Entrevue pornstar

Wesley Woods, le «Beau» du Sud

Marc Antonios
Commentaires
Wesley Woods
Photo prise par © men.com

Au dernier numéro, l’exotisme apparaissait dans nos pages sous l’aspect du brésilien Diego Sans (No. 108). Cette fois-ci, on revient au pays de l’oncle Sam, dans le Sud profond pour être précis, avec un charmant texan : Wesley Woods ! Mesurant six pieds, Woods possède un corps de nageur, donc musclé mais modérément. Il arbore ainsi un gabarit athlétique et non d’un culturiste… Tantôt châtain, tantôt plus brun foncé, selon les besoins des tournages, on peut le voir avec ou sans barbe et poilu ou non. Sa pilosité le rend, évidemment, plus viril et cochon, mais certains le préfèreront sans poils sur le torse…

Oui, je sais, vous avez hâte que je lâche le morceau pour vous dire qu’est-ce qu’il porte entre les cuisses : une queue de 8 pouces qui lui sert très bien à satisfaire ses partenaires devant comme derrière la caméra…
 
Wesley Woods célèbre un an de porno déjà et, pourtant, les scènes s’accumulent tant, qu’il en a presque perdu le compte comme on le verra dans l’entrevue qui suit ! Celui qui est «humoriste» dans la vie quotidienne a tourné pour une variété de sites et de studios : de MEN.com à Bromo.com, de Raging Stallion à CockyBoys.com en passant par NextDoorRaw.com, la liste est longue… Wesley Woods a également six films à son crédit, soit Scared Stiff Wild Weekend Parts 1 & 2 (Falcon Studios), Erect This ! et I’d Hit That ! (Raging Stallion Studios) et Fuck Me I’m Famous (NakedSword Originals). C’est dire qu’il a travaillé sous la houlette de réalisateurs chevronnés et récompensés par l’industrie, comme Chi Chi LaRue, Steve Cruz, Tony Dimarco ou encore mr. Pam, pour ne nommer que ceux-là… Eh bien, voici l’entrevue qu’il a accordé à ZIP.
 
 

ZIP : Bonjour Wesley ! Commençons par un films dans lequel tu es une des vedettes, Sacred Stiff, une production de Naked Sword à thématique d’Halloween. Est-ce que tu as aimé joué dans cette vidéo et raconte-nous un peu comment cela s’est passé parce que vous avez l’air de vous être tous amusé follement ?
 
Wesley Woods : Bonjour. N’importe quand j’embarque sur un plateau de tournage je m’amuse beaucoup. Ce projet était parti-culièrement plaisant. Nous avons filmé le tout dans [le resort] de Naughty Pines [une retraite pour hommes gais dans la région de Russian River, dans le Nord de la Californie], en plein milieu de la forêt, c’était presque comme aller dans un camp d’entraînement de la porno gaie !
 
Dans combien de films ou scènes as-tu joué jusqu’à maintenant ?
 
Peut-être 30 ? Cela me semble raisonnable comme chiffre. Mais je ne suis pas certain sur le nombre exact.
 
 
Quand est-ce que tu as commencé à faire de la porno et avec quel studio ?
 
Officiellement, cela a fait un an déjà. Ma première scène fut avec Trenton Ducati, puis ce fut avec Billy Santoro, ils m’ont vraiment introduit au métier d’une belle manière… Ensuite, effectivement, j’ai travaillé pour les studios Falcon, NakedSword, Men.com et plus encore. Je me sens très privilégié d’avoir établi de si bon contacts dans l’industrie et je suis extrêmement reconnaissant envers les gens qui m’ont aidé à cheminer dans ma carrière.
 
Qu’est-ce qui t’a amené à faire de la porno et est-ce que c’est quelque chose que tu voulais faire, à laquelle tu y pensais depuis un certain temps ?
 
À l’époque, j’avais une blonde, Silvia Saige, qui était dans l’industrie [porno]. Alors je me suis dit pourquoi pas avoir du plaisir et me joindre à l’industrie moi aussi. Le sexe n’est pas quelque chose dont il faut avoir peur d’expérimenter et ou d’en discuter. Je n’avais même pas à trop y réfléchir et, une fois que j’en ai discuté avec ma famille, je m’y suis lancé les pieds joints !
 
Jusqu’à maintenant, que peux-tu nous dire de ton expérience générale dans l’industrie ? Qu’est-ce que tu aimes et ce que tu n’a pas apprécié ?
 
Il faut dire que c’est ma toute 1ière année dans l’industrie, mais j’ai déjà beaucoup appris et il me reste encore pas mal de choses à connaître. J’aime penser que je suis une façon pour les gens de relaxer et de s’évader quelque peu [en me regardant et en se masturbant devant leur écran].
 
 
Est-ce que la porno répond à tes attentes ?
 
Cela a été bien au-delà de mes espérances, j’ai été surpris et tous les gens que j’y ai rencontré sont vraiment remarquables…
 
Est-ce difficile de s’adapter aux divers réalisateurs et aux thèmes des sites ?
 
Non, pas du tout, en tout cas, pas pour moi. J’aime apprendre les différentes techniques et styles. Je suis payé pour un certain travail, alors je fais de mon mieux pour écouter les directives et les suivre après tout, c’est le réalisateur qui voit ce qui est en train d’être enregistré, moi je suis de l’autre côté de la caméra.
 
Pourquoi ce tatouage en grec qui signifie «Amour» ?
 
Il est à l’intérieur du tatouage (stylisé en rouge) de ma main, il s’agit d’une représentation pour s’aimer et s’accepter soi-même.
 
Est-ce que tu te considères comme un vrai «top»?
 
Je me considère comme du plaisir ambulant! J’aime tous les aspects du sexe et je ne voudrai pas me confiner à une seule case.
 
 
Quelle est ta position préférée ?
 
Autant si je suis top que bottom, j’aime la position de pouvoir faire du galop sur la queue du partenaire ou que mon partenaire le fasse sur la mienne…
 
Quel est ton fantasme que tu voudrais réaliser devant la caméra ? Et quel serait ainsi ton partenaire de rêve ?
 
J’ai pleinement réalisé mes fantasmes dans la vraie vie. Je suis toujours heureux d’être sur un plateau de tournage pour jouer un personnage – c’est pour ça que j’aime ce métier d’ailleurs – parce qu’il ne s’agit pas de moi, mais du spectateur.
 
Et quel est ton genre de gars ?
 
Quelqu’un qui peut me faire rire. Quelqu’un d’aventureux, mais aussi de loyal.
 
Dans certaines scènes tu est très poilu, dans d’autres, par contre, tu es plutôt imberbe (rasé). Est-ce que tu as une préférence ou est-ce que cela dépend plutôt du réalisateur et de la thématique de la scène ou du film ?
 
 
Bien sûr que j’ai une préférence, mais ce n’est pas moi qui fait le casting ou la réalisation. Il y a plusieurs choses à prendre en consi­dération lorsqu’on tourne une scène. Donc, je suis très content de faire ce qui est nécessaire pour que cela réussisse. J’aime performer et faire plaisir.
 
Et, en dehors de la porno, que fait Wesley Woods ?
 
J’écris très souvent et je suis un humoriste (stand-up). J’aime le plein air, la musique et les sports. C’est rare que je dis non à des activités. J’aime pas mal de choses dans ma vie… (sourire)
 
D’où viens-tu au juste ?
 
Je suis originaire d’une petite ville de la région de Dallas au Texas.
 
Y a-t-il quelque chose que tu aimerais dire à tes fans du Canada et du Québec ?
 
Aimez-moi comme je vous aime… Et, n’hésitez pas à me faire signe pour vos événements ! J’adore aller au Canada !
 
Y a-t-il autre chose que tu aimerais rajouter Wesley ?
 
Ce dont vous pensez, ce dont vous parlez, vous l’accomplissez. Que vos paroles soient ainsi parfaites et aimez vous vous-même.
 
Merci bien pour cette entrevue Wesley et bonne chance !
 
Merci à ZIP de me donner cette occasion de m’exprimer…