu, estimant que si les homosexuels peuvent avoir un drapeau et un défilé, eux avaient le droit de porter le chandail de leur choix.

En entrevue à Radio-Canada, Julien Clément a affirmé que lui et amis «avaient décidé de modifier la signification des lettres sur leur t-shirts à la blague uniquement et de dire que cela voulait dire «anti gai» et de pousser l'affaire un peu plus loin lors de l'Halloween» . Il a nié avoir voulu s’en prendre physiquement à des homosexuels et a assuré que les lettres «ATG» ne signifiaient pas «anti-gai» comme il l’avait d’abord expliqué, mais «All the gamers».

Quoi qu'il en soit, de nombreux groupes de défense des droits des homosexuels avaient dénoncé le comportement du jeune homme, de même que le maire de Gatineau.

Le jeune homme de 18 ans de Gatineau est maintenant inculpé de méfait et de profération de menaces de mort. Il comparaîtra devant les tribunaux le 12 décembre 2016.