Homophobie

Contre l'homophobie de sa voisine, elle installe 10 000 lumières de Noël arc-en-ciel

L'agence AFP
Commentaires

«Notre nouvelle voisine nous a dit avoir déménagé ici parce que ses enfants étaient trop exposés aux gais et aux transgenres.»

Lexi Magnusson a profité des décorations de Noël pour envoyer un gros tacle à ses voisins qui avaient tenu des propos homophobes devant elle et sa famille. Cette habitante de la banlieue de Seattle, dans le progressiste État de Washington, a décidé de décorer son jardin de 10 000 lumières aux couleurs de l’arc-en-ciel qui sont utilisées sur le drapeau gai. Une manière délicate et assumée de promouvoir, quelques semaines après l'élection de Trump et la victoire des ultra-conservateurs, l'égalité des droits des homosexuels, lesbiens, bi, trans et queers.

 

Afin de s'assurer que le message ne resterait pas cantonné à son voisinage, Lexi a posté la photo de son œuvre sur Reddit, suscitant plus de 6 700 commentaires et sur Facebook, récoltant pas moins de 15 000 likes.

 

«Notre nouvelle voisine nous a dit qu'elle avait déménagé ici parce que ses enfants étaient trop exposés 'aux gays et aux transgenres' dans l'Oregon (? où a-t-elle cru déménager? En gros, l'État de Washington c'est l'Oregon du nord). Elle m'a dit à quel point ça la rendait malade que des gens trouvent «ça» «normal». Puisque les agressions verbales mènent aux actes, j'ai décidé d'opter pour une agression passive. Dix milles lumières plus tard: «La voisine s'était offusquée d'apprendre que son fils avait été éconduit par une jeune fille qu'il avait invitée au bal de fin d'année, au motif qu'elle y allait avec sa petite amie. L'illustration d'une politique scolaire qui ferait «la promotion de l'idéologie gaie». À ces propos, la valeureuse allumeuse de lampions a répondu que «les enfants savent qu'il ne faut pas être méchant envers les autres à cause de ce qu'ils sont». Inutile de préciser que la conversation s'est terminée rapidement.

 

Lexi Magnusson est une mère de famille tout ce qu'il y a de plus conventionnel, mariée, 4 enfants, dont la dernière est porteuse de trisomie 21. Elle faisait partie de l'Église mormone, mais s'en est retirée voilà quatre ans... parce qu'elle était en désaccord avec leur point de vue sur l'homosexualité.

L'histoire ne dit pas encore si la voisine homophobe prévoit de déménager à nouveau.



 

  Envoyer cet article

Homophobie

Contre l'homophobie de sa voisine, elle installe 10 000 lumières de Noël arc-en-ciel

Lexi Magnusson a profité des décorations de Noël pour envoyer un gros tacle à ses voisins qui avaien (...)

Publié le 06 décembre 2016

par L'agence AFP