Grande-Bretagne

Feu vert d'un comité d'experts aux bébés à trois parents

L'équipe de rédaction
Commentaires

Un comité d'experts britanniques a donné son feu vert mercredi à la conception de bébés à partir de trois ADN différents afin d'éviter la transmission de maladies graves, un pas controversé que le Royaume-Uni a été le premier pays à autoriser.

La recommandation des scientifiques doit encore recevoir l'aval de l'organisme britannique responsable en matière de bioéthique, le Human fertilisation and embryology authority (HFEA), dont une réponse positive est attendue le 15 décembre.

La technique expérimentale, qui combine les ADN de deux femmes et d'un homme pour éviter la transmission d'une maladie héréditaire maternelle, pourrait ainsi être utilisée pour la première fois en mars ou avril prochain.

Les députés britanniques avaient approuvé le procédé dès février 2015, faisant du Royaume-Uni le premier pays au monde à l'autoriser par la loi.

Dans son quatrième et dernier rapport, un comité indépendant d'experts britanniques a recommandé mercredi une « adoption prudente » de cette technique qui continue à susciter de vifs débats.

Ses défenseurs estiment qu'elle permettra de donner naissance à des enfants en meilleure santé. Pour ses opposants elle va, au contraire, trop loin en matière de modification génétique et ouvre la boîte de Pandore à la sélection des bébés.