Couple — rencontre matchmaking — Entre hommes

Il n'y a pas d’âge pour encore aimer

Olivier Gagnon
Commentaires
Denis et Raymond
Photo prise par © Denis et Raymond

Qui a dit que l’amour et la passion avaient une date de péremption? En toute honnêteté, c’est un peu l’idée que je me faisais des relations amoureuses avant de rencontrer Denis et Raymond, âgés de 74 et 70 ans. J’ai eu la chance de rencontrer ces deux hommes le temps d’un brunch pour discuter de leur rencontre, de leur relation et de leurs projets futurs. Devrait-on croire que ce que l’on recherche à 20 ans est différent d’à 70 ans? Visiblement pas, heureusement!

 

La rencontre de ces deux hommes n’avait rien de banal, bien au contraire. C’est grâce aux services de l’agence de rencontre EntreHommes qu’ils ont pu littéralement vivre le coup de foudre d’une première rencontre, probablement contre toute attente. En effet, Denis, de son côté, était en recherche active depuis plusieurs mois via le service, et Raymond, lui, venait tout juste de perdre son conjoint des 28 dernières années et cherchait à reprendre contact avec le monde du dating. C’est d’ailleurs lui qui a vécu le parfait conte de fées : après avoir souscrit aux services de l’agence, rencontré une conseillère, rempli tous les questionnaires de personnalité, bien expliqué ses attentes et attendu qu’on lui envoie les coordonnées d’un candidat potentiel, Raymond n’a eu besoin que d’une seule rencontre pour trouver son match. « Après le décès de mon conjoint, je ne me voyais pas retourner dans les bars et je ne savais pas par où commencer, c’est pourquoi je me suis inscrit à EntreHommes », m’expliquait ce professeur de littérature au collégial à la retraite. Dans le cas de Denis, c’était bien différent : on lui avait proposé plusieurs hommes au cours des derniers mois et il s’était rendu à une dizaine de rendez-vous, dont certains avaient mené à des fréquentations plus ou moins sérieuses. « J’avais une liste de critères bien précis, et il y avait toujours quelque chose qui clochait. Il est certain qu’à notre âge, nous savons ce que nous voulons et ne voulons pas», ajoutait ce technologue en génie électrique retraité. 

Depuis mars dernier, c’est visiblement l’amour fou chez les deux tourtereaux. Ils ont emménagé ensemble chez Denis à Dorval, Raymond a demandé Denis en mariage contre toute attente (il m’a bien précisé qu’il avait toujours été contre cette tradition trop hétéro!) et ils sont plus affectueux l’un envers l’autre que la plupart des couples de moins de 30 ans. Le secret du succès de leur relation? « C’est certainement le fait que nous n’avons plus aucun secret l’un pour l’autre, de mentionner très rapidement Raymond. Tous les squelettes ont été sortis de nos placards respectifs, nous nous sommes tout dit de notre passé et nous ne nous cachons rien au quotidien. » Entre les deux, c’est d’ailleurs le passé de Denis qui m’a le plus surpris : après avoir été marié pendant plus de 20 ans à une femme, il s’est finalement avoué homosexuel. « Je ne vivais pas dans le déni. J’étais convaincu que c’était ça la vie : faire des enfants, aller travailler, être le pourvoyeur de ma famille. Mais au fond de moi j’avais une certaine attirance pour les hommes qui avait toujours été présente et

j’étais convaincu que ça faisait partie de la vie », m’expliquait-il. Aujourd’hui, sa relation avec ses quatre filles ne pourrait aller mieux, et il est même devenu arrière-grand-père cette année. Et que dire d’une petite phrase lancée à Raymond par l’une des filles de Denis : « Je suis contente que tu rendes mon père heureux! ».

Quel avenir pour nos deux amoureux? Un mariage officiel le 24 juin prochain, lors du 75e anniversaire de Denis, et une vie bien occupée malgré leur statut de retraités. Raymond travaille à finaliser un nouvel ouvrage de fiction qui devrait paraitre en 2017 et Denis, de son côté, offre désormais des soins en massothérapie, « seulement lorsque j’ai le goût parce qu’après tout, je suis à la retraite! ». Ils se sont également mis au gym ensemble (bien qu’ils laissent la performance aux jeunes qu’ils côtoient) et avouent avoir une vie sexuelle bien remplie. Quoi demander de plus?

J’ai finalement quitté le restaurant après plus d’une heure de discussion le cœur et la tête remplis de joie pour ces deux jeunots que je ne me résous toujours pas à décrire comme des ainés. On gagnerait à s’inspirer des hommes d'autres générations qui, bien qu’ils aient beaucoup à nous apprendre, sont pareils à nous, à leur manière. Merci Denis et Raymond, et tout le bonheur du monde à vous deux!

 

ENTRE?HOMMES  

www.entrehommes.com

T. 514-312-7510