Porno

Rocco Siffredi à propos de ses relations homosexuelles !

L'agence AFP
Commentaires

Rocco Siffredi n'en a pas encore fini avec la promotion de son documentaire Rocco, qui est présentement à l’affiche en. L'étalon italien accorde cette semaine encore deux interviews : l'une à VSD, l'autre à Paris Match.

Pour VSD, Rocco Siffredi revient sur son désir de percer dans le cinéma pornographique très jeune. L'acteur aux 1500 films évoque ses parents qui lui ont donné leur bénédiction. Si son père ne voyait pas d'inconvénients à ce que son fils enchaîne les partenaires féminines à l'écran, il ne voulait toutefois pas de relations homosexuelles. Ce que Rocco n'a pas toujours respecté. « À des moments de ma vie où je n'étais plus moi-même, je suis allé avec n'importe qui [plusieurs hommes, dont Depardieu, lors d’une partouze], confie le retraité du X de 52 ans», qui se justifie. «Ce n'était même pas pour mon plaisir. C'était de la dépendance sexuelle, la vraie. La sexualité m'avait entièrement absorbé, c'était ma patronne. Le sexe sans contrôle, c'est le diable ».

Si sa queue a souvent contrôlé sa vie, lui faisant perdre pied, sa femme Rozsa reste sa «chance ». «Ma bite, c'est mon pote, mon ami de travail. Il m'a beaucoup aidé dans ma carrière, c'est sûr. Mais quand tu rentres le soir, il y a toi et lui. Tu es seul », constate la star. Heureusement sa moitié, qu'il a épousée il a vingt-deux ans, est là. «Cela fait vingt-cinq ans que, lorsque je rentre à la maison, je vois dans son regard la question muette : est-ce que tu as rencontré une femme qui pourrait t'enlever à moi ? Tandis qu'elle-même lit dans mes yeux : est-ce que tu me pardonnes encore ? », confie Rocco dans les pages de Paris Match. Sa femme Rozsa concédait récemment avoir parfois eu du mal à gérer la carrière de son mari et racontait qu'il était également jaloux.

Figure emblématique de l'industrie de la porno, Rocco Siffredi déplore que les acteurs porno ne soient pas mieux insérés dans la société. «Pourquoi la plupart des porno stars sont-elles malheureuses, au final ? Parce que, sorties du milieu, elles ne sont pas acceptées. On les sollicite pour l'audience, pour la transgression. Mais c'est tout.»

Sources : VSD et Paris Match