Entrevue avec Jessica et Lindsay

C’est comment être gai(e) au Texas?

Samuel Larochelle
Commentaires
Jessica et Lindsay

Le 26 juin 2015 a marqué un tournant majeur pour la communauté gaie américaine, lorsque la Cour Suprême des États-Unis a légalisé le mariage entre deux personnes de même sexe dans les 50 états américains. Pourtant, certains états particulièrement conservateurs, comme le Texas, se battent toujours en justice pour empêcher la loi d’être appliquée sur leur territoire. La bataille juridique n’empêche pourtant pas de nombreux couples homosexuels texans, comme celui formé par Jessica Barker et sa copine Lindsay, de prévoir leur mariage!

Jessica et Lindsay« Il y aura toujours des gens qui vont s’opposer au mariage gai, mais je crois sincèrement que le Texas a fait des pas de géant vers l’égalité. Et je suis vraiment très excitée à l’idée de me marier avec ma fiancée en 2018 », répond Jessica avec enthousiasme. Vivant dans la municipalité The Colony, au nord de Dallas, la Texane de 27 ans planifie actuellement le grand jour, alors qu’elle est sortie du placard il y a seulement un an. « J’étais extrêmement nerveuse au moment de faire mon coming out, mais ma famille et mes amis ne pouvaient pas mieux réagir et me soutenir davantage. Je sais que la situation n’est pas aussi rose pour beaucoup de gais, alors je me sens choyée. »
 
En effet, rappelons que le Texas fait partie des états qui ont vu leurs lois contre la sodomie être abrogées par un arrêt de la Cour suprême, le 26 juin 2003, tout comme la Virginie, l’Utah, l’Alabama, la Caroline du Nord et du Sud, le Kansas, le Michigan, la Floride, l’Idaho, le Mississippi, la Louisiane, le Kansas, le Missouri et l’Oklahoma. « Le Texas est un état encore très conservateur, à l’exception de la ville d’Austin, qui est très libérale, artistique et ouverte, explique la jeune femme. De façon générale, les grandes villes sont peuplées de gens plus acceptants que ceux des petites villes. Et, sans dire que les jeunes de ma génération sont tous libéraux, ils ont tout de même grandi avec beaucoup plus de diversité et semblent l’accepter plus facilement. » 
 
Jessica Barker ne ferme toutefois pas les yeux sur les gestes homophobes qui sont toujours d’actualité. « Par chance, je n’ai jamais été victime de paroles ou de gestes homophobes au Texas, mais ça existe. On entend parler de gay bashing encore beaucoup trop fréquemment dans notre gayborhood à Dallas ». Particulièrement au cours de la dernière année, plusieurs homophobes se sont rendus dans le quartier gai, surnommé The Strip ou The Crossroads, pour insulter et battre les membres de la communauté lgbt.
 
Outre la question du mariage gai, qui est toujours débattue devant les tribunaux, les lois concernant la population lgbt continuent d’évoluer dans cet état du Sud. Le Texas est officiellement plus sévère pour punir les crimes fondés sur l’orientation sexuelle, mais la clause n’a encore jamais été invoquée. Et les agressions commises sur les transgenres ne sont pas incluses dans la catégorie des crimes haineux. 
 
En ce qui concerne l’homoparentalité, l’adoption par les parents de même sexe est légale, mais elle demeure un processus complexe, selon Mme Barker. « C’est encore difficile de permettre à un conjoint de même sexe de devenir le parent ou le tuteur légal, puisque les documents officiels sont encore conçus pour une mère et un père. Néanmoins, les services du Département de la Santé de l’État du Texas ont récemment annoncé que les parents de même sexe pourront bientôt être inscrits tous les deux sur les certificats de naissance de leur enfant, en utilisant des qualificatifs non-genrés. »